AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You really hate me right? [PV Crystal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Sam 9 Juin - 21:17

« Disons simplement que cela risques de ne pas être très joli à voir. « Je souris. « Je te laisse utiliser ton imagination… Après tout tu prétends me connaître alors tu devrais savoir mieux que moi ce qui risques d’arriver quand on se met à travers mon chemin. » Oh oui, avec le tempérament de feu que j’avais je n’acceptais pas qu’on se met à travers de mon chemin.

Je dois avouer que je m’amusais, je passais du bon temps. Et le pire ? C’était que j’oubliais avec qui j’étais, j’oubliais que j’étais avec un vampire qui souhaitait surement avoir mon sang comme cadeau de noël en avance. Et j’oubliais ce qu’il avait fait. Pendant un moment j’oubliais qu’il avait tué mes parents et que c’était pour ma vengeance que j’étais ici. On dansait et je le laissais me guider, je le laissais conduire. Est-ce que j’aurais du me méfier ? Oui, sans aucun doute. Mais est-ce que je me méfiais ? En toute honnête ? Non, je ne me méfiais déjà plus. Pourtant je devrais, je savais comment il fonctionnait. Je savais que si je faiblissais de trop, que si je lui donnais trop de pouvoir sur moi, je finirais surement six pieds sous terre. Mais voilà, c’était rare que je passais du bon temps, et quand on passe du bon temps on a tendance à oublier d’être méfiante. Du moins c’était mon cas. Il me fit doucement basculer en arrière et là, je savais que malgré toute cette foule, j’étais dans une situation délicate. Rien ne lui empêchait de me mordre. Rien du tout. Les gens qui nous entouraient risquaient même pas de le voir, tellement qu’ils étaient dans leur petit monde. Mais je n’en avais rien à faire, je ne m’inquiétais pas. Et pourtant j’aurais du… mais que voulez-vous, la peur n’est pas un sentiment qu’on s’oblige à ressentir. La plupart du temps on tente même de la faire disparaître, alors vous comprenez bien que moi je n’essaie même pas de ressentir de la peur. D’ailleurs je n’aurais pas pu, je profitais trop de cette danse. Lorsqu’il me redressait, on ne tardait pas à s’arrêter à danser. Nos regards qui se croisèrent et qui restaient fixés l’un dans l’autre. Sa main qui venait effleurer ma peau et qui me fit frissonner de désir. Désir que je voyais également dans les yeux de Lucas, mais j’ignorais si c’était plus le désir d’un vampire de gouter à nouveau à mon sang, ou si c’était un désir plus masculin.

Je le laissais faire, ne quittant pas son regard. Je devrais me détacher de lui… oui, c’était la meilleure chose à faire. Tiens aller au buffet…. Mais non, mes pieds refusaient de se décaler, et mon regard restait ancré dans le sien. Je refusais d’obéir à ma propre conscience et vigilance qui me disait de me détacher, de sourire et de partir. Non je ne voulais pas faire ca. Certes il était capable du pire… Mais combien de fois est-ce que je ne l’avais pas testé ? Combien de fois est-ce qu’il ne s’était pas battu pour ne pas me mordre ? Chaque moment qu’on passait ensemble j’avais joué avec le feu. Et chaque fois je poussais ce jeu de plus en plus loin.

J’étais partagé entre l’idée de mettre fin et de retourner m’asseoir ou de rester là, planté à le regarder, à sentir sa main contre ma joue. Je n’arrivais pas à me décider.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lucas Montello

More about me
Messages : 312
Localisation : Maybe behind you
Emploi/Etudes : Informaticien à ses heures perdues
Age du Perso : 253 ans
Arrivé(e) le : 07/04/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Sam 16 Juin - 6:00


Crystal & Lucas

« Je ne prétends rien du tout… Je connais juste quelques informations sur toi tout comme tu en connais sur moi » Elle était complexe, beaucoup trop pour que j’arrive à la cerner. Cependant, je commençais à connaitre son caractère, de cochon soi-disant passant, je m’imaginais donc très bien comment elle pouvait être quand elle sortait les griffes. Ce côté-là serait d’ailleurs très intéressant à voir. Parce qu’après tout, je ne l’avais jamais vu se battre. Tiens c’est vrai ça… J’ignorais comment elle chassait ou comment elle maniait les armes. Employait-t-elle la même méthode avec moi qu'avec toutes les personnes qu’elle traquait ? Parce que si c’était le cas, la plupart des vampires auraient été bien moins cléments que moi et auraient eu vite fait de passer à la dégustation.

La réaction involontaire de Crystal me montrait que mes caresses étaient loin de lui être désagréable. Il faut croire qu’elle m’écoutait, elle se laissait aller mais jusqu’à quand ? Mes doigts, aussi légers qu’une plume, se promenèrent sur la joue de la jeune femme lentement avant d’attaquer une longue chute vers son cou. Je souris légèrement alors que palpiter son pouls sous mon index. J’en retenais rapidement la cadence qui ne tarda pas à accélérer alors que je la rapprochais de moi, et que j’approchais une nouvelle fois mes lèvres des siennes. Elle avait le choix : partir ou rester. Je lui en laissais l’opportunité alors que les secondes s’étiraient dans le temps. Mais si elle avait vraiment voulu partir, elle l’aurait déjà fait. Dès lors que nous nous étions arrêtés au centre de la piste de danse. En ce qui me concerne, ma décision était prise. Je ne prendrais pas la fuite, je n’en avais pas envie. Elle finirait par m’entrainer vers le fond. En tout cas ce soir elle en avait une parfaite opportunité. Je n’avais jamais été aussi vulnérable qu’en cet instant, qu’en cette soirée.

Ma main finit son trajet sur son cœur et mes lèvres contre les siennes dans un baiser qui ne tarda pas à manifester le désir qu’elle avait pu voir dans mon regard quelques secondes plus tôt. Je ne jouais plus, j’étais en train de me laisser piéger par ce que je ressentais. Même un vampire tel que moi pouvait faire preuve de sentiments. N’avions nous pas dit que tout ceci finirait par mal se finir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Sam 16 Juin - 7:19

La tâche qui m’attend exige une concentration absolue. Si je laisse mes émotions me guider, j’échouerais. Je n’échouerais pas ! *Mais ton manque de discipline est déjà en train d’engendrer le chaos autour de toi.* Non j’avais de la discipline. Il s’était éloigné de moi lorsqu’il a su que j’étais une prime, que je savais qui il était. Cela m’avait prit beaucoup de temps pour l’avoir à nouveau aussi près de moi. Cette fois-ci je ne comptais pas le laisser filer entre mes doigts. Je resterais focalisé sur mon but. Le descendre en flèche. Tout était claire dans ma tête, il n’y avait pas de chaos … Peut-être dans ma vie, mais c’était sans importance. Ca ne comptait pas. Ma vie ne comptait pas. Il n’y avait que lui qui comptait. Lui et la vengeance. Tout le reste n’était que du superflu. Et obtenir l’élément de surprise constitue l’essentiel de l’art de la vengeance. Mon cœur battait à toute vitesse, alors qu’il descendit doucement sa main sur ma nuque, léger sourire sur les lèvres. J’aurais pu partir, le laisser là. Mais est-ce que je le voulais ? Non. Et pour une fois mon cerveau semblait être d’accord avec moi. C’était une occasion à ne pas rater… A condition de ne pas tomber dans le piège que j’avais moi-même installé. Et je savais que le jeu que je jouais pouvait m’être fatal. J’en étais consciente, mais j’avais fait un choix en m’approcher de lui de cette façon. J’avais prit une décision et je ne revenais jamais sur une décision prise. Ses lèvres touchaient les miennes et je pouvais reconnaître le même désir qu’il ait jadis eu à mon égard dans la boîte de nuit, mais en moins dangereux. Je savais à ce moment-là que je l’avais presque ou je le voulais, presque. Je répondis à son baiser, avec ardeur. J’étais en train de gagner, et pourtant malgré tout ca je savais que quelqu’un part j’avais du mal à rester concentrer. A le voir telle qu’un vampire. C’était difficile, car il pouvait se montrer drôle, attentionné et même protecteur…. Des choses dont je n’aurais pas cru qu’il était capable. Pourtant plusieurs fois il m’avait protégé et sans avoir une quelconque intention derrière la tête…. Mais non je ne pouvais pas penser à ca. Je devais le voir comme il était. Un vampire, un tueur, un meurtrier… mais pourquoi est-ce qu’à chaque fois qu’il me lançait un sourire, qu’il m’embrassait je n’arrivais pas à revoir le montre qu’il était ? J’entourais sa nuque des mes bras, alors que je prolongeais le baiser de plus en plus. Je savais que je ne jouais plus. Je le savais très bien mais je refusais de me l’admettre. D’une voix sensuelle « Alors… cette soirée est comme tu te l’étais imaginé ou je dois céder la place à une de mes amies ? » Je connaissais déjà la réponse, mais je voulais l’entendre de sa bouche. L’embrassant à nouveau, une de mes mains finit par glisser dans sa main.

Le doute est une maladie. Il infecte l’esprit, créant une méfiance des intentions des autres et de ses propres perceptions. Le doute a la capacité de remettre en question tout ce que vous avez toujours cru de quelqu’un. Et là était le problème. Je ne doutais pas de mes capacités ni de sa cruauté, et pourtant quelque part au bout du chemin il avait réussit à semer le doute dans mon esprit. Je ne savais ni quand, ni comment et encore moins pourquoi…. Je finis par détacher mes lèvres des siennes. Le fixant dans les yeux, cherchant une quelconque trace de l’homme qui avait tué mes parents. Mais je ne voyais pas de cruauté ni de froideur dans son regard. Saleté de charmeur ! Je me souviens encore parfaitement de la discussion que j’avais eu avec Lila… Elle avait prétendu que je n’arriverais pas à m’approcher de lui, pas avant que je termine à être séduite et à me faire tuer. Qu’il était impossible qu’il puisse aimer quelqu’un. Moi j’en étais pas convaincue. Toutes personne n’est capable d’aimer. Même le pire des tueurs en série était capable de tomber sous le charme d’une pauvre petite fille qui ne fait que passer. J’avais même répondit à Lila que « Nous sommes tous attirés par la chaleur d’une relation… Qu’on soit le diable incarné ou un ange… » Oui, on l’était tous… Mais j’avais oublié la suite de cette phrase… Je m’en rendais ce soir compte.

Oui, nous sommes tous attirés par la chaleur d’une relation… Mais évitons de nous approcher trop près de la flamme. Sinon quelqu’un pourrait s’y brûler… Et c’était ce qui était en train d’arriver… Ce n’était pas une personne qui allait se brûler, mais deux… a la même flamme.


_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lucas Montello

More about me
Messages : 312
Localisation : Maybe behind you
Emploi/Etudes : Informaticien à ses heures perdues
Age du Perso : 253 ans
Arrivé(e) le : 07/04/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Jeu 21 Juin - 3:12


Crystal & Lucas

Je souris venant prendre son menton entre mes doigts déposant un très léger baiser sur ses lèvres. La réponse était assez claire sans même que je ne la formule à haute voix. A vrai dire, je pensais que la soirée se serait déroulée bien différemment. « Et toi ? Pas trop déçue que je t’ai accompagné ? »Après tout, Crystal n’était pas ravie au départ que je me sois imposé en tant que son cavalier à ce mariage. Comme d’habitude, la jeune femme avait changé d’attitude brutalement. C’était parfois difficile de la suivre. Un coup adorable et douce, l’autre têtue, infernale. Avec elle au moins on ne s’ennuyait jamais. « A moins que tu envisages toujours de me laisser entre les mains de l’autre mégère là-bas ? » Phrase accompagnée d’un magnifique et séduisant sourire, évidemment.

Puis, alors qu’on échangeait un nouveau baiser, je sentis sa main chercher la mienne. Nos paumes s’effleurèrent et finalement se posèrent l’une contre l’autre. Nos doigts s’entremêlèrent et je serrais sa main dans la mienne doucement. Elle avait plusieurs facettes, moi aussi. Voilà pourquoi à l’heure actuelle elle ne voyait aucune trace du prédateur, de l’être qu’elle avait vu dans ce salon, des années auparavant. Aucune cruauté, aucun rictus malveillant sur le visage, aucuns gestes brusques, violents destinés à faire souffrir la personne. Juste de la douceur et de la tendresse. A croire que sa présence avait un effet particulier sur moi. Elle faisait ressortir tout un tas de bonnes choses chez moi, en avait-t-elle seulement consciente ? S’imaginait-t-elle le pouvoir qu’elle pouvait avoir sur moi ? D’ailleurs est-ce-que moi-même j’avais réellement conscience du pouvoir qu’elle avait sur moi ? Surement pas. Sinon je me serais éloigné, j’aurais tout de suite arrêté ce petit jeu auquel j’étais en train de me laisser prendre. Parce que oui je n’étais pas en train de jouer, plus maintenant. J’avais beau vouloir me persuader du contraire, une petite voix me soufflait la vérité au creu de mon oreille. Voix que je mettais en sourdine évidemment. Je ne tenais pas à voir la réalité en face pourtant dieu sait qu’elle était claire et nette. Je me laissais simplement guider par mes sentiments, sans même m’en rendre compte. Je semblais parfois oublier moi aussi à qui j’avais affaire. Je ne devais pas oublier qui elle était, et la vengeance qu’elle voulait. Pourtant à l’heure actuelle, tous ses soucis semblaient loin. Je profitais juste de sa présence, de sa chaleur et de sa douceur.

Soudain, je sentis un danger imminent, et un coup d’œil par-dessus l’épaule de Crystal m’indiqua qu’un couple se dirigait droit vers nous alors qu’il tournoyait sur lui-même. Les gens étaient vraiment dans leurs bulles, ils en oubliaient complètement de regarder devant eux et nous allions devoir bouger avant qu’ils ne nous bousculent. La seconde précédente nous étions encore au beau milieu de la piste. A présent, dans un coin retiré de la salle, je m’appuyais contre le mur gardant Crystal près de moi. Elle n’avait peut-être même pas senti que nous nous avions bougé, tant le déplacement avait été rapide, même trop pour une humaine. La seule différence était ce qui nous entourait à présent. Alors que je croisais de nouveau son regard, j’eus un léger haussement d’épaules, la regardant innocemment. Me déplacer à cette vitesse était une habitude, j’avais senti un danger, par instinct j’avais agi sans même demander l’avis de la blondinette. Elle n’avait sans doute pas vraiment du apprécier, cela ne faisait que lui rappeller l’être que j’étais, le vampire qui se trouvait face à elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Jeu 21 Juin - 21:48

Qui jouais avec qui ce soir ? C’était la question que je ne cessais de me poser. Il m’embrassait doucement et comme à chaque fois que mes lèvres rentraient en contact avec les siennes, je frissonnais de délice. Impossible de contrôler ça. « Ca uniquement la fin de cette soirée me le dira. » Oui, c’était encore trop tôt pour dire si j’avais apprécié le fait qu’il vienne avec moi ou pas. Pour l’instant oui, je devais bien l’avouer, mais qui sait comment cette soirée risque de se terminer ? Le laisser avec la vieille ? Je souris. « Mmm peut-etre… Va savoir. » On se trouvait toujours sur la piste de danse, mais on ne dansait déjà plus depuis un certain moment. Ma main dans la sienne, je me demande ce que j’étais en train de faire, ce que je devais faire et ce qui lui était en train de faire ? Jouait-il ? Il n’en avait pourtant pas l’air. Mais subitement on bougeait, sans que je m’en rende compte.

« Qu’est-ce que ? » Je fixais Lucas, c’était déstabilisant et encore c’était le moins qu’on puisse dire. Je ne m’étais même pas rendue compte qu’on avait bougé, ce ne fut que lorsque le paysage avait subitement changé, qu’on ne se retrouvait plus sur la piste de danse mais dans un coin de la salle, près d’un mur. Mon regard se tournait vers la piste de danse, à l’endroit où on s’était trouvés quelques secondes plus tôt avant de croiser le regard de Lucas qui sourit avec son regard remplit d’innocence. Oui, déstabilisant, c’était le mot à utiliser. Je ne comprenais pas trop pourquoi on se trouvait tout à coup ici, mais je dois avouer que je n’aimais pas trop ça. Je n’aimais pas ne pas avoir le contrôle sur ma vie. Moi je n’avais pas vu le couple qui risquait de nous rentrer dedans, non j’ignorais la raison pourquoi subitement je me retrouvais à l’autre bout de la pièce, bien que je connaissais la cause. Lui, c’était lui qui avait bougé tellement vite que je n’avais eu ni le temps d’agir ni encore assez de temps pour m’en rendre compte. « Pourquoi on se retrouve ici ? C’est trop ordinaire pour toi de te rendre d’un côté à l’autre comme un simple mortel ? » Oui, bien sûr que oui. C’était un vampire ! Un vampire qui aimait ce qu’il était. Et je devrais redevenir méfiante, mais c’était plus difficile que j’aurais cru. Mon regard se tournait vers le bar ainsi que le buffet. « Je vais aller me servir à boire, tu veux quelque chose ? » Oui, je tentais de m’éloigner, de reprendre mes esprits.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lucas Montello

More about me
Messages : 312
Localisation : Maybe behind you
Emploi/Etudes : Informaticien à ses heures perdues
Age du Perso : 253 ans
Arrivé(e) le : 07/04/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Lun 25 Juin - 7:31


Crystal & Lucas

Peut-être?? Un sourire au coin des lèvres, je gardais mon regard rivé au sien avant de répliquer. « Tu parles, je suis sûr que tu ne laisserais pas ta place ! » Si je devais être honnête, je ne laisserais pas la mienne non plus ! J’avais un bel ange que pour moi ! Fallait juste espérer que cet ange ne devienne pas un démon. Pas ce soir. Enfin tout dépend le démon hein, je n’ai absolument rien contre les méchantes filles. *sbaff*

Je laissais Crystal reprendre ses esprits alors que nous venions de nous déplacer, mes mains glissées à sa taille. C’était une petite prévention, juste au cas où elle tanguerait après ce déplacement hors du commun…pour un être humain. Comme je l’avais pressenti, elle ne le prenait pas très bien. J’avais même la sensation qu’elle s’éloignait, qu’elle remettait de la distance entre nous. « Peut-être parce que tes amis ou je ne sais pas comme tu les appelles sont tellement dans leur petite bulle de bonheur au royaume de Sissi qu’ils oublient de regarder devant eux. » L’explication la voilà. En sa présence, c’était rare que je me serve de l’un de mes avantages comme je les appelle. Jamais je ne m’étais déplacé trop vite pour ses yeux, jamais je n’avais utilisé ma force avec elle. Après, je n’avais pas le contrôle sur mes réflexes. C’est d’ailleurs pour cela qu’on les nomme ainsi. C’était instantané. Alors elle s’attendait à quoi de plus ? A ce que je lui sorte des excuses pour m'être déplacer rapidement avec elle ? Il ne fallait pas rêver non plus. Jamais cela ne se produirait. Je n’avais absolument rien à me reprocher, je n’allais tout de même pas m’excuser d’être qui j’étais et d’avoir davantage de reflexes qu’elle ! Je lâchais un soupire, alors qu'elle regardait vers le buffet. Elle prenait la fuite ou du moins c'est ce qu'elle voulait. Je croisais mes bras sur mon torse, des choses là tout de suite, j’en voulais tout un tas.Des possibles, des impossibles, des bonnes et des mauvaises... « Oui, toi. » Deux mots. Je restais immobile, mon regard rivé sur elle. C’était clair au moins. Mais qu’est-ce-qu’elle voulait vraiment elle ?C’était une toute autre question…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Lun 25 Juin - 11:04

Je riais doucement. « Oh attention Lucas, dire que t’es certain de quelque chose signifie que tu penses me connaître… Et je doute que ça soit réellement le cas. » Non il ne me connaissait pas. Il comprenait peut-etre certains de mes traits de caractère, mes réactions, mais pouvait-il suivre chacun de mes pensées ? Suivre le fil de mes idées ? Non, personne ne le pouvait, même pas moi. Alors dire qu’il était certain que je ne voulais pas échanger ma place avec quelqu’un d’autre, était se la jouer un peu trop sûr de soi. J’aimais certes sa compagnie, elle était divertissante, amusante, même séduisante, mais elle ne m’était pas indispensable, il ne m’était pas indispensable. Du moins, c’était ce que j’aimais me dire.

Ainsi donc il avait utilisé ses super pouvoirs de vampire parce qu’un couple fonçait sur nous ? Mouais… Possible je n’avais pas vraiment fait attention à ce qui nous entourait. Mais peu importe je voulais partir, créer un peu de recul. Mais ses mots m’interpellaient. Oui toi… Je m’étais déjà à moitié tourné en direction du buffet lorsque j’entendis sa réponse, aussi tôt je pivotais vers lui. Mon regard croisait le sien. Des menaces ? Mmm non on ne dirait pas. Pourtant cela aurait facilement pu l’être… Après tout il n’arrêtait pas de dire comme mon sang était délicieux. Mais non, son regard n’était pas celui d’un vampire qui ne pensait qu’à mon liquide rouge. Je l’observais *Pour une folle t’as tendance à être côtoyer par les hommes* Note surtout que c’est toujours par des types pas nettes que je suis attirée ! Ah tu l’avoues qu’il t’attire ?* Rah la ferme ! Je l’avais ou je voulais… C’était tellement simple de suivre mon plan… pourquoi j’hésitais ? Il tuait, il était loin d’être un ange, il n’y avait aucune raison pourquoi je devais avoir une quelconque hésitation. Je ne le quittais pas des yeux, et m’approchais à nouveau de lui. Visage près de visage. « Et dis-moi, si tu m’avais… Qu’est-ce que tu ferais avec moi ? » Bah mon verre devra attendre ! Tant pis, à force de reculer à chaque fois, je n’allais jamais obtenir ce que je voulais. On verra bien comment tout cela allait se terminer. Si je reculais ce soir, je n’aurais probablement plus jamais une telle chance, mais d’un autre côté est-ce que j’en aurais la force, le courage… Mais encore… Est-ce que j’en aurais envie ? Mes mains passèrent sur les épaules de Lucas pour aller se rejoindre dans sa nuque. « Et si on se cassait ? Je ne pense pas qu’ils remarqueront notre absence et puis je suis resté déjà plus de temps que je l’aurais cru. » Ma main glissait doucement dans la sien, alors que je l’entrains en direction de la sortie. *Attention qui s’y frotte s’y brûle, Crystal..* Tant pis si il y avait encore une minute je voulais fuir.

L'art de la guerre n'a de secret pour personne... A ce titre, nous savons que la victoire dépend des cartes que nous avons en main... Lorsqu'une bataille s'annonce sanglante, certains abandonnent, tout simplement. Mais pour d'autre, la reddition est inacceptable. Même quand ils savent, qu'ils vont devoir se battre à mort. Je ne pouvais pas continuer à fuir, je devais affronter la réalité. Soit trouvé la force d’aller au bout de mes idées, soit de me perdre et de le laisser gagner. Tout en quittant la salle j’avais attrapé une bouteille de champagne avant de sortir et de lâcher la main de Lucas et de respirer l’air frais de la nuit. Je fermais un court instant les yeux, inspirant l’air avant de me tourner vers Lucas. « Cela ne te manque pas ? D’être mortel ? » oui oui, plein d’avantage d’être immortelle, du moins c’est ce qu’ils aiment prétendre. « De sentir le vent froid contre ton visage, de ressentir ton cœur acceler la cadence lorsqu’on s’approche de quelqu’un ? M’approchant de lui, je passais ma main dans sa nuque. « De sentir la chaleur d’une peau humaine… » Mes yeux dans les siens j’approchais mes lèvres des siennes. « De savoir que chaque moment peut être le dernier ? » Et je l’embrassais… Encore.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lucas Montello

More about me
Messages : 312
Localisation : Maybe behind you
Emploi/Etudes : Informaticien à ses heures perdues
Age du Perso : 253 ans
Arrivé(e) le : 07/04/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Jeu 19 Juil - 3:30


Crystal & Lucas


Je pouvais toujours prouver que j’avais raison. Il me suffisait de poser la question et d’écouter la réponse. Plus exactement de discerner dans sa réponse la vérité du mensonge. Pour un humain c’était assez compliqué à réaliser, pour un vampire c’était du gâteau même si les Primes avaient bien souvent été entrainé à mentir. Il y avait toujours un petit détail qui les trahissaient et je pouvais me montrer très à l’écoute quand cela était nécessaire. « Laisserais-tu ta place là tout de suite Crystal Anderson ? » Et maintenant ma belle il ne restait plus qu’à confirmer ou infirmer mes dires. Elle ne pensait tout de même pas que j’allais me contenter d’une telle réponse. J’observais son visage notamment son regard et son sourire. J’étais certain de quelques petits détails mais je n’avais jamais affirmé que je la connaissais. Au contraire, elle ne fonctionnait comme aucun autre humain que j’avais rencontré jusque là. Ils avaient toujours été prévisibles, la plupart très ennuyants et le reste juste divertissants. Crystal était l’extrême, l’opposé, celle qui continue à te surprendre de minutes en minutes.

Elle filait déjà vers le buffet, tout ça pour un déplacement un peu trop rapide. J’étais un vampire, même si je me comportais le plus humainement possible avec elle, je n’étais plus un humain, même si en tant que vampire on continuait à avoir une part d'humanité, ce n'était pas pareil. Le vampire sanguinaire qui torturait les humains, et l’humain attentionné, doux et tendre, cohabitaient ensemble. C’était moi, j’étais ainsi. Je pouvais être à votre écoute et la seconde suivante vous arracher le cœur sans une once de pitié ou de remord.

J’étais parvenu à attirer son attention avec mes deux petits mots qui signifiaient beaucoup. On se regarda longuement, je restais silencieux. Il n’y avait aucun signe de menace aussi bien lorsque j’avais prononcé ses mots qu’en ce moment, dans mon regard. Elle semblait en pleine réflexion, j’attendis. Puis, elle fit enfin un pas dans ma direction, puis deux. Enfin ! L’ombre d’un sourire apparut sur mon visage. Elle me demanda ce que j’aurais fait d’elle, ce n’est pas les idées qui me manquaient. « Rien que tu ne désires pas… » J’encerclais sa taille de mes bras. Suite à ma réponse, une question subsistait. Question que je ne tardais pas à poser à la jeune femme.« Que désires-tu Crystal ? »

Sortir d’ici ? Oh ça oui ! Toutes ses paillettes commençaient à me sortir par les yeux ! Je ne parle même pas du groupe de jeunes femmes qui n’arrêtaient pas de jacasser avec leurs voix aigues et exaspérantes depuis quelques minutes. Je souris à Crystal. « Je te suis… » On traversa la salle, j’entendis l’animateur de la soirée annoncer le premier jeu. On avait choisi le bon moment pour s’échapper.

A l’extérieur, une très légère brise s’était levée. Mains dans les poches, je marchais tout en regardant vers le ciel. L’endroit où on se trouvait, n’était pas beaucoup éclairé, seuls quelques lampadaires, placés à une certaine distance les uns des autres, nous procuraient un peu de lumière. Je posais mon regard sur la jeune femme alors qu’elle se rapprochait de moi. Je ne lui fournirais pas de réelles réponses à sa question ni ce soir, ni un autre jour, mais elle devait déjà s’en être aperçue. On vantait l’immortalité parce qu’elle avait des tas d’avantages. Bien sûr qu’il y avait aussi des inconvénients, mais ils étaient bien moins nombreux. Mais, en présence de Crystal je ne m’étais jamais senti aussi humain. Elle parvenait à atteindre des parties de moi profondément enfuis. Restant contre ses lèvres, mon pouce effleura l’arête de son visage « Je peux sentir ton souffle sur mon visage… » Je frôlais ses lèvres contre les miennes. « Gouter la saveur de tes délicieuses lèvres… » Je la soulevais pour venir la poser sur le capot de ma voiture. Je me frayais un passage entre ses jambes, calant mes genoux contre mon pare choc. Une main sur chacun de ses genoux, je la rapprochais de moi. « Ecouter ton cœur s’affoler… » Mes mains venaient de se glisser sous la robe qu’elle portait ce soir là. Lentement, mes doigts frôlèrent ses cuisses dans une caresse douce et légère. « La chaleur et la douceur de ta peau ainsi que les frissons qui peuvent la parcourir… » Mes lèvres s’étaient rapprochées au fur et à mesure pour finalement ne laisser qu’une faible distance entre les siennes et les miennes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Dim 22 Juil - 4:29

On jouait. Oui depuis que je l’avais retrouvé on ne faisait que jouer. Chercher les limites l’un de l’autre, verbalement, physiquement, se tenter, essayer de découvrir ce que l’autre veut… Oui, on jouait et on continuait de jouer. Petit sourire sur mes lèvres lorsqu’il n’était pas satisfait par mes réponses. Là toute suite, voudrais-je laisser ma place à une autre ? Non, la réponse était pour des raisons multiples un non tout simple. Quelque part je devais avouer que sa compagnie m’était agréable, et pour rien au monde j’aurais voulu être autre part. Mais est-ce que j’allais lui donner la satisfaction de lui dire ça ? Non. Je gardais mon sourire énigmatique sur mon visage. Oh il n’était pas dupe, il devait bien se douter de la réponse. Mais il n’aurait pas la satisfaction de le tirer de mes lèvres. Oh non, d’ailleurs je ne tardais pas à m’évader de son regard pour prendre la direction du buffet. Mais c’est alors que sa prochaine phrase m’interpella et sa franchise me laissait perplexe pendant un court instant. Quelques secondes à peine, mais assez pour moi qui était rarement surprit par la nature humaine ou vampire. Je m’étais retourné vers lui, scannant son regard à la recherche de –je ne sais pas quoi-. Ce n’était ni une menace. Un autre jeu ? Mmm surement et pourtant son regard… rah je ne sais pas. Difficile à déchiffrer. Je finis cependant par m’approcher de lui, rentrer dans le jeu. Après tout, qu’avais-je réellement à perdre ? Ma vie ? Bah avec le métier que j’exerçais je n’allais pas vivre éternellement alors autant mourir jeune et belle non ?

Mon sourire s’élargit à ses prochaines paroles. Rien que je ne désire pas… mmm c’était très dangereux de dire de telles paroles. Car qui peut savoir ce que je désire ? D’ailleurs il ne tardait pas à me le demander. Je restais concentré sur son regard bleu azure, regard que malgré moi j’avais commencé à apprécier. « Rien que tu ne puisses pas m’offrir… » Je ne tardais pas à proposer de se tirer ici. Ce n’était pas pour moi. J’avais beau apprécié la danse, je ne voulais pas m’éterniser à un endroit qui me fait trop pensé au contes de fées. Lucas acquiesçait et très vite, on se retrouvait devant le bâtiment, j’observais le ciel un long moment avant de poser une question intéressante à Lucas, mais il ne semblait pas vouloir me répondre. Peut-etre que c’était un sujet dont il n’aimait pas parler ou alors à quoi il n’avait jamais vraiment réfléchit. J’avais toujours joué avec le feu et je n’allais pas m’arrêter maintenant.

Je n’aurais d’ailleurs pas su arrêter, il m’avait déjà posé sur le capot de sa voiture. Tiens pas peur que je fasse une griffe dessus ? Comme à son habitude mon cœur lui ne savait pas se contrôler et s’affolait au toucher de Lucas. Stupide corps humain ! Je me serais surement maudit si je n’aimais pas tant sentir ses mains sur ma peau. Si je ne savais pas mieux, j’aurais presque dit que j’étais amoureuse. Mais c’était bien sur impossible. Et pourtant comment nier que je devenais quelqu’un de quasi douce entre ses mains ? Que je n’étais déjà plus sur mes gardes, alors que s’il y avait bien une personne de qui je devrais me méfier, c’était lui. Ah l’être humain se cause lui-même ses propres supplices… Alors que ses mains parcouraient doucement mes cuisses, des milliers de frissons parcouraient mon corps. Mes jambes entouraient sa taille, ainsi que mes mains se posaient doucement autour de sa nuque. « Intéressant… mais dans tout ca…tu ne m’as toujours pas dit... » Une de mes mains glissaient doucement sur son torse, détachant doucement un bouton, alors que mon ongle caressait sa chair. « ce que toi tu ressens… ou dont tu as envie… »

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lucas Montello

More about me
Messages : 312
Localisation : Maybe behind you
Emploi/Etudes : Informaticien à ses heures perdues
Age du Perso : 253 ans
Arrivé(e) le : 07/04/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Mar 24 Juil - 9:57


Crystal & Lucas

Son contact était tel une douce décharge électrique, dont je ne me lasserais jamais. J’ignorais comment j’en étais arrivé là mais je m’étais réellement attaché à elle. Si bien que je n’envisageai plus qu’elle disparaisse de ma vie. Si son but avait été de me charmer, elle avait gagné, j’étais totalement envouté. Alors oui, je venais de la déposer sur ma voiture et non je ne comptais pas la lâcher de si tôt. Ses jambes autour de ma taille m’indiquèrent qu’elle non plus visiblement. Il n’y a pas à dire nous étions bien mieux dehors sous le sombre ciel qu’à l’intérieur. Je continuais de la regarder alors que je la sentais défaire un bouton de ma chemise. Le jeu prenait des allures intéressantes. Etait-ce encore un jeu d’ailleurs ?

Mon corps dont la peau était toujours à quelques degrés en dessous de celle de Crystal, se réchauffait de l’intérieur. La sirène qu’elle représentait était en train de définitivement m’emporter avec elle, vers les profondeurs. Je n’avais pas répondu à sa question concernant le fait d’être mortel. Tout cela aurait été bien plus simple entre elle et moi si je l’étais. Pas de chasse, pas d’armes, pas de crocs, pas de massacres. Beaucoup plus simple. Elle m’offrit le choix de répondre entre ses deux questions : mes envies ou ce que je ressentais. Elle allait devoir attendre encore longtemps pour savoir mes sentiments mais je pouvais répondre à la suite de la question sous-jacente. « Il me semblait pourtant te l’avoir dit tout à l’heure… » Mes lèvres s’éloignèrent des siennes, dans l’unique but de frôler son visage pour finalement s’arrêter près de son oreille et de lâcher dans un murmure. « Toi. » Je la désirais, tout mon être la désirait, appelant le sien. Mais céderait-t-elle cependant à la tentation avec l’être qui avait décimé toute sa famille ?

Je déposais un premier baiser sous son oreille avant de m’aventurer dans son cou que j’embrassais tendrement à plusieurs reprises. Evidemment que j’aurais pu en finir avec elle, elle n’avait jamais été autant à ma merci quand ce moment. Ma force m’aurait permis de la maintenir tranquille pendant que mes crocs entaillaient l’une de ses artères. Il m’aurait fallu une minute tout au plus pour me délecter de ses cinq malheureux litres de sang qui parcouraient ce corps de déesse. Au moment où sa vie quitterait ses yeux, je serais débarrassé de la vilaine tentation qu’elle représentait. Mais je n’y parvenais pas, elle se serait entaillée les veines pour m’aider à la tuer que je me serais quand même refusé à le faire. J’étais mordu d’elle, elle avait su faire naitre en moi des sentiments que je ne connaissais qu’à peine, que je n’avais jamais ressenti aussi intensément. Ainsi donc, c’était moi qui me trouvais à sa merci en ce moment. J’avais baissé ma garde face à son doux regard. Mes lèvres finirent leur trajet contre les siennes, les frôlant sans pour autant les embrasser. « Tu ne m’as toujours pas dit ou montrer exactement ce que tu désirais Crystal… »Je venais d’atteindre son sous-vêtement et mes doigts pourtant très joueurs ne s’y glissèrent pas dessous. C’était à elle de me montrer ce dont elle avait envie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Mar 24 Juil - 11:51

Il me fallait que prendre le petit pincet en bois qui attachait mes cheveux dans un chignon pour le planter dans sa nuque. La surprise et la douleur me donnera le temps de prendre une arme plus efficace contre lui. Ma seringue avec un liquide mortelle pour lui se trouvait dans mon sac à main, à portée de main. Un seul geste, c’était tout ce que je devais faire. Je l’avais ou je voulais et comme je le voulais. Qu’est-ce que j’attendais ? Mais pour une raison que je ne comprenais pas je n’exécutais pas mon plan. Je tentais de me persuader que c’était trop tôt, que ce n’était pas le bon moment. Que je devais me montrer encore plus patiente… Mais au fond je pense que j’étais en train de me perdre, que je ne savais plus trop ce que je voulais. Et les secondes défilaient, et à force de l’observer, de sentir ses caresses, ses murmures, ses paroles…. Je n’avais plus aucun doute : si je ne le tuais pas, j’allais me perdre dans ce manège que j’avais mis en route. Le séduire avait été facile, mais créer une attache était plus difficile, impossible si je me fiais aux paroles de Lila… et pourtant je pensais bien avoir réussi à créer un lien plus fort que l’attirance…. Mais quand on crée une telle relation on oublie très vite que c’est un couteau qui coupe des deux côtés. Les attaches se font des deux côtés, chose que j’avais oubliée. Ses lèvres caressaient ma nuque et je savais qu’il ne fallait qu’une seconde pour que je termine comme mes parents et pourtant…. Je n’avais pas peur… j’étais surement stupide… mais au fond je n’avais pas tort, car il n’y avait là que tendresse et excitation qu’il me donnait. Pas de sang, ni de douleur.

Il me voulait moi, et moi je le voulais lui. Mon corps le réclamait et quelque part j’avais bien peur que cela ne soit pas uniquement mon corps qui le réclame, mais aussi une partie de mon être. C’était étrange… Comment est-ce qu’il pouvait m’attirer ? Il était tout ce que je détestais, depuis petite, c’était l’image du diable… Comment et quand est-ce que cette image s’est transformé pour être quelque chose qui m’attire, qui me fait bouillir à l’intérieure, non de rage, mais d’envie ? Mais il fallait que je me reprenne, que je pousse le monstre à se montrer. Il n’était pas humain, il n’y avait pas de bonté dans son cœur… Oui oui, je devais me persuader de tout ça. Je tentais de me rappeler la fameuse soirée ou je l’avais rencontré pour la première fois, mais je n’arrivais pas à distinguer le monstre sous les traits douces et le regard azure et claire qu’il me lançait. Ma main détachait légèrement son nœud de papillon. Je tentais de me reprendre en main, de me focaliser sur mon plan, mais qu’est-ce que c’était difficile…Depuis quand est-ce que c’était devenue difficile pour moi de tuer un meurtrier ? A mon tour d’approcher mes lèvres de sa bouche, les frôlant que très légèrement avant de descendre vers sa nuque, passant doucement ma langue sur sa chair. Avant de m’arrêter à son oreille et d’y murmurer. « Amène-moi chez toi. »

Je suis bien consciente que ce genre de paroles pouvait inciter qu’une seule pensée chez un homme. Et pour être honnête, je ne pensais plus trop. J’étais déchiré entre ma vengeance et un autre sentiment que je connaissais à peine et sur lequel je refusais de coller un nom. Je voulais ma vengeance, plus que tout. Pendant des années je n’avais pensé qu’à ca… Et maintenant…. Je n’étais plus sure que mon plan était celui que je voulais… Et en même temps si. Je voulais l’avoir à ma merci, je voulais l’entendre crier mon prénom, l’avoir à mes pieds, le voir souffrir, être dans ses bras, le sentir contre moi… Mes envies se mélangeaient et m’embrouillait l’esprit. Ce que je désirais ? Je ne le savais plus trop. Je collais mon corps contre lui, resserrant mes jambes autour de sa taille ainsi que mes bras autour de sa nuque. « Je veux aller chez toi. » Si tout cela devait nous amener plus loin, je voulais avoir le sentiment d’être plus qu’une simple conquête qu’on prend sur le capot de sa voiture ou sur la banquette arrière. Je ne voulais pas être une parmi tant d’autres, je voulais avoir plus de signification.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lucas Montello

More about me
Messages : 312
Localisation : Maybe behind you
Emploi/Etudes : Informaticien à ses heures perdues
Age du Perso : 253 ans
Arrivé(e) le : 07/04/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Ven 27 Juil - 6:52


Crystal & Lucas

La pointe de sa langue parcourut mon cou et dans un automatisme, je relevais légèrement le menton pour qu’elle ait un meilleur accès. Mes doigts exercèrent une pression plus intense sur ses cuisses, seul signe qui l’aidait à comprendre que ses gestes étaient appréciables, même très appréciables. Evidemment, je contrôlais mes gestes, je n’avais pas d’autres choix avec une humaine. J’aurais pu lui briser le fémur juste en exerçant une pression un peu trop intense. Elle était un être fragile entre mes doigts, si bien que jamais vraiment je ne me laisserais aller totalement avec elle. Je le savais, elle le savait.

Peu importe ce qu’elle allait me répondre, elle employait de sacrés arguments pour me convaincre en tout cas. Dès lors que j’entendis son murmure, un très léger sourire naquit au coin de mes lèvres. Elle avait donc changé d’avis et souhaitait retourner à Dublin, à deux heures de route de là où nous nous trouvions, en ma compagnie. J’aurai du m’attendre à ce qu’elle me demande ce genre de chose. Evidemment qu’elle voulait que je l’amène chez moi mais il y avait une chose qu’il ne fallait pas oublier et que j’avais pourtant tendance à faire : c’était une Prime ! Je pouvais inviter n’importe qui chez moi mais les Primes c’était à éviter. Elle était mon pire ennemi, j’avais l’air d’avoir laissé ce petit détail de côté. Ses armes étaient composées de matières mortelles pour moi, elle était celle qui pouvait briser cette immortalité qu’Isis m’avait donnée des siècles plus tôt.

Une petite voix dans ma tête ne cessait de me répéter que c’était une très mauvaise idée, je la mis en sourdine alors que la jeune femme se collait un peu plus contre moi répétant sa demande. . Mes mains vinrent chercher les siennes, mes doigts se faufilant entre les siens. Je la regardais venant embrasser le dos de l’une de ses mains. « D’accord… » dis-je dans un souffle alors que déjà je la soulevais du capot et la reposais sur le sol. Reprenant l’une de ses mains dans la mienne, je l’entrainais avec moi, ouvrant la portière passager la laissant y monter dedans. J’étais stupide, stupide d’avoir accepté mais je ne regrettais pourtant pas de l’avoir fait. Elle m’avait déjà entrainé dans son sillage. Montant de mon côté, je démarrais et nous nous enfoncions dans la nuit, en direction de mon appartement…


Suite chez moi?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Ven 27 Juil - 8:05

Je t'ai crée un appart dans le centre de la ville (donc DUblin) maintenant si tu veux que je change d'endroit ou que je le change pour maison ou autre, il n'y pas de soucis, je peux toujours le transferer Wink

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lucas Montello

More about me
Messages : 312
Localisation : Maybe behind you
Emploi/Etudes : Informaticien à ses heures perdues
Age du Perso : 253 ans
Arrivé(e) le : 07/04/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Ven 27 Juil - 8:08

Merci ma belle c'est parfait! Je crée la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal] Ven 27 Juil - 9:32



De rien

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

More about me


MessageSujet: Re: You really hate me right? [PV Crystal]

Revenir en haut Aller en bas
 

You really hate me right? [PV Crystal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cover Your Eyes :: Ireland :: Dublin :: Centre Ville-
Sauter vers: