AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Izumi Highway - La folie n'a pas de limite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Izumi Highway

More about me
Messages : 10
Localisation : Ireland
Emploi/Etudes : Musicienne/Chanteuse/Danseuse
Age du Perso : 20 ans
Arrivé(e) le : 11/07/2014


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Izumi Highway - La folie n'a pas de limite Ven 11 Juil - 10:37

Izumi Highway
Adelaïde Kane


INFORMATIONS GENERALES
passe ta souris sur la zone de texte pour connaitre mon identité générale
Bonjour je m'appelle Izumi Highway mais en général on m'appelle Izu. Je suis né le 12 octobre 1992 à Toronto et par conséquent j'ai 20 ans. Je suis vampire et j'appartiens au groupe Raynard. Mais tu veux en savoir plus sur moi? Je suis Musicienne/Chanteuse/Danseuse et on me qualifie souvent de Calme, intelligente, Observatrice, folle, impulsive, froide, cela dit je m'en porte bien. Il faut savoir que je passe ma main dans mes cheveux quand je suis stressée et que je suis hétéro et célibataire.

LE MONDE OCCULTE
passe ta souris sur la zone de texte pour connaitre ce que je sais de l'occulte
Mais parlons un peu plus du monde occulte. Voyez-vous, je connais l'existence des vampires, lycans, sorcières, primes et ces choses-là, j'en pense que tout cela est étrange. A la fois merveilleux, terrifiant mais aussi extrêmement mystérieux. Mais il m'effraie plus qu'il me rassure. Ma première réaction quand j'ai connu ce monde fut de avoir peur, ne pas accepter tout cela, avoir un comportement humain rejeter tout ce monde en bloc.

CARACTERE, PSYCHOLOGIE, PHYSIQUE
passe ta souris sur la zone de texte pour découvrir tout ça
Izumi est une jeune femme tout à fait normale. Elle a une taille moyenne entre un mètre soixante et un mètre soixante-dix. Elle ne le sait pas précisément, car cela fait plusieurs années qu'elle ne sait pas mesurer. Elle l'estime à peu près. Passons au haut de son corps. Ses cheveux. Ils sont longs lui tombant au milieu du dos, cela dépend des jours, mais ils sont soit légèrement ondulés soit complètement lisses. Mais elle ne fait rien avec pour qu'ils soient l'un ou l'autre. Elle les a souvent détachés, mais il lui arrive de se les attacher quand il fait chaud. Son visage maintenant. Une peau pâle comme la plupart des vampires, Izumi ne fait pas une exception à la règle. Ses yeux sont bruns tirants vers la noisette. Ils virent au rouge foncé quand la soif de sang devient présente. Ses sourcils sont fins et bien positionnés sur l'arcade sourcilière. Son nez est petit et bien au milieu de sa figure juste dessous une paire de lèvres roses, fines et bien dessinées. Sa dentition est parfaite malgré ses canines un peu plus grandes que la moyenne, mais elles peuvent se montrer plus voyantes lorsque qu'elle chasse généralement.
Ses épaules sont fines et continuent l'évasement de son cou. Ses bras fins tombent le long de son corps se terminant par des mains plutôt petites avec des doigts fins avec des ongles soigneusement manucurés, mais pas forcément longs, car ce n'est pas simple pour chasser.
Elle possède une poitrine ni trop petite ni trop grosse pour son plus grand plaisir, et son ventre est plat.
Ses jambes sont fines et légèrement musclées. Comme celle des jeunes femmes de seize ans. Cela a ses avantages et ses inconvénients. Mais ces inconvénients sont comblés par ses capacités vampiriques.
Sa démarche n'a rien de spécial, elle se déplace comme une humaine. Elle ne s'amuse pas à avoir une démarche féline pour montrer le côté prédateur du vampire.
Question vestimentaire, elle porte tout ce qu'il y a de plus simple et discret. Jeans, jupe, débardeurs, tee-shirt et pull. Elle ne se met en robe que pour de rare occasion. Elle ne porte pas de bijou disons qu'elle n'en a pas.

Ce qui connaissait Izumi il y a quelque temps, pourrait ne plus reconnaître. La jeune femme a changé. Elle n'a plus son sourire qui ornait ses lèvres à longueur de journée. Son visage n'est plus le même, terne. Comme si toute envie de vie l'avait quitté. Elle veut juste oublier son ancienne vie, mais malheureusement ce n'est pas encore fait. Alors elle n'est que l'ombre d'elle-même. Elle n'a plus cette joie de vivre qu'on pouvait lui attribuer. Le regard terne, un visage peu expressif. Même la tristesse n'est pas visible sur son visage. Un calme pouvant être inquiétant pour ses amis.
Cependant, Izumi reste Izumi, l'agressivité et la violence ne sont toujours pas au rendez-vous chez la jeune femme. Mais il est vrai qu'il lui arrive de plus en plus souvent d'avoir des crises de colère qu'elle ne contrôle pas. Mais ne pas les contrôler la fait souffrir. Elles la détruisent à petit feu. La jeune femme est néanmoins intelligente, car elle sait qu'elle aurait besoin d'aide, mais son côté borné refuse tout aide extérieur comme si elle voulait souffrir.
Par ailleurs, elle n'a plus rien de sensible, elle est froide, renfermée sur elle-même, se créant une nouvelle carapace. Son passé la faisant souffrir, elle plonge doucement dans la folie, croyant voir des ombres de son passé danser autour d'elle, lui murmurer des choses à l'oreille, mais tout cela n'est subterfuge de son esprit triste.


SUR LA CHAISE D'ORDINATEUR
Et moi bah je m'appelle Zuz' j'ai 19 ans et je suis une Fille. J'ai connu le forum par PRD et j'en pense qu'il est juste parfait car il me permet de ressortir mon tout premier perso que j'ai extrêmement travailler depuis quatre années et le ressortir me fait plus plaisir.. Je pourrais être là 7/7. Et je te promets j'ai lu le règlement du sang pour du sang.
css html par kusumitagraph' de ex nihilo


Dernière édition par Izumi Highway le Ven 11 Juil - 11:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Izumi Highway

More about me
Messages : 10
Localisation : Ireland
Emploi/Etudes : Musicienne/Chanteuse/Danseuse
Age du Perso : 20 ans
Arrivé(e) le : 11/07/2014


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Re: Izumi Highway - La folie n'a pas de limite Ven 11 Juil - 10:38



TOUT LE MONDE A UNE HISTOIRE

L'immortalité. Au final qu'est-ce que c'est ? Voir ses proches mourir, voir le monde évoluer pour devenir plus pourri de ce qu'il est déjà. Mais des fois, il n'y a même pas besoin de cela pour voir ces choses. Il y a des vies qui sont confrontées à la mort sans passer par cela. Certain donnerait tout pour devenir un immortel. D'autres ne la demandent pas, mais ils l'ont quand même.


Je suis née à Toronto en 1992. Mais deux parents étaient humains donc je suis née humaine. Mon père, Canadien depuis plusieurs générations travaillait dans l'automobile. Il me semble qu'il était ingénieur, mais mes souvenirs sont extrêmement vagues sur ce sujet. Ma mère, elle, était anglaise naturalisée Canadienne à son mariage avec mon père, elle est venue au Canada, car les scientifiques sont mieux payés dans ce pays qu'en Angleterre. Donc mes parents n'étaient pas pauvres. Leur situation était plutôt aisée. Quand je naquis, je fis le bonheur de mes parents qui attendaient ma naissance avec impatience. En effet, ma mère avait fait beaucoup de fausses couches avant moi, et l'espoir d'avoir un jour un enfant avaient un peu disparu dans le couple. Mais ils étaient désormais heureux. J'eus un début de vie particulièrement aisé, mais je n'étais pas une enfant gâtée pourrie même si j'étais fille unique. Mes parents avaient veillé à ce que je sois bien élevé et en plus, il paraît que j'avais une bouille d'ange et que je faisais craquer beaucoup de monde avec mes yeux bruns. J'ignore si cela était vrai, c'est ce qu'on m'a dit.

J'étais très en avance sur mon âge question maturité. Rapidement, je compris les conversations des adultes, mais je ne comprenais pas les sous-entendus et compagnies. Ma mère avait pris un congé parental pendant trois ans pour s'occuper de moi. Elle me fit découvrir le monde. Un monde, quelquefois merveilleux et quelquefois dure. J'ai rapidement compris que la réalité n'était pas forcément aussi douce que dans mes rêves. Dès que je sus marcher, je commençais à galoper partout dans le jardin de la maison où l'on habitait. Ce fut donc un soulagement pour elle de reprendre le travail lorsque je rentrais enfin à l'école. Rapidement, je pris un certain plaisir à apprendre des choses, même si je n'avais que trois-quatre ans. Je n'avais aucune lacune dans aucune matière, j'avais même de sacrer facilité. Les trois ans de maternelle se déroulèrent très rapidement, et j'allais enfin rentrer à la grande école comme disaient mes parents. Mais jamais je n'ai fini cette année-là, du moins dans l'école où m'avaient inscrit mes parents en septembre. Je fis seulement les deux premiers mois.

Je me rappelle encore de la date, c'était un samedi en octobre. Nous étions invités chez un collègue à ma mère pour fêter la promotion de ce dernier. Mon père ne but pas trop, car ils devaient nous ramener à la maison. Nous partîmes vers minuit. Sur la route, ma mère et mon père discutaient, pendant que moi à l'arrière de la voiture, je somnolais. Le reste met très flou. Je me souviens juste d'une lumière vive, le hurlement de ma mère, un choc puis le noir. Je me suis réveillée dans un endroit complètement blanc. À l'hôpital. Et comme tout enfant aurait fait dans un lieu si peu accueillant, j'ai demandé à voir mes parents. Les infirmiers n'ont pas su me répondre. Elle voulait juste qu'ils aillent les chercher. Elle leur redemanda. Ils durent appeler un médecin, car ils ne savaient pas comment me dire que mes parents étaient morts. Ce fut donc un médecin qui vint me dire que mes parents étaient montés au ciel. Mais n'étant pas stupide, je compris immédiatement l'image. Et bizarrement, je l'ai cru. J'ai pleuré. Pendant plusieurs longues minutes avant de me rendormir complètement épuisées. Personne ne savait comment j'avais pu survivre à l'accident.

J'étais la seule survivante. L'enterrement eut lieu quelques jours après. Entre-temps, on m'avait placé dans un orphelinat. Un adulte m'accompagna pour l'enterrement. On m'avait mis des vêtements noirs. Je n'ai pas pleuré cette fois. Je me suis retenue. Ensuite, un long entretien a eu lieu avec un homme en costume strict. Le notaire. Étant la seule descendante de mes parents tout leur bien me revenait. J'héritais donc d'une jolie petite fortune.

Puis ma vie à l'orphelinat commença. Je ne me sentais pas chez moi. Je ne me suis jamais sentie chez moi, là-bas. Les autres enfants étaient bizarres. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne préférais pas les approcher. J'étais tout le temps seul. La nuit, je la passais à pleurer la mort de mes parents. Je ne voulais qu'une seule chose. Partir. Partir loin de cet endroit qui n'était pas fait pour moi. Je vis beaucoup d'arrivée et de départ. Beaucoup de couples venaient nous voir, certain me regardait avec une grande attention, mais quelque chose ne passait pas entre eux et moi. Pendant deux ans, je suis restée dans cet orphelinat. Deux ans de ma vie complètement perdue. Mais dans toute noirceur, se trouvent un peu de lumières. C'était en mai 2000. Je le vis pour la première fois. Pourquoi il était là seul, je ne sais pas. Mais un seul regard à suffir pour comprendre qu'il me sortirait de cet endroit. Il discuta avec moi, le contact s'installa rapidement, et je me suis ouverte comme une fleur. Et effectivement, une semaine plus tard, je quittais l'orphelinat pour m'installer avec lui.



Une nouvelle vie commença pour moi. J'appris à connaître cet homme mystérieux. Mais beaucoup d'ombre résida autour de lui et je ne savais pas quoi. Mais cela m'importait peu pour le moment. Je changeais d'école, pour aller dans une plus petite. Mais depuis l'accident, je n'arrivais pas à approcher les autres enfants de mon âge. J'étais souvent seule. J'allais à l'école à reculons. Les autres élèves utilisaient ma solitude à leur profit. Je n'étais pas souffre-douleur, mais je subissais régulièrement des moqueries. Cela dura deux ans, avant que je ne commence à supplier mon « père » de ne plus m'envoyer là-bas. Mais il refusa. Je lui en ai voulu longtemps. Plusieurs fois, j'ai essayé de le faire changer d'avis, mais rien n'y faisait. Je ne prenais plus plaisir à apprendre. Mes notes se sont mises à chuter. Plusieurs fois, il se fâcha contre moi, mais je ne l'ai jamais écouté. Je voulais lui faire regretter son choix. Puis arriva le collège. Mais ce fut différent. Je pouvais m'isoler dans le CDI pour lire. Là aussi, je ne fis aucun ami. Les seuls amis que j'ai pu avoir pendant cette période étaient les chevaux que je montais dans le petit centre équestre où il m'avait inscrite. Je savais très bien qu'il s'était aperçu que je m'enfermais dans la solitude.

Le temps passa, je grandissais et vieillissais comme chaque humain. J'allais sur mes seize ans. J'avais pardonné à mon père le fait qu'il avait refusé de ne plus m'envoyer à l'école. Je le remerciais maintenant. Je rentrais au lycée, en espérant que ma solitude cesse. Mais malheureusement pour moi, cela ne cessa pas... Plus le temps passait plus je m'enfermais sur moi-même. Du moins quand je n'étais pas à la maison. C'était comme s'il y avait deux Izumi. Celle qui était renfermée sur elle-même à l'extérieur et celle qui avait tout le temps le sourire aux lèvres et qui était joyeuse. Le jour de mes dix-huit ans et mon père me firent le plus beau cadeau à mes yeux. Une jument noire comme l'ébène avec deux yeux couleur chocolat. Elle portait un nom qui lui allait à ravir : Midnight. Jamais je ne pourrai autant le remercier. Mais ce jour-là, le regard de mon père était différent et quelque chose me frappa. Cela faisait dix ans, qu'il m'avait adoptés, j'avais grandi, physiquement, je n'étais plus une petite fille. En dix années, tout le monde change physiquement. Mais lui n'avait pas changé. Aucune ride n'apparaissait sur son visage. Cela me sembla bizarre, mais son regard me choqua un peu plus. J'y voyais de la douleur, de la tristesse. J'ignorais à quoi il pensait, mais cela devait être quelque chose de dur. J'avais certes appris à le connaître, mais il ne m'avait jamais raconté son passé. Et son attitude m'intriguait. Mais je savais qu'il n'aimait pas parler de lui alors je ne lui ai posé aucune question.

J'eus une réponse que trois mois après mes seize ans. J'ai su ce qui le tracassait. Ce soir-là, il rentra dans ma chambre avec un air grave. J'étais en train de lire un livre assis sur mon lit, mon dos contre le mur. Il s'assit à côté de moi et il me raconta une partie de son passé. Comment je le sais ? Parce qu'il sautait certaines années de sa vie. Mais j'étais contente qu'il me parle de lui. Mais mon enthousiaste retomba bien rapidement quand il me dévoila qu'il était un vampire. Je croyais comme tout le monde que ce n'était qu'une légende venue de Transylvanie. D'ailleurs, au début, je n'y ai pas cru et j'ai éclaté de rire. Mais quand il me montra ses canines, je compris que ce n'était pas une blague. Je me demandais alors pourquoi il m'avait parlé de tout ça. Alors il m'expliqua la raison. Il voulait me transformer. Il ne supportait pas de me voir vieillir comme chaque humain et il ne voulait pas me voir mourir. D'un côté, j'étais touché de l'autre, j'étais effrayée. J'ai essayé de l'en dissuader en lui disant que j'avais encore pas mal d'année à vivre et que j'étais trop jeune pour devenir immortelle. Mon corps n'était pas complètement femme. J'avais encore quelques formes d'enfant. Mais il ne m'écouta pas. Il me murmura des paroles douces à l'oreille pour me détendre avant de sentir une forte douleur dans mon cou. J'ai perdu connaissance quelques instants après.



Quand je me suis réveillée, ma gorge me brulait terriblement. J'étais allongé dans mon lit, les volets étaient tirés mais de la lumière des lampadaires filtre à travers. Je me suis levée avec difficulté. Mon coup était endolori et j'avais horriblement soif. Je suis descendue dans la cuisine pour boire un verre d'eau. Mais quand l'eau est entrée en contact avec ma langue, j'ai immédiatement tout recraché. J'avais eu l'impression de boire de la cendre. Les évènements commencèrent à me revenir. Je me souviens de ce que m'avait dit mon père et ce qu'il avait fait... Mais je ne voulais pas croire ce qu'il m'avait fait. J'ai hurlé. De désespoir et de peur. Quand mon père entra avec précipitation dans la pièce, je l'ai violemment repoussé et je suis partie m'enfermer dans ma chambre à double tour.

Je suis restée enfermée toute la nuit, refusant d'ouvrir à mon père. Ce fut une nuit bien douloureuse. Mais peu avant le matin, ma soif eut raison de moi. Je me suis faufilé hors de la maison. J'étais à moitié consciente de ce que je faisais. Nous avions de riches voisins. Je suis allée là-bas. La suite s'est déroulé extrêmement vite. Mes dents ont déchiré des gorges entières et j'ai bu beaucoup de sang. Je me suis aperçue de ce que j'avais fait que le lendemain. Je suis rentrée dans ma chambre avec des vêtements couverts de sang. Je me suis empressée de les faire disparaître. Je me suis endormie épuisée par ma virée.

Le lendemain, je sortis de ma chambre, mon père était surpris, mais cependant, il était heureux que j'aie accepté ma nouvelle condition. En regardant les informations, le carnage que j'avais fait passa. Ils parlaient d'un tueur psychopathe avide de sang, car beaucoup de corps n'avaient plus de sang dans leur veine, bien entendu certains évoquaient les vampires, mais heureusement que les humains ne croyaient pas cela. Mais mon père fit la relation entre le carnage et mon soudain changement. Pour la première fois en dix ans, il leva la main sur moi. Je ne sentis que le contact cuisant de sa main sur ma joue. Je courus m'enfermer une nouvelle fois dans ma chambre. Je ne lui en voulais pas, après tout, il avait eu raison. Je l'ai laissé me guider dans ma nouvelle vie de vampire. Mais un jour, il disparut. Pourquoi ? Je n'en savais rien. Mais ce jour-là fut l'un des pires moments de ma vie.

J'étais en train de fouiller la maison à la recherche de quelque chose qui pouvait me dire où il était parti quand j'entendis un hennissement. Bon, d'accord un cheval ça hennit, mais ce jour-là, jamais elle avait henni comme cela. Intrigué par le boucan qu'elle faisait, je suis sortie pour voir ce qu'elle voulait. Mais ce fut une mauvaise idée. Je vis son corps noir par terre, sur elle une sorte de bête était penchée au-dessus de son encolure. Je perdis le contrôle de moi-même, je sautai sur la bête et enfonçais mes nouvelles canines de vampire dans sa chair. Je ne compris pas ce qui s'était passé, mais la bête déguerpie dans un jappement sonore. Je m'effondrai sur le corps noir taché de sang. Je maudis celui qui avait fait ça. Je pleurai sur le corps agonisant jusqu'au petit matin. J'ai accompagné mon animal jusqu'à son dernier souffle. Les voisins qui m'avaient vue sur le corps sans vie de l'animal avaient appelé un vétérinaire pour se débarrasser du corps. Quand ce dernier décida d'appeler une boucherie du coin pour se débarrasser du corps, je devins hystérique. Je ne supportais pas que ma jument devienne un vulgaire steak pour les humains. Mais personne n'entendit mes protestations et je me suis enfermée dans ma chambre pour ne pas voir ce spectacle désolant. Le lendemain, je continuais mes recherches. J'avais vraiment besoin de mon père maintenant. Je finis par trouver un prospectus sur une école situé en Transylvanie. Je déduisis que mon père était parti donner des cours dans cette école. Bien décidé à le suivre, je fis un dossier d'inscription avant de l'envoyer. Maintenant, le plus dur était de trouver un moyen de quitter le continent pour aller en Europe et voyager de nuit. Je pris mon passeport et me fis une valise. Je pris un billet d'avion pour Paris.

Une fois là-bas, je pris un autre billet pour Bucarest. Plusieurs heures après j'arrivais dans la capitale, mais je n'avais plus d'argent sur moi. Je devais continuer à pied et autant dire que ce n'était pas simple. J'ai réussi à voler une carte du pays en provoquant une panique générale en tuant un homme discrètement. Je me suis mis en route. Je m'arrêtais régulièrement pour chasser des animaux dans la forêt. Quinze jours plus tard, j'ai enfin réussi à trouver le château. J'étais fatiguée du voyage. Heureusement que je trouvais souvent des âmes charitables qui m'avaient logé le jour bien que cela leur semblât bizarre. Ma première rencontre dans le lycée fut avec une sorcière du nom d'Hebi rapidement « le courant » passa entre nous deux. J'ai retrouvé mon père, il était d'abord surpris de me voir, mais je sentais qu'au fond de lui, il était heureux. Au cours de mon voyage j'avais découvert mon « don », j'arrivais à me transformer en chauve-souris.

Les mois passèrent, j'appris à contrôler mes impulsions de jeunes vampires. Je ne découvris également qu'Hebi qui au fil du temps était devenue ma meilleure amie était comment dit... Sortait avec mon père. J'ai réagi un peu violemment, mais au final, il était heureux tous les deux et cela ne me posait plus de problèmes. Puis alors que j'étais sortie dans la ville d'à côté, je fis une rencontre surprenante. J'eus un coup de foudre. Il s'appelait Chris et il était professeur au lycée. Je ne l'avais jamais vu pour la simple et bonne raison que je ne faisais pas art plastique. Mais il partit quelques mois plus tard. Cela me déchira le cœur. Mais j'appris qu'Hebi était enceinte de mon père. Cette nouvelle me remonta un peu le moral. Quand l'enfant est né, Hebi avait changé. Enora faisait peur, son regard faisait peur, il était blanc comme le regard d'un aveugle, mais elle ne l'était pas.

Cependant dans ce petit monde presque parfait vint une ombre. Lucian Sartana. Il vint détruire la famille que l'on s'était construite, ma famille. Il tua mon père sous mes yeux et tout changea. Je n'étais plus une enfant. Il venait de me pousser dans le monde des adultes. Mes souvenirs sur ce qu'il s'est passés par la suite restent vagues. J'ai soudainement éprouvé une colère immense, une haine immense. Autour de moi des ombres s'étaient mises à danser et à entourer ce meurtrier. J'ai sombré dans les ténèbres rapidement, sans savoir ce qu'il, c'était passé. À mon réveil, Hebi était partie. J'avais tout perdu. Comment reprendre gout à la vie après tout ça ?



Le mieux pour moi, était de partir. Partir loin de tout, prendre un nouveau départ, tenté de me trouver une nouvelle famille. Une de mes amies, me conseilla de me rendre en Irlande, où il y avait les clans de vampires où je pourrais trouver ma place. A vrai dire, je savais que nous étions du clan Raynard. Il fallait donc que je retrouve le clan. Je fis donc le voyage jusque dans ce pays, voyageant toujours de nuit. J'ai d'abord erré sans boire dans toute l'Irlande. Je sombrais à chaque fois un peu plus dans la folie, voyant des ombres danser alors qu'il n'y a n'en avait pas. Je me devais d'avoir un semblant d'activité professionnelle, je me faisais embaucher dans les pubs pour chanter, jouer de la musique voire à danser dans certains cas.

Rapidement, je m'aperçus que la situation n'était pas aisée dans ce pays où j'étais venue me reconstruire. Je me suis vite rendu compte, que j'étais suivie. En réalité, j'étais traquée une prime. Des chasseurs de vampires, sorciers, lycans. Installée à Cork depuis deux mois, je me dus quitter la ville précipitamment, cherchant ses fameux clans de vampire. Je finis par les trouver, les Reynard et les servantes. Mon père avait appartenu au clan Raynard, je l'avais été alors je retournais dans ce clan.

css html par kusumitagraph' de ex nihilo


Dernière édition par Izumi Highway le Lun 4 Aoû - 0:26, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Chad Nolasco

More about me
Messages : 28
Localisation : Secret
Emploi/Etudes : Ingénieur civil
Age du Perso : 227
Arrivé(e) le : 27/02/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: Izumi Highway - La folie n'a pas de limite Ven 11 Juil - 20:19

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Izumi Highway

More about me
Messages : 10
Localisation : Ireland
Emploi/Etudes : Musicienne/Chanteuse/Danseuse
Age du Perso : 20 ans
Arrivé(e) le : 11/07/2014


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Re: Izumi Highway - La folie n'a pas de limite Ven 11 Juil - 22:22

Merci !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roy C. O'Bannon

More about me
Messages : 108
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Police + détective privé
Age du Perso : 34 ans
Arrivé(e) le : 24/10/2013


MessageSujet: Re: Izumi Highway - La folie n'a pas de limite Jeu 17 Juil - 4:02

Bienvenuuuue belle créature !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Brenan Nelson

More about me
Messages : 149
Emploi/Etudes : Ex Marshal
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: Izumi Highway - La folie n'a pas de limite Jeu 17 Juil - 11:26

Bienvenue sur le forum Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Izumi Highway

More about me
Messages : 10
Localisation : Ireland
Emploi/Etudes : Musicienne/Chanteuse/Danseuse
Age du Perso : 20 ans
Arrivé(e) le : 11/07/2014


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Re: Izumi Highway - La folie n'a pas de limite Ven 18 Juil - 2:30

Merci à vous deux^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sinnéad McHolt

More about me
Messages : 1347
Localisation : Avec les Servantès
Emploi/Etudes : Dealer
Age du Perso : 27 ans
Arrivé(e) le : 10/04/2012


MessageSujet: Re: Izumi Highway - La folie n'a pas de limite Mar 22 Juil - 10:37

Coucou miss Very Happy Alors avant de te valider, juste un petit léger détail. En fait tout le monde doit appartenir à un clan dès le départ, dès qu'on est vampire. Donc on peut admettre que tu aies été Reynard depuis le début, non? C'est qu'un petit détail, ça passé je te validerai avec le plus grand des plaisir. Merci pour cette fiche agréable et fluide à lire, j'adore ta plume Wink

_________________

Every sin brings its punishment with it

You got style you got grace. But kid you try so hard she just laughs in your face. Yeah youre a nice guy with the wrong attitude. She want a bad boy (bad boys bad boys all we want is bad boys). I treat her bad, she loves me good (so good) And I just hate to have to tell you Cause youre a nice guy but that just wont do She want a bad boy (bad boys bad boys all we want is bad boys)

absente du 22 au 25
festival de musique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: Izumi Highway - La folie n'a pas de limite Mer 23 Juil - 8:41

Bienvenue et c'est normal que les vampires rappliquent? xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Izumi Highway

More about me
Messages : 10
Localisation : Ireland
Emploi/Etudes : Musicienne/Chanteuse/Danseuse
Age du Perso : 20 ans
Arrivé(e) le : 11/07/2014


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Re: Izumi Highway - La folie n'a pas de limite Lun 4 Aoû - 0:27

Merci à tous les deux^^
J'ai modifié pour le clan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Tomas H. Fielding

More about me
Messages : 75
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Etudiant en psychologie
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 12/07/2013


MessageSujet: Re: Izumi Highway - La folie n'a pas de limite Lun 18 Aoû - 0:14

Tu es validé(e)!
bienvenue à Dublin!

Non, non tu ne rêves pas! Tu as bel et bien été validé par un des membres de notre staff. Tout d'abord félicitations!


La première étape obligatoire à faire est tout d'abord de recenser ton avatar et c'est par ici. Après il faudra que tu recense aussi ton prénom et ton nom de famille (même si tu es un pv ou un scénario) et c'est par là! De plus si jamais tu es un double (ou triple ...) compte viens te manifester dans ce sujet ici.

Si tu as peur de ne pas réussir à t'intégrer sur le forum ou tout simplement que tu cherches des conseils et l'attention de quelqu'un tu peux également poster dans la Section Parrainage, tu y trouvera rapidement un parrain dévoué. Tu peux aussi si tu as des personnages indispensables à ton histoire aller créer des scénarios rien que pour toi tu trouvera les instructions dans ce petit sujet ici!

Mais n'oublie pas que nous aimerions en savoir plus sur toi. Certes ta fiche est superbe mais n'oublie pas de t'occuper de tes liens dans cette section et tes topics dans celle là. N'oublie pas qu'il est toujours utile de préciser ce genre de choses, notamment les liens, tu aimes savoir qui est ami avec qui? L'inverse est aussi vrai! Les Demandes de base sont également importantes et se trouvent par ici pour ce qui est des logements, colocataires, emplois ou rangs.


Désolé pour ce blabla, mais il fallait bien le faire tu sais Maintenant que tu es prêt à jouer bah ... Bon jeu!
css html par kusumitagraph' de ex nihilo

_________________
absente du 22 au 25
festival de musique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

More about me


MessageSujet: Re: Izumi Highway - La folie n'a pas de limite

Revenir en haut Aller en bas
 

Izumi Highway - La folie n'a pas de limite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cover Your Eyes :: Let's get started :: Votre Passeport-
Sauter vers: