AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Dim 2 Fév - 11:55


Une soirée mouvementée, une de celles dont Marcus n’aimaient pas spécifiquement. Outre le fait qu’il n’avait pas eut pus d’informations, ni même terminé le contrat, il avait tout de même fait une découverte surprenante : il avait aimé baisé avec une vampire il y avait quelques temps et elle avait semblé, non, elle avait voulu remettre le couvert, c’était plus que certain. Il avait fait ce qu’il fallait certes, mais à quel prix ? Il avait bu, plus que ce qu’il aurait dû, déjà le premier verre était celui de trop, sans compter qu’il y avait eut des attouchements, certes, mais rien de plus, il avait tout gardé dans son pantalon, un véritable exploit surtout lorsqu’il repensait à la manière dont elle l’avait quasiment chevauché, chauffé et posé ses mains où il ne fallait pas, sans compter que c’était une très belle femme. Il allait devoir l’éviter, elle n’était que trop dangereuse, bien trop et le fait de l’avoir déjà eut dans son lit, enfin, ce n’était pas un lit, mais c’était tout comme, il savait ce qu’elle valait et dans sa fureur et ses envies, il aurait été capable de la prendre sur la banquette devant tous ces humains qui dansaient complètement bourrés dans des bulles de savon. Il avait réussit à garer sa moto correctement, c’était déjà un bon point, mais pour le reste, monter les escaliers lui avait paru un véritable enfer.

La porte refermé derrière lui, il écoutait les bruits dans l’appartement… Rien, pas un bruit, pas une mouche ne volait. Tout avait été rangé, pas une seule trace, un appartement témoin en aurait pleuré de jalousie. Elle devait être endormie, ou alors pas rentré, pas rentré ? Où pouvait-elle bien être ? Il se frottait les yeux d’une main, l’autre le maintenant à peu près droit contre le mur et avançait en titubant. Bon sang, il ne se souvenait pas avoir bu beaucoup de verres, il devait y avoir un problème dans son organisme, peut-être le fait de ne plus boire comme avant lui mettait un état catastrophique ? Heureusement qu’elle n’était pas rentré, un bon café noir aiderait, mais avant une douche bien chaude, glacée, peu importe, il lui fallait arriver jusqu’à la salle de bain, voila, c’était fait et retirant ses affaires, il se rendait enfin compte qu’elle l’avait griffé derrière l’épaule ! La salo… il lui faudrait peu de temps pour que cela disparaisse et il comptait bien faire disparaitre cela en cachant avec un teeshirt. Ce n’était pas son genre de dormir habillé, mais il trouverait bien une excuse, sauf s’il s’endormait avant qu’elle n’arrive, si elle rentrait. Elle allait rentrer hein ? Il y croyait dur comme fer, mais l’angoisse le prenait à la gorge, tandis qu’il se mit à vomir au dessus du lavabo. Il fallait qu’il se reprenne en main, il n’aurait pas dû tenter le diable de cette manière, il n’était pas encore prêt à rentrer dans un club où tout transpirait l’alcool et le sexe. Il ne se rinçait même pas la bouche, entrant directement dans la douche pour récupérer le jet en plein visage.

Il en avait cruellement besoin, et se prendre une douche gelé lui fit un bien fou, il reprenait ses esprits plus facilement, même si son corps grelottait de froid. Sortir de la douche, prendre une serviette, la mettre autour de la taille, sortir de la salle de bain, marcher sur le carrelage… Tous les gestes les plus simples lui donnait mal au crane, mais maintenant son estomac se sentait mieux, beaucoup mieux. Il était rincé de l’intérieur et de l’extérieur, attrapant les dosettes à café, pour les remettre à sa place, cela ne valait pas un vrai café et se servant une tasse, il la mit à chauffer rapidement, s’asseyant devant le micro-onde. Il posait sa tête sur ses avant-bras et regardait tourner la tasse à l’intérieur. Ceci avait une sorte de vision hypnotique pour Marcus qui à force fermait les yeux pour s’endormir profondément, n’entendant pas le bip de fin.

Spoiler:
 


Dernière édition par Marcus Lawson le Lun 21 Juil - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Dim 2 Fév - 22:51

Saleté de vampire…. J’étais certaine que j’avais l’odeur de la mort partout sur moi. Ma lèvre saignait mais ce n’était pas ça le souci… C’était la noirceur de mon être. Encore une fois il m’avait poussé à faire quelque chose que je n’avais pas voulu faire… Comment est-ce qu’il avait réussi son coup ? J’enlevais mes gants pendant que j’étais dans l’ascenseur. J’avais tué à nouveau une femme… non pire je l’avais transformé pour prendre ma vengeance sur Lucas. J’étais cinglée…. Dès que le sujet dérivait sur Lucas je perdais tous mes moyens. J’ouvrais doucement la porte, priant pour que Marcus ne soit pas encore rentré…. Pas de bolle… il était allongé, tête sur la table. J’arquais un sourcil et restait dans l’encadrement de la porte. Ce n’était pas dans ses habitudes de ne pas lever son regard sur moi. Je refermais doucement la porte derrière moi, je ne voulais pas le réveiller. Vu que visiblement il s’était endormi. Ma veste, mes gants, je jetais la moitié de ce que je portais dans la lessive, je remarquais les vêtements de Marcus… l’odeur de parfum de femme… super… Lucas m’avait pas encore mit assez en rogne… fallait qu’il s’y mette aussi…Je reposais les vêtements là où je les avait trouvés avant d’être surprit par un léger bip du micro-onde. C’est à ce moment-là que je retournais vers la cuisine. Je sortis la tasse du micro-onde et la posait avec un lourd bruit sur la table en face de Marcus. Il avait bu… c’était tellement évident… « Bonsoir. » Ma voix était levée et furax. Il avait fait la fête alors que moi je me faisais tiré à nouveau vers les mauvaises décisions et le mal….

« Elle était bonne ? La gonzesse qui t’a tourné autour ? » et qu’il n’essayait même pas de nier, sinon il allait se ramasser mon poing en plein visage. Et je n’étais vraiment pas de bonne humeur. J’entendais encore les cris de la jeune femme et la peur dans ses yeux. J’avais échoué… encore… Et Lucas avait à nouveau gagné…Je secouais ma tête je ne voulais pas penser au vampire. Bien que ma lèvre ouverte me rappelait très bien notre bataille. « Je pensais que t’avais arrêté de boire….Visiblement ce n’est pas vraiment le cas hein… » Je sentais la colère prendre possession de moi… la deuxième fois cette nuit. Je plongeais ma main sous l’eau pour rafraichir mon visage, pour essayer de diminuer la colère mais rien qu’à penser à Marcus et une autre femme… je perdais la tête. La casserole qui se trouvait sur levier ne tardait pas à tomber à terre. « Comment as-tu pu ?!? » Et là c’était à lui que je voulais m’en prendre. Je le poussais déjà violement contre l’épaule. « Espèce de *** »


_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Ven 7 Fév - 9:31

Etait-ce le bruit ou bien le fait qu’il se cognait la tête malencontreusement contre le coin de la paillasse ? A moins que ce ne soit l’odeur du café dans les narines ? Aucune idée, mais il était clair que Marcus venait de se faire réveiller et son mal de tête était loin d’être passé. Combien de temps avait-il dormi ? A peine une demi-heure, mais il cherchait d’où lui venait les cris qui lui perçaient les tympans si violemment qu’il émit un grognement typique de mécontentement. Se prenant la tête entre les mains, Marcus cru qu’il y avait plusieurs personnes dans le logement, qu’ils le mettaient à sac et se levant d’un bond fluide, il était déjà prêt à leur sauter à la gorge, lorsqu’un coup d’œil rapide et le fait de se prendre un coup de moustique sur son épaule, il comprit enfin qui était présent.

« Crystal? Mais… » Il évitait les coups, ne voulant pas lui faire de mal, mais au bout d’un moment, il dû l’attraper entre ses bras, cherchant à comprendre ce qui se passait. « Du calme, il se passe qu… hein? Chut, bébé, chut… » Il tentait de la contenir, mais entre l’alcool et les mots, il n’y arrivait plus, se mettant à rire. « Crystal, cela suffit, je, ce n’est pas ce que tu crois!» disait-il en la retournant face à lui. Sa serviette tenait debout par le simple fait qu’ils étaient collés l’un à l’autre, mais pas pour longtemps. Un coup de nez, un reniflement et il la lâchait brutalement, laissant tomber ce qui lui cachait sa virilité, mais là n’était pas le problème. Il se fichait éperdument d’être nu devant elle, ce n’était pas comme s’il l’avait prise pour compagne, non, mais elle sentait la mort ! Il reculait d’un pas, sentant qu’il y avait un problème, jusqu’à ce qu’il l’inspecte encore plus.

« Tu étais encore avec… lui ? » grondait-il méchamment contre elle. Elle se foutait de lui ouvertement et osait lui demander des comptes alors qu’elle était avec l’autre ? « Je n’ai pas bu tant que cela, c’est juste … et puis merde ! J’étais en mission, je me suis fait avoir et toi ? Tu va peut-être me dire que tu l’as tué ? Ah non c’est vrai, coucher avec un macchabée c’est meilleur qu’avec un loup pas vrai ? Autant prendre le plus monstrueux de tous et revenir avec son odeur pestilentielle partout ? Alors ne viens pas me faire la morale, oui j’ai bu et non je ne l’ai pas baisé, CAR JE N’AI PAS CESSE DE PENSER A TOI ! » Sa voix était devenue aussi tonitruante qu’un orage, menaçante, froide comme le mort qu’elle c’était tapé et rejetait la faute sur lui. « Alors madame irait se taper son amant au lieu d’en faire de la bouillie et moi je me fais tourner autour je devrais dégager ? C’est une CONNAISSANCE, mais ça, CA tu ne peux pas comprendre pas vrai ? » Il n’avait qu’une envie, c’était de s’arracher les cheveux. La seule chance qu’elle avait, c’était que le loup était sorti peu de temps avant, autrement, il serait déjà présent et pas de quartier. Il lui jetait un regard furibond, l’envie de la gifler était forte, mais il se retenait, serrant les poings. « Tu n’as aucune confiance en moi, pas vrai ? Tu ne m’as jamais fait confiance en fait, réponds au moins ! » Il attrapait le premier truc qui était à sa portée et l’enfilait rapidement, un bas de survêtement, cachant ainsi sa virilité. Il se sentait prit dans un étau glacé et espérait qu’elle allait le tromper sur qui elle avait vu et que ce n’était qu’une coïncidence, mais cette odeur, il l’avait déjà senti…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Ven 7 Fév - 10:51

J’avais oublié… pourtant Lucas m’avait mille fois dis que je puais le loup, alors ça aurait dû être claire dans ma tête que Marcus allait sentir Lucas. Ce n’est pas non plus comme si je m’étais tenu loin de lui. Je n’allais pas nier le fait. Oui, j’avais revu Lucas et puis quoi ? Oh !! Ma bouche s’ouvrit mais aucun son ne partait. Il pensait que j’avais couché avec Lucas ? Le plus monstrueux ? Pourquoi ça me mettait en rogne ? Pourquoi je voulais défendre Lucas ? Et puis pourquoi est-ce qu’il pensait que j’avais couché avec ? Je n’aurais jamais dû lui dire… J’aurais jamais dû lui avoué ma bêtise, voilà qu’il allait me la jeter à chaque fois au visage. Si lui il se retenait de me gifler, moi j’avais plus de mal. Rien à foutre qu’il était un lycan. On le sait tous, je ne réfléchis jamais à mes actions, je n’ai jamais peur. Et c’est bien là mon grand souci. Les mots de Marcus me blessaient et la gifle partait naturellement. Je lui pointais le doigt. « T’es pas un enfant de cœur alors évite de juger les autres ! » Lycan, vampire, humain…. Ils tuaient tous. Et être mercenaire, ce n’est pas vraiment mieux que de tuer quelqu’un pour se nourrir. Je me retournais alors qu’il continuait à me crier dessus. Une connaissance ? Ah !!! Je me retournais. « Mais bien sur… Une connaissance qui te tourne autour… C’est logique… On n’appelle pas ça une connaissance mais une EX, espèce de débile !! »

De la confiance ? Je croisais les bras. Pensait-il vraiment que je serais ici si je ne lui faisais pas confiance.  Le fait de me crier dessus alors que je me sentais coupable, que Lucas avait arrivé à toucher une corde sensible…. Ca n’aidait vraiment pas, ca me foutait encore plus en rogne. « Quand tu es entouré d’alcool et de femmes… non je ne te fais pas confiance. Ne me prend pas une idiote !!! Ce n’est pas la première fois que tu termines complétement ivre dans les bras d’une autre, prétendant m’aimer !! » Certes pas depuis qu’il avait changé… mais tiens il ne touchait plus à l’alcool… enfin… C’est ce qu’il avait dit hein… Je m’approchais de lui. « Bon et quoi ? Après l’alcool, les coups hein ? T’attends quoi ? Je sais que tu en meurs d’envie !! » Inconsciente… Je sais ... mais j’étais ivre de colère. « Car pendant que monsieur était en mission… Et je me demande bien quelle mission peut demander de la compagnie d’une ex et d’une bouteille d’alcool…. Moi pendant ce temps j’essayais de sauver une femme qui se trouvait là à cause de moi !!! » Et lui, sa mission elle valait quoi ? Une autre personne mort ?

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Mar 18 Fév - 9:58

La gifle ne lui avait pas fait plus mal que la réaction de la jeune femme. Qu'est-ce qu'il avait pu être débile au point de la croire lorsqu'elle lui disait que c'était une erreur, il lui fallait la suivre, il saurait où il était. Il pourrait ainsi le voir, le détruire, faire qu’il ne soit plus dans son paysage, mais le fait qu’il ne serait peut-être pas capable de le tuer, non pas parce qu’il ne saurait pas le faire, mais plus parce qu’elle ne le laisserait pas faire, probablement et cela lui mettait un coup au cœur si puissamment qu’il crut qu’il allait vomir.

« C'est ça, tu n’attends qu'une chose, que je te frappe pour lui courir après? Finalement c'était à toi qu'il fallait demandé où il se cachait, dans tes jupons? C'est bien ça? Et ne me parle pas sur ce ton ! » Il se tournait pour lancer le poing dans la première chose qu'il vit, ce fut le mur. Un trou, peu de sang, mais cela le soulageait et surtout il ne sentait plus les méfaits de l'alcool. Pas besoin de boire ce café dont la tasse était quelque part, il s’en fichait comme de l’an quarante, un loup dégrisé si rapidement, ce n’était pas bon du tout, autant pour lui que pour la personne en face.

« Et quoi, tu va être jalouse de mes ex peut-être? Ne me prends pas pour un imbécile, alors que tu prends la défense de, d'un mort ambulant! Mais si j'avais voulu me cacher de toi, je ne serais pas revenu et tu sais quoi? Va te faire foutre, je suis sur qu'il doit apprécier de te voir lui courir après! » Il n’avait pas pu s’empêcher de lâcher les mots, il tentait pourtant de se taire, mais la colère montait en puissance si rapidement, qu’il n’arrivait pas à la contrôler. C’était soit elle, soit le loup qui se faisait enfermer, et il valait mieux que se soit la bête qui reste dans son enclos, parqué et muselé pour plus de sécurité.

« Ce n’est pas parce que j’accepte des contrats que je suis un tueur comme lui et toute SA RACE! Ils ne font que tuer pour le plaisir, pour faire souffrir, tu ne sais même pas comment je fonctionne, comment je travaille, alors ne viens pas prendre sa défense devant moi ! Il t’a complètement retourné le cerveau en plus de ton cul oui ! Et moi j’avais confiance en toi, tu m’avais promis de ne plus te mettre en danger, de ne plus le revoir, mais qu’est-ce qui t’as pris bon sang ! Tu veux mourir c’est ça ? Et maintenant tu veux savoir quoi ? Comment j’ai pu tomber dans les bras d’une ex ? Très bien alors tu va m’écouter espè_ce de petite idiote ! » disait-il en l’attrapant par les bras pour la forcer à s’asseoir sur une chaise. « Alors maintenant tu va m’écouter ! Je suis à la recherche d’un tueur d’enfants qui s’amuse à aller sur leur tombe. Je suis tombé sur un ex, c’est vrai et sachant que c’est une suceuse de sang, j’en ai profité pour tenter de lui soustraire des informations sur ton cher buveur de sang, mais apparemment, il vaut mieux que j’aille à la source, pas vrai ? Alors dis-moi une chose : où est-il ?» grondait-il sans lui lâcher les bras. Forcément, l’alcool n’était pas prévu au programme, ni le fait qu’elle veuille se frotter contre lui, mais lui qui avait refusé de la laisser se servir sur lui, il aurait dû, vu que sa future femme s’amusait à aller voir ailleurs ! La traiter de salope serait de trop ? Il espérait que non, parce que si elle continuait ainsi, il risquait d’aller loin, bien trop loin dans ce qu’il allait lui dire, quitte à ce que cela le broie de l’intérieur. Il n’avait pas tout refusé, tout plaqué pour elle, à part son boulot pour qu’elle lui reproche maintenant de voir des ex. Et puis si elle lui demandait pour Nina ? Non, elle ne la connaissait pas et il ne valait mieux pas, sinon quoi, il lui faudrait déménager ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Mar 18 Fév - 11:27

« Si j’avais voulu courir après Lucas, je ne me retrouveras pas près de toi en ce moment-même ! » J’avais essayé de négliger toutes les petits signes que Lucas m’envoyaient. Je ne voulais pas le voir, je ne voulais plus avoir affaire à lui… mais quand trop d’innocents commencent à tomber, j’ai pas su m’empêcher d’aller à sa rencontre. Mais de là à penser que j’avais couché avec lui. Je l’avais même pas embrassé ! J’avais fait que de le combattre. Et le fait que Marcus ne me faisait pas confiance, me fit du mal. Mais j’étais trop fière pour l’avouer. « Ce n’est pas parce que j’accepte des contrats que je suis un tueur comme lui et toute SA RACE! Ils ne font que tuer pour le plaisir, pour faire souffrir, tu ne sais même pas comment je fonctionne, comment je travaille, alors ne viens pas prendre sa défense devant moi ! Il t’a complètement retourné le cerveau en plus de ton cul oui ! Et moi j’avais confiance en toi, tu m’avais promis de ne plus te mettre en danger, de ne plus le revoir, mais qu’est-ce qui t’as pris bon sang ! Tu veux mourir c’est ça ? » « Et toi tu m’avais promit de ne plus toucher à l’alcool ! A croire qu’on a tous les deux du mal à tenir nos promesses. « Si j’étais parti voir Lucas s’était pour sauver tous les innocents qu’il tuait à cause de moi. J’avais très bien su que c’était un piège, mais je savais également qu’il était incapable de me tuer. Sinon il l’aurait déjà fait. « Tu sais que je suis une prime, quand on enlève des gens à cause de moi je me sens responsable. » Une fois de plus j’avais fourré… Mais ca je gardais pour moi. Marcus ne me donnait pas envie de me confier, loin de là.

Lui dire ou se trouvait Lucas? Il se fichait de ma tête là ? Premièrement je n’avais nullement envie d’envoyer Marcus sur Lucas. Je n’ai aucune idée qui des deux pourrait survivre à une telle montée d’adrénaline et de puissance. Marcus était mercenaire, c’était son métier d’éliminer des gens. Hors Lucas lui il avait bien plus d’expérience derrière lui, il vivait depuis plus longtemps… Je pense qu’ils étaient égaux sur la balance. Une bataille entre eux deux pouvait être mortelle pour les deux. Sur un ton d’ironie « Désolé, la dernière fois que j’ai été chez lui je lui ai fait explosé son appartement… » Vrai, j’ignorais ou il s’était installé. Mais bien sure que j’avais des moyens de le rencontrer. Y avait Lila et puis Lucas était bien trop au courant pour mon nouveau train train de vie… j’étais persuadé qu’il me tenait à l’œil. Peut-être que si Marcus et moi aurions eu une discussion civilisé et normale que je lui aurais donné plus d’informations. Mais là… Ah.. Quand on me brusque pour donner des informations je me referme comme une huitre. J’ai l’esprit rebelle… C’était automatique. « Donc si j’ai bien comprit, tu t’es envoyé en l’air pour avoir des informations sur Lucas ? Un mercenaire qui utilise de tous ses atouts pour obtenir des informations… « Je sifflais doucement d’admiration… enfin une fausse admiration bien sure. Mon regard s’arrêtait sur mes bras. « Lâche-moi, Marcus. » Depuis le temps il devrait savoir que je n’aime pas qu’on tente de me contrôler. Surtout que cette nuit... Bah Lucas avait bien trop profité de sa puissance pour me coller trop de fois sur le sol. J’étais fatiguée, la bataille avec Lucas m’avait épuisée… Trop… Ce foutu vampire m’avait même prit de mon énergie en se nourrissant sur moi, les marques étaient visibles à un de mes poignets. Mais malgré ca, la colère semblait me donner une nouvelle poussée d’adrénaline. Mon pied partait, l’obligeant à reculer s’il ne voulait pas se le prendre en plein genou. Et aussi tôt je me relevais. M’asseoir et puis quoi encore, m’agenouiller tant qu’il y est !

« J’espère au moins que ca en valait le coup et que tu as eu tes informations… Quoi que… Si tu me demandes ou il est… c’est qu’elle ne t’a pas donné ce que tu voulais. » Faut pas se fier aux vampires, c’est toujours donnant donnant. Et puis si elle était une Servantes, elle n’irait pas trahir les siens. Moi j’avais eu la chance de tomber sur Lila. Une ancienne prime que Lucas avait détruite en transformant en vampire… une qui voulait se venger. Alors oui, j’avais eu toutes les informations nécessaires pour me rapprocher de lui à l’époque. Maintenant si j’avais su à l’époque ou ca m’aurait amené je n’aurais jamais prit le chemin de la vengeance. Mais on ne se refait pas. J’allais prendre un verre d’eau. Qu’il casse donc tout ce qu’il veut. Moi j’aurais fait de même mais non seulement la route de la foret avait été longue, j’avais perdu également du sang à cause de Lucas. Du coup si je tenais encore debout c’était à cause de l’adrénaline et la colère qui coulait dans mes veines.

Je n’avais même pas envie de rester dormir ici. Je ne voulais pas dormir près de quelqu’un qui ne me faisait pas confiance, encore moins un qui faisait des recherches derrière mon dos sur Lucas. Je passais ma main sur mon visage. J’avais marre de me battre avec lui. Marre de tout ca. Si il ne me faisait pas confiance alors peut-etre qu’on ne devrait même pas être ensemble. Même à distance, Lucas arrivait encore à changer ma vie en enfer… Et puis tout à coup je me réalisais quelque chose…. Je me rapprochais dangereusement de Marcus. Ma voix était basse mais menaçante. « ton ex… est une vampire… Et pendant tout ce temps tu as osé m’abaisser d’avoir coucher avec un mort-vivant… Alors que toi tu l’avais fait aussi ?!! » j’avais envie de lui arracher les yeux. Il savait comme j’avais pu me sentir mal d’avoir couché avec le meurtrier de mes parents… et voilà que non seulement il me le reproche enfonçant de plus en plus le couteau. Mais voilà qu’il a déjà eu une aventure avec la même race ! Quel hypocrite ! « T’es vraiment un gros connard Marcus ! »


_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Dim 2 Mar - 8:03


« JE NE ME SUIS PAS TAPÉ ANA! » Gueulait-il en l’attrapant par les deux bras. « Et quand bien même, qu’est-ce que cela t’aurais fait puisque tu m’avais dit que tu ne le reverrais jamais ! » Disait-il en la relâchant aussi subitement qu’il l’avait attrapé. La colère ne cessait de monter, il ne la comprenait pas, elle lui avait promit et ils se retrouvaient là, à se déchirer pour une promesse qu’elle n’avait pas tenu, mais en plus, lui faisait une scène pour un acte qu’il n’avait pas commit ! Il ne pouvait pas avoir confiance en elle et elle ne voulait pas l’écouter. Marcus se sentait brisé à l’intérieur, mais il préférait laisser sa rage ressortir, plutôt que de lui montrer que son manque de jugement ET de confiance lui faisait un mal de chien. L’alcool, il ne lui avait jamais promit d’arrêter, juste qu’il était en plein sevrage, mais oui, il avait but, deux ou trois verres ce soir et c’était de trop, il l’avait senti, son corps n’était plus aussi alerte qu’avant en ayant bu si peu, mais ça, il ne l’admettrait pas, plus jamais devant elle.

« Et tu va me faire croire aussi qu’il te cherche peut-être? Oh oui, pour ton cul, j’en suis bien conscient vu que j’en avais la primeur, pas vrai ? Mais il ne fait que jouer avec toi, sauf que tu ne vois rien ! » Marcus s’énervait de plus en plus, il n’était pas proche de la pleine lune, ce qui était parfait, mais en même temps, les mots dépassaient sa pensée, mais il ne comptait pas s’arrêter en chemin et ne lui laissait pas le temps d’en placer une. « Que tu me le dises ou pas, je m’en contrefous, je le retrouverais d’une manière ou d’une autre, quand à mon ex, comme tu le dis si bien, oui, j’ai couché avec elle, une fois et c’était après que je t’ai quitté ! J’étais si mal, que je m’enfonçais un peu plus dans la drogue, l’alcool, la baise et elle était là ! Elle voulait jouer, moi aussi, il n’y à rien eut d’autres ! Ah, mais non, tu ne va pas me croire lorsque je te dirais que c’est un hasard qu’elle se retrouve dans cette ville, bien sur que non voyons! Je l’ai appelé pour remettre le couvert au lieu de préparer notre mariage !»

Il se mettait à respirer bruyamment, se disant qu’au final, jamais ils n’arriveraient à rien tous les deux et que la fin était inéluctable. Il n’avait pas envie de penser à cela, il ne voulait pas que cela s’arrête pour si peu, mais ils n’arrivaient pas à s’entendre, restant l’un comme l’autre englué dans des propos qui les fâcheraient pour un bon moment. L’amertume emplissait sa bouche, tandis qu’il récupérait un pantalon, le mettant sur ses fesses, attrapant ses bottes au passage. « Je n’ai JAMAIS couché pour avoir des informations, tu devrais le savoir depuis le temps, mais non tu préfère aller renifler mes fringues et m’accuser, plutôt que de me demander ! » Du regard, il cherchait ses clés, les prenant au vol, pour les enfoncer brutalement dans sa poche de pantalon. « Tu sais quoi ? Au final tu ne vaux pas mieux que moi, sauf que toi, tu baise l’assassin de tes parents ! Un psy pourrait s’en donner à cœur joie ! » ricanait-il. Marcus était mauvais, son rire n’avait d’égal qu’une journée en hiver maussade et pluvieuse, il savait qu’elle le quitterait et ne voulait pas en entendre parler. Dire qu’il avait fait des repérages pour les alliances… Il se sentait maudit, au final son père avait raison, il ne cessait de le traiter de vaurien et il en était devenu un. Il n’avait même pas réussit à être un homme normal.

Il n’avait plus envie de se battre, il n’avait plus gout à rien, il c’était juré que cela irait avec elle, qu’ils seraient un couple normal, mais comment l’être lorsque les deux parties ont une nature destructrice ? Marcus aurait pu en pleurer s’il n’avait aucune envie de montrer une once de faiblesse. Il attrapait son blouson, l’enfilant, pas besoin de plus, il pouvait rester torse nu dehors par ce froid, il s’en foutait bien de ce qui pourrait lui arriver. Il ne comptait pas rester ici, pas avec le regard qu’elle lui lançait. Il ne regrettait pas les femmes avec lesquelles il avait pu coucher, il regrettait juste que Crystal lui avait prit son cœur pour le réduire en miettes une fois de plus sans qu’il ne voit rien arriver. Un couple c’était une confiance réciproque, pas vrai ? Marcus avait du mal à desserrer les dents, si c’était pour lui une définition dont il ne semblait pas avoir le droit, il y avait cru pourtant, il y avait cru à tous ces mots qu’elle lui avait donnés, qu’ils soient au lit ou en dehors, il avait cru que tout était possible, il n’y avait que ce monstre entre eux deux, mais il suffisait largement à les remettre en questions et à laisser planer sur eux deux, une aura de doute qui l’assaillait de toute part.

« Finalement, le Bonheur c’est surfait… » disait-il en ouvrant la porte d’entrée, s’apprêtant à partir de cet enfer.



hj : Désolé, je me suis éclaté à l'écrire xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Dim 2 Mar - 9:24

Je secouais la tête, il me dégoutait avec ses paroles qui ne visaient que le sexe entre Lucas et moi. La jalousie l’aveuglait et lui faisait dire n’importe quoi. Malgré ca, ses paroles me faisaient quand même mal. Très mal, mais je ne voulais rien laisser paraître. J’en cassais sans rien dire. Mais à l’intérieure je bouillonnais, mais il ne me laissait pas une seule seconde le temps pour l’interrompre.

« Tu sais quoi ? Au final tu ne vaux pas mieux que moi, sauf que toi, tu baise l’assassin de tes parents ! Un psy pourrait s’en donner à cœur joie ! » C’en était de trop. J’explosais. Je pris la première chose qui se trouvait près de moi, dans ce cas-ci, un vase, et je le lui jetais droit dessus. M’en fiche que cela lui fasses mal ou pas. Je n’étais qu’une boule de colère, blessé par ses paroles. Car oui, bien sur qu’il avait raison, je me flagellais dans tous mes rêves. Si encore j’aurais été droguée, sous l’effet de l’alcool… mais cela n’avait pas été le cas. J’avais voulu sentir ses mains sur ma peau, ses lèvres dans ma nuque…Mais c’était du passé tout ca. J’avais demandé à Marcus de m’épouser. N’était-ce donc pas suffisant ? Pourquoi ne voulait-il pas comprendre ? J’aurais volontiers voulu tenter d’expliquer cette soirée, la raison pourquoi j’étais parti à la recherche de Lucas, mais j’étais trop en colère. Et surtout j’étais blessée. Il me poignardait avec mes propres couteaux et le rire qui sortait de sa bouche ne faisait qu’agrandir ma colère. Aussi fort que lorsqu’il donnait l’allure de partir, que je ne le retenais pas. Je ne le voulais plus dans ma vue. Ma colère se nourrissait de mes blessures. Lucas avait trop bien comprit cela, et il en abusait. Oui, il jouait avec moi. Je le savais bien. Mais que pouvais-je y faire ? Le tuer ? Je n’en étais pas capable… Et ce soir il m’avait bien fait comprendre qu’il allait continuer à tuer et que je ne pourrais rien y faire pour y changer quoi ce soit. De plus il s’était nourrit de moi. J’avais été affaiblit, ma fierté en avait pris un coup et ma rage avait refait surface. Non même pire… car cette nuit j’avais été bien plus pire que Lucas… j’avais été le pire des monstres. J’aurais tant voulu me confier à quelqu’un, quelqu’un qui ne juge pas et qui m’écoute. J’aurais cru que Marcus aurait pu être cette personne. Mais rien qu’en entendant les paroles qu’il me balançait au visage… son rire… non je m’étais lourdement trompé. Il ne pourrait pas être cette personne. Il ne comprendrait pas… me ferait pour ce que j’étais réellement : un monstre… Bien plus sombre que lui. Je sentis toute ma puissance s’en aller. « Fiche le camp. » Ma voix se brisait à moitié chemin et j’allais m’enfermer dans ma chambre… notre chambre… non sa chambre… Et je n’étais pas prête d’en sortir.


_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Mer 5 Mar - 8:41

Il n’avait pas eut envie de claquer la porte, mais c’était plus fort que lui, il l’avait fait, de rage et de désespoir combiné. Au final, il était encore plus meurtri qu’il ne l’aurait cru et descendait sans prêter attention à la petite vieille six étages en dessous qui le regardait en faisant les gros yeux. Normal, habillé comme un singe, l’air mauvais, il allait faire peur à bon nombre de personnes, tant mieux ! Une fois dans la rue, l’air était frais, mais cela ne l’atteignait même pas. Comment en était-il arrivé là ? Comment en étaient-ils arrivés là ? Il se fichait du vase cassé, du mur en friche, heureusement qu’il avait tout l’étage pour lui, mais ce n’était pas suffisant. Il aurait pu avoir le bâtiment à son nom, elle ne voulait pas de lui, pas comme elle lui courait après ! Marcus enfourchait sa bécane, la démarrant au quart de tour et partait le plus loin possible sans savoir où il allait vraiment. Tout ce qu’il savait, c’était qu’il allait défouler sa rage, il ne savait pas trop où, mais il comptait bien se lâcher !

Il ne mit pas longtemps avant de mettre pied à terre, tombant sur un groupe de vampires, l’odeur caractéristique de la chasse les entourait. Il ne cherchait même pas à savoir ce qu’il faisait, par tourmenter une jeune louve, ce qui lui fit penser à Nina. Il aurait peut-être dû aller la voir, mais maintenant qu’il était en train de distribuer des coups, en recevant autant, laissant ainsi échapper l’animal qui sautait sur l’un des hommes. La gorge fut arrachée, mais Marcus ne regardait pas, trop occupé à massacrer le premier qui lui tombait dessus. Il ne semblait pas en avoir assez, continuant inlassablement à faire pleuvoir ses poings, s’obligeant à ne plus penser à cet homme dont il ne connaissait que le prénom et dont il n’aurait rien du tout pour le moment. Ses griffes prenaient place à ses mains, sa colère était telle qu’il se mit à modifier une partie de son corps, tranchant tout ce qui passait à sa portée. Plusieurs vampires c’étaient apparemment enfuis, même s’il lui semblait plutôt qu’ils étaient partis mourir un peu plus loin, à moins que ce ne soit les hurlements des loups arrivant qui les fassent fuir. Plus un seul sous ses yeux, plus rien, ils avaient tous fuis et un trou au niveau de sa cuisse le fit tomber à genoux. Marcus ne s’en était même pas rendu compte tant sa hargne et sa rage avait prit le dessus. La pluie se mit à tomber, le lavant du sang qui c’était accroché sur sa peau, les loups venaient le tirer pour le mettre à l’abri, près des arbres, mais il n’en avait cure, il se sentait désespéré, anéanti, il ne savait plus quoi faire. Le restant de la nuit, il la passait à somnoler contre les fourrures de ces animaux, il avait cru que c’était des lycans comme lui, mais apparemment non et il s’en fichait éperdument.

La pluie cessa de tomber, le soleil semblait revenir de bon matin et lorsque Marcus ouvrit les yeux, il cherchait où il se trouvait. Son mal de tête était moins imposant, mais il se souvenait de tout et surtout de ce qui c’était passé entre lui et Crystal. Il se sentait misérable et cherchait un moyen de se rattraper, mais le pire, c’était les mots, sous la colère ils avaient dépassés ses pensées, enfin, c’était ce qu’il espérait croire lui-même. Il regardait son état de délabrement, sa peau était encore rose des coups de dents et griffes qu’il avait reçu, sans compter sa cuisse qui le faisait souffrir, mais il serait sur pied dans peu de temps, il le savait, il le FALLAIT ! Il se redressait, se rendant compte que seul il était et cherchant du regard sa moto, Marcus se levait tranquillement, évitant d’appuyer sur sa jambe. Il ouvrit le coffre et sortait un teeshirt qu’il mit afin de cacher la plupart des blessures, puis déchirait le second afin d’en faire des lambeaux et s’entourait du mieux qu’il pouvait sa cuisse. Il n’avait pas le choix, il devait rentrer chez lui et se soigner. Aller chez Ruby était une solution, mais il ne voulait pas aller la voir une fois de plus alors qu’il était encore mal en point, il c’était juré d’aller la voir lorsqu’il serait en pleine forme. Il mit plus de temps à démarrer sa bécane et reprit la route en chemin inverse, se rendant compte qu’il avait roulé près de deux heures la veille. Il ne savait plus comment faire avec Crystal, mais pour le moment, il préférait se concentrer sur sa conduite, arrivant enfin au bas de l’immeuble. Serait-elle encore là ? Il n’en savait rien et il ne se posait pas de questions. Le soleil était assez haut dans le ciel, lui brûlant les yeux. Le mercenaire n’était plus que la moitié de lui-même en entrant dans l’ascenseur, le sang perdu et la route ne l’aidait pas. Il réussit pourtant à entrer dans son appartement et droit sur la salle de bain. La porte refermée, les placards ouverts, Marcus sortait tout ce dont il avait besoin, ôtant le tissu et le pantalon pour accéder plus facilement à sa blessure. Ce n’était pas beau à voir, et il ne souriait même pas en enlevant un croc de coincé dans la chair. Il avait eut besoin de se défouler, certes, mais en relevant la tête, il vit qu’il avait été bien plus amoché qu’il ne l’aurait cru. Il lui faudrait du temps pour se remettre d’aplomb, enfin s’il en avait envie, parce que maintenant, il n’était même plus sur de savoir comment faire pour recoller els morceaux avec Crystal. Dormait-elle à coté ? Ou bien était-elle partie ? Il n’avait pas envie de savoir et restait là, à se demander s’il aurait un jour le courage d’aller voir si ses vêtements étaient encore avec les siens ou non. De l’alcool à même la plaie, le faisant sursauter, le fil venait de se faire attraper par l’aiguille et tout en serrant les dents et le bord de la plaie, Marcus piquait sa peau afin de faire des points de suture comme il avait vu faire son véto préférée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Mer 5 Mar - 21:13

Je m’étais renfermé dans la chambre mais malgré le fait que j’avais pensé y rester toute la nuit et le restant de mes jours je ne supportais pas rester enfermé. Après trente minutes la porte s’ouvrit déjà. Je me sentis mal. Pourtant les disputes… à une certaine époque de ma vie, il n’y avait eu que ça entre moi et Marcus… j’aurais dû m’en douter que tôt ou tard les mauvaises manies allaient revenir. Je soupirais… Marchant dans l’appartement j’observais chaque objet, chaque meuble… je ne devrais pas rester là. Ce n’était pas chez moi…cela n’allait jamais l’être. Marcus et moi on était trop différents… ou alors on se ressemblait de trop… Dans les deux cas, ce n’était pas fait pour durer. Et j’avais été stupide de penser qu’on pouvait vivre une relation normale, se marier, être heureux. Je m’étais allongé dans le canapé, mon regard sur la marque qu’avait laissé Lucas. Je soupirais, morte et enterrée je serais bien plus heureuse… Je ne sais pas combien de temps mes pensées me hantaient mais quelques heures plus tard je me réveillais. Je ne me sentis pas bien. Des nausées et quelques minutes plus tard j’étais en train de vomir tous mes tripes au-dessus de la toilette. Super, la grippe ! Tout ce qui me fallait ! Je restais quelques minutes allongé sur le sol froide avant de me lever, de me faire couler un café chaud. Marcus n’était pas rentré…. Je ne sais pas ou il était partit. Et je n’étais pas sure de vouloir savoir vers qui il s’était tourné.

J’ouvris mon sac et commençait à y mettre tous mes vêtements. Je n’avais aucune idée ou j’allais aller. Le plus loin possible, de l’autre côté du pays. Tiens pourquoi pas aller tenter ma chance aux Bahamas hein. L’armoire vide, j’observais la pièce. Etrangement cela allait quand même me manquer. Je soupirais. Mais c’était la vie… non ma vie… jamais j’avais réussi à m’installer quelque part de manière définitive. J’allais quitter la chambre quand j’entendis du bruit. Merde ! Marcus avait décidé de repointer son nez. Je n’avais pas envie de le voir. Je ne voulais pas le voir. D’ailleurs je n’étais pas en très bonne forme, je couvrais une grippe. J’écoutais à la porte et je me sentis bête… Pourquoi est-ce que je n’osais donc pas quitter la pièce ? Alors je l’ouvris, je le voyais de l’autre côté de la pièce, visiblement il s’était battu. Mais je fis comme ci il n’était que de l’air. Après tout ce qu’on s’était dit je ne voulais tout simplement pas rentrer dans une nouvelle dispute. J’allais franchir la porte sans au revoir, sans rien du tout. Et j’y étais presque arrivé, si tout à coup mon estomac ne m’ordonnait pas de courir vers les cuvettes. Laissant tomber mes sacs à terre, je n’eus vraiment pas le choix que de courir vers les toilettes et une fois de plus vomir le café que j’avais bu ce matin. Je détestais être malade, cela faisait des années que je n’avais plus été malade…. Pfff j’avais choisit mon jour.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Jeu 6 Mar - 10:23

Le plus dur, c’était d’éviter de faire de grands points et même s’il se transformait, il ne pourrait pas faire ce qu’il voulait, la blessure était profonde tout de même et les quelques points allaient vraiment être à faire. Un premier déjà fait, il sentait le fil passer d’un bord à l’autre, serrant les dents, puis coupait dès qu’il y en avait assez. Un nœud, puis un second et vérifiait, parfait, ou presque. Marcus continuait à travailler sur sa cuisse, sentant la sueur couler dans son cou, mais il tenait bon, encore un point et cela irait, il n’aurait plus qu’à bander la cuisse un minimum, lorsqu’il entendait quelqu’un qui vomissait ? Durant quelques secondes, il crut rêver, mais non, il entendait bien le bruit caractéristique des renvois. Il se nettoyait les mains, il n’y avait pas grand-chose à faire, à part attendre qu’elle veuille sortir des toilettes, mais il n’attendait pas plus longtemps. Marcus sortait rapidement de la salle de bain, un gant mouillé dans les mains et entrait sans rien dire dans les toilettes, lui relevant les cheveux et attendait qu’elle ait terminé pour lui laver le visage doucement. Ne disant rien, il caressait doucement ses cheveux, il n’aimait pas la voir ainsi d’ailleurs, il trouvait étrange qu’elle le soit, malade, car il ne se souvenait pas l’avoir déjà vu même avec un simple rhume. Restant un moment à ses cotés, il décidait de ressortir pour aller nettoyer le gant.

Ce n’était pas normal qu’elle soit malade ainsi. Cela ne cessait de lui tourner en boucle dans la tête, si cela se trouve, c’était cette sangsue qui lui avait refilé un virus, ou une saloperie ou même… Non, il ne devait pas penser à cela, il ne savait pas comment un humain se transformait en vampire, mais il ne vomirait pas tout d’un coup comme cela si ? Un frisson de peur l’envahissait, si cela se trouve, ils c’étaient engueulés les quelques heures auparavant alors qu’elle était en pleine… mutation ? Il devait se ressaisir, éviter de penser à cela, peut-être qu’elle avait tenté de lui dire ce que l’autre manigançait, mais il n’avait pas écouté. Normal, vu tout ce qu’ils c’étaient dits, les mots avaient été forts, très forts, trop fort d’ailleurs. Et malgré les ressentiments qu’il gardait en lui, il se sentait coupable malgré tout. Ressortant de la salle de bain, il jetait un coup d’œil à la porte d’entrée, ouverte. Il ne comprenait pas, pourtant il était sur de l’avoir refermé. Avançant pour la refermer, il ne put s’empêcher de voir les bagages et compris qu’elle comptait partir sans dire un mot… Un vide se formait d’un seul coup, sans rien, sans mot dire, il eut l’impression d’être complètement vide. Il n’avait pas pensé que cela arriverait jusqu’à ce point, ils c’étaient déjà engueulés, voire pire et ils revenaient toujours l’un vers l’autre, mais là, c’était un point de non-retour ? Il refermait la porte, pas à clés cela ne servirait à rien, si elle voulait partir, il, il serait dans l’obligation de la laisser partir. Il voulait se battre, mais pas comme cela. Il revenait vers les toilettes et lui tendait le gant, reculant d’un pas.

« Je vais appeler le médecin, ce n’est pas normal que tu sois… comme ça… » disait-il en retournant dans la chambre. Les placards ouverts et vides, ils étaient encore plus défaits. Un pantalon, il lui fallait un pantalon qu’il trouvait plié. Une fois mis, il fut prit d’un vertige, dégouté de sa vie, de ce qu’il lui faisait subir et de ce qu’il subissait. Du regard il cherchait son téléphone et le mit en route, se demandant comment il allait faire pour appeler, car il ne voyait rien, des larmes étaient en train d’inonder son visage, tandis qu’il reposait le téléphone à ses cotés, se prenant la tête entre les mains. Il devait être plus fort que cela et se reprenait rapidement, appelant un médecin, le premier qui voulait venir serait le bienvenu. Il préférait garder pour lui son état, même si sa cuisse le brûlait et se levait, de manière à attendre le médecin, même si ce n’était pas pour dans la minute qui arriverait.

« Viens, tu ferais mieux de t’allonger, il va arriver… » Disait-il en posant une main sur l’épaule de crystal. « Je… Je suis désolé… » murmurait-il doucement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Jeu 6 Mar - 23:35

J’entendis la porte s’ouvrir, et le bruit caractéristique des bottes de Marcus qui s’approchait de moi. Mais je ne tournais pas mon regard, qu’est-ce que je pouvais me sentir mal. Je n’avais pourtant pas bu… C’était injuste, c’était lui qui avait bu et moi qui était en train de vomir tout le contenu de mon estomac. Néanmoins je lui fis reconnaissant de ne rien dire et de tenir mes cheveux. Prenant le gant de toilette en main, je me sentis faible, toutes mes forces semblaient être parties en même temps que ma nourriture. Marcus parlait d’appeler un toubib ? Je levais mon regard vers lui. Il se fichait de moi, pas vrai ? Il savait à quel point je pouvais détester les blouses blanches. Je secouais la tête. « Non… je ne veux pas de médecin. Pas besoin. » Je m’étais choppé un microbe, ma faute… j’aurais pas dû sortir si tard dans la foret et me battre avec un vampire… De plus le fait qu’il s’était nourrit de moi m’avait affaiblit et facilité la tâche pour les microbes… je le maudissais une fois de plus. Marcus ne semblait pas avoir pris compte de mes paroles. Le toubib était en chemin… Super… Je finis par me relever, aidé par Marcus et allait m’allonger sur le lit… Et dire que j’avais été prête à quitter ce lieu… me voilà bloqué au lit. Néanmoins mon estomac ne semblait plus faire des siens. Marcus s’était excusé…. Je n’avais pas réagi. Pourquoi il s’excusait ? Parce qu’il avait pitié de mon état ? Parce qu’il avait appelé un médecin ? Parce qu’il était parti cette nuit ? Parce qu’on s’est disputé ? Pour toutes les paroles qu’il m’a balancé au visage ? Je restais silencieuse et finalement la sonnette brisa le silence. « Si il ose sortir une seringue, je lui planque mon poing en plein visage ! » Médecins, seringues, médocs… Tout ça je ne voulais pas, tout ça je détestais. Mon animosité ne fit qu’augmenter en voyant le médecin, et je me montrais très méfiante. Observant chacun de ses gestes, prête à l’agresser si jamais il fit un geste qui ne me plait pas. Après l’examination, voilà qu’il se mit à me poser des questions.. Hein quoi ? Dans quoi ma vie sexuelle l’intéressait-il ? Mon regard allait vers Marcus. Est-ce que c’était un piège ? La dispute et tout ce qu’il avait pu me jeter au visage me revenait en tête. « Et dans quoi est-ce cela vous regarde !? » « Parce qu’il est possible que vous soyez enceinte… » Heeiin ? J’ouvrais grand les yeux, quoi ??? Enceinte ??? Automatiquement je comptais déjà les jours depuis mes dernières menstruations… en retard… oui, j’étais en retard. Mon regard changeait immédiatement, passant de Marcus sur le médecin.

D’un coup sec je me relevais et allait m’enfermer dans la salle de bain. J’entendis Marcus frapper à la porte mais n’ouvrit pas, finalement le médecin déposait un test de grossesse sur la table et Marcus l’accompagnait à la sortie. C’était le moment de moi de sortir de la salle de bain, je pris le test de grossesse et m’enfermait avant de donner le temps à Marcus de revenir, à nouveau dans la salle de bain. Je pris une grande inspiration… je devais faire ce test… la peur m’envahissait… je ne tombais jamais malade… j’étais en retard… et on oubliait de temps en temps de se protéger…. Mes mains tremblaient alors que je sortais le test. Et merde Crystal…. T’as pas peur des lycans et des vampires, mais d’un petit test tu trembles… Finalement j’attendis de voir vers quel couleur le test virait….


_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Ven 7 Mar - 23:07

Marcus n’avait pas comprit pourquoi le médecin pensait qu’elle était enceinte. Ils faisaient l’amour régulièrement et Marcus fronçait les sourcils en voyant le médecin frapper à la porte de la salle de bain. Pourquoi c’était-elle enfermé ? Il faisait vraiment tout de travers et si elle était enceinte, elle… elle partirait aussi ? Ou elle resterait juste pour le bébé ? Bon déjà, il lui fallait reprendre ses esprits et voir ce qui allait se passer. Marcus regardait le test de grossesse, ou plutôt l’endroit où il était lorsqu’il était passé devant la table, accompagnant le doc jusqu’à la porte. Il aurait dû lui prendre une prise de sang pour être sur, un simple test de grossesse ne voulait rien dire, voila ce qu’il lui avait conseillé et refermant la porte derrière lui. L’ordonnance dans la poche arrière de son pantalon, il jetait un regard à ses pieds nus. Il aurait peut-être dû être mieux habillé, mais tant pis, il n’avait pas fait plus d’effort et maintenant, maintenant il devait se dire qu’il stressait légèrement.

Les valises étaient toujours dans l’entrée, mais il n’y touchait pas il préférait ne pas la mettre hors d’elle, pas si elle était enceinte. Il hésitait à aller frapper à la porte, pour au final se dire qu’il valait mieux la laisser tranquille. Il allait chercher un teeshirt, le mit et retournait dans la cuisine récupérer une bouteille d’eau. S’installant dans le canapé, il attendait qu’elle sorte, réfléchissant à ce qu’il voulait lui, déjà. Est-ce qu’il se sentait prêt pour un bébé ? Est-ce qu’il le voulait ? Il savait comment il était, et ce qu’il valait, c'est-à-dire rien, il ne pouvait pas changer sa vie du tout au tout, il avait de l’argent, c’était certain, mais est-ce qu’il ferait un bon père ? Il se souvenait du sien, de tout ce qu’il avait vécu enfant et même après et il avait peur, oui, peur d’avoir cet enfant, mais il savait aussi une chose : c’était qu’il serait bien meilleur que son propre géniteur, parce que lui, savait ce qu’il ferait. Il saurait s’occuper de lui, même s’il avait peur de mal faire, il se débrouillerait pour être meilleur que l’autre, ce qui n’était pas dur, par contre, serait-il aussi avec le gêne d’un Lycan ? La bouteille d’eau y passait de plus en plus, il avait besoin d’avoir les idées claires et il sentait qu’il allait devoir faire quelque chose pour qu’elle reste, enfant ou non.

C’était long de l’attendre, mais il ne voulait pas la presser et puis si cela se trouve elle était juste malade. Avant de faire des plans sur la comète, Marcus venait de terminer les un litre et demi d’eau et se sentait mieux, à part cette angoisse qui lui étreignait un peu plus le cœur. Comment allait-il pouvoir la raisonner ? Il savait que son cœur était à elle, pas le loup, mais il s’en fichait, c’était lui qui vivait le plus longtemps sur terre, pas la bête et c’était elle qu’il avait poursuivi. Il avait traversé des états pour la retrouver, il comptait la faire souffrir et n’avait pas pu, pas volontairement. Il l’avait fait tout de même et cela le rendait malade, mais il devait se ressaisir et attendrait qu’elle sorte afin d’avoir une véritable explication et sans hausser le ton. Cela n’était pas forcément évident à cause de sa nature violente et animale, mais il devait se mettre à sa place. Ils n’avaient que parlé rapidement et encore, très légèrement d’enfants, il ne pensait pas que cela pourrait se produire aussi vite, mais il ressentait comme un sentiment de joie en lui mêlé d’appréhension. Il relevait la tête, ne sachant pas si le test serait positif ou non, mais il commençait à avoir envie de l’avoir ce bébé, peut-être qu’il était prêt réellement à changer de vie ? Il se levait au moment où la porte des toilettes s’ouvrait, attendant de savoir ce qu’elle allait lui dire, si elle allait lui dire surtout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Sam 8 Mar - 10:41

La porte finit par s’ouvrir et je croisais immédiatement le regard de Marcus. Visiblement il attendait. Je soupirais et sans dire quoi ce soit, je lui envoyais le teste. Ouais positif. Super hein. Comme si cela ne pouvait pas être pire….. La dispute, mon envie de partir et voilà que j’étais enceinte ? Enfin… y avait encore une chose que je le sois pas… Mais je n’y crois pas trop. Je soupirais et m’avançait vers la cuisine. J’avais besoin de boire quelque chose. Le gout amer de tout ca se fit de plus en plus ressentir. Pourquoi est-ce que Marcus était là hein ? Quoi maintenant il allait tout à coup se la jouer gentil papa, bon père de famille ? Qu’est-ce qu’il fichait là ? J’aurais voulu qu’il ne rentre pas si tôt… Puis ou avait-il passé la nuit. Je finis par tourner mon regard sur lui, l’observant. « T’étais passé ou… » Et puis est-ce que je voulais vraiment savoir ? Non je ne voulais même pas savoir. Je soupirais. Et maintenant qu’est-ce que j’allais faire ? Enceinte… pffff… Jamais pensé à un truc pareil moi. Et puis la dispute avec Marcus me restait encore à travers la gorge.

Je mangeais un morceau de pain, plus pour me nourrir que par réel faim. J’espérais que je n’allais pas devoir retourner à la salle de bain. Mon cerveau voulait réfléchir, voir toutes les possibilités mais je me sentis épuisé. Autant encore par tout ce que j’avais traversé hier que par toutes mes forces qui semblaient s’être effacés à cause des vomissements. Le fait qu’il y avait une grande possibilité que l’enfant soit lycan ne m’était même pas encore venu en tête. Je ne voulais pas trop penser à tout ce que cela allait impliquer. Je me nourrissais et me vidais l’esprit. De toute manière je ne savais pas trop ce que je devais faire ou penser. Mon esprit était encore trop brouillé…


_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Mar 25 Mar - 7:34

Oui, d’accord, c’était bien de recevoir le test en pleine figure, ou presque, juste une façon de parler, mais il le tournait dans tous les sens, voyant bien des traits, de la couleur, mais ne savait pas ce que cela signifiait. Il était perplexe, devait-il sauter de joie ? Oui, mais si le test lui disait qu’elle ne l’était pas, alors elle risquerait de le prendre mal, non ? Marcus se levait, le tenant en main, s’approchant doucement, la tension était retombée depuis un moment et s’il répondait franchement à sa question, est-ce qu’elle s’énerverait ? Il devait arrêter de se poser des questions, il allait finir par devenir fou et boitant légèrement, sa cheville lui faisait mal maintenant qu’elle était à froid, il allait s’asseoir sur l’un des tabourets de bar, restant à bonne distance. Il n’avait pas peur d’elle, mais il avait peur de ses propres réactions et les valises dans son dos ne l’aidaient absolument pas. Pourquoi voulait-elle partir ? Il, il ne comprenait pas pourquoi. D’accord, les mots avaient été dures, pur l’un comme pour l’autre, mais ils devaient arriver à surmonter tout cela non ? Non, peut-être pas, peut-être même que tout avait été cassé. Il n’en savait rien, il n’avait qu’une envie, se prendre la tête entre les mains, mais pour le moment, il cherchait encore la signification de ces couleurs qui étaient dans le cadran.

« J’ai eut besoin d’évacuer la pression. » disait-il doucement. Il l’avait évacué, pas de doute là-dessus, il fallait juste qu’il évite de repenser à tout ce qu’ils c’était dit quelques heures auparavant. « Tu devrais resté coucher, je, euh, hmm, je veux dire, tu veux que je t’amène quelque chose ? » il ne savait pas quoi faire, regardant le test, cherchant à savoir ce que cela voulait dire. Il regardait de nouveau le test, n’arrivant pas à détecter l’expression sur son visage. Il n’avait pas envie d’aller fouiner pour trouver la boite et lui montrait. « ça signifie quoi ? Tu es… enceinte ? » Les mots avaient du mal à sortir, mais il essayait de ne montrer ni sa peur de devenir père, ni sa peur de ne pas le devenir. Compliqué tout cela, Il ne voulait pas recréer l’atmosphère de sa propre enfance, il aimerait bien pouvoir être un vrai père, mais serait-il capable ? Tout comme le fait de devenir un mari, aurait-il la patience de l’être ? Aurait-elle la patience de le supporter ? Il savait qu’il pouvait être con et pas qu’un peu, mais il avait besoin d’elle, désespérément besoin d’elle.

« Tu... tu as envie de l’être? » demandait-il doucement. Il avait besoin de le savoir, de l’entendre dire, même si ce n’était pas encore vrai, même si cela l’était, il avait besoin d’en savoir plus, de savoir où ils allaient mettre les pieds et si le bébé était déjà là, est-ce qu’elle voudrait le garder, sachant tout ce qu’ils c’étaient dit ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Sam 29 Mar - 9:32

Evacuer la pression… mouais je ne réponds pas. Y a rien à dire de toute façon. Et puis je ne voulais pas savoir si il avait décidé de se la jouer Rambo pour évacuer la pression, ou si il avait passé dans un bar dans les bras d’un autre ou encore autre chose. Je ne voulais pas savoir. Je relevais mon regard quand il me disait que je devrais aller me coucher. Je n’étais pas malade… Enfin c’est vrai que mon estomac n’était pas au top, mais me coucher n’allait en rien m’aider. Soit Marcus se rendait compte de ses paroles, soit ca fut mon regard… mais très vite il changeait sa phrase me demandant si je voulais quelque chose. Je ne savais pas si j’avais envie de pleurer ou de rire. Je secouais la tête, mais les paroles restaient coincées dans ma gorge. Quelques minutes plus tôt j’avais été sur le point de prendre le premier avion en direction de l’autre bout du globe, et maintenant… je ne savais même plus ce que je devais faire. C’était compliqué dans le cœur, dans le cerveau et dans les hormones. Marcus semblait ne pas savoir si j’étais enceinte ou pas, et je fus tenté de lui demander ce qu’il voulait. Au lieu de ca, ma voix fut plus brutale que je ne l’aurais voulu. « Y a beaucoup de chance que je le sois. « Y avait toujours une chance que ce genre de test rate…. Mais j’en doute…. Je n’étais rarement malade, probablement à cause de tous les medocs qu’on m’a fait avalé au centre….

Je regardais Marcus, il semblait mal à l’aise. En tout cas il n’avait pas intérêt de me demander qui était le père car là j’exploserais de colère. Déjà qu’il n’avait pas voulu me croire qu’entre Lucas et moi il n’y avait plus rien eu… Mais si en plus de cela il ose me demander qui était le père… Déjà les vampires ne peuvent pas s’accoupler avec des humaines… Là j’allais vraiment exploser. Mais le Marcus colérique de hier soir semblait avoir fait place pour un Marcus maladroit et mal à l’aise.

Si je voulais être enceinte ? Je n’avais pas vraiment le choix hein…. Pas comme ci je pouvais retourner en arrière ou pousser sur un bouton pour effacer tout ca. « Je n’y ai jamais pensé… toi ? » Je n’étais pas le genre de femme à rêver d’être à la place d’une Desperate Housewives. J’aimais les enfants, mais de là à me dire vouloir être mère…. Je n’en sais rien. Jamais vraiment réfléchit. Je tournais mon regard sur Marcus. Et lui ? Avait-il eu le rêve d’avoir un jour sa propre famille ?

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Mer 2 Avr - 9:40


Beaucoup de chance qu’elle le soit... Ainsi, elle pensait à de la chance ? Marcus fixait le test sans rien dire, sans savoir s’il avait vraiment envie ou non d’être père, était-il prêt ? De toute manière, si le bébé était là, il ne le rejetterait pas, c’était une partie de lui, dans le ventre de Crystal. Un petit être, fait d’eux deux, deux parts de deux personnes qui n’étaient pas totalement net. Enfin net, c’était un bien grand mot, les douleurs psychologiques pour l’un comme pour l’autre étaient encore bien ancré, alors un bébé ? Marcus ne paniquait pas, il analysait tout, comme dans une situation désespérée où il devait faire face à un problème afin de rester en vie. Les tests étaient donc si fiables ? Il n’y connaissait rien, c’était un domaine où il ne mettait pas son nez, il aurait peut-être dû, mais il était vrai que c’était aussi de sa faute. Les préservatifs n’étaient pas utilisés pour sa part, ou très peu et il pensait que la pilule fonctionnait. Apparemment non.

« euh... » Ok Marcus, très bonne onomatopée que voila, mais un peu plus pour expliquer ce qui se passait dans sa tête, serait bien mieux. Sauf que là, à part de la bouillie, Marcus n’avait pas grand-chose en tête. Et puis, il n’avait jamais vu Crystal malade, elle était d’une constitution phénoménale, donc elle devait être enceinte. « Non. » C’était sorti, autant être honnête, il ne c’était jamais vu père, il n’y avait jamais réellement pensé, c’était un peu tombé sur lui comme une météorite qui venait de s’écraser à ses pieds. Il se relevait, n’appuyant pas sur sa jambe pour le moment, il allait de toute manière se soigner tout seul, maintenant que c’était refermé par le fil. Il approchait d’un pas, puis d’un autre levant sa main vers Crystal pour la redescendre aussitôt. « Non, je n’y ai jamais vraiment pensé, jusqu’à tout à l’heure. Le doc m’a… » Il passait sa main derrière la nuque, sentant la cicatrice, c’était du passé tout cela. « Je dois t’avouer que c’est une idée à laquelle je pourrais me faire… » disait-il doucement.

Est-ce qu’il devait lui dire qu’il voulait qu’elle reste ? Il le pourrait, cela ne lui écorcherait pas la bouche, enfin pas trop… Si, il ne pourrait pas le lui dire sans se rendre compte que… Il devait arrêter de réfléchir, c’était maintenant ou jamais qu’il devait lui parler, il n’avait pas envie de la perdre, elle était, non elle est celle qui… « Ne pars pas. » disait-il en se rapprochant encore un peu, venant juste devant elle. Sa main se levait de nouveau, venant caresser doucement sa joue. « s’il te plait, reste. » murmurait-il en venant l’entourer de ses bras. Il posait son menton sur le haut de son crane, espérant qu’elle veuille bien y rester un moment. Il venait de se dévoiler encore un peu plus, la peur de la perdre lui faisait faire des choses dont il n’aurait pas cru un jour possible. Il ne savait pas comment il pouvait se laisser aller ainsi, mais il savait que si elle lui refusait juste ce moment, il serait capable de tout réfréner et surtout, d’anéantir tout ce qui pouvait s’approcher d’un sentiment. Marcus avait besoin qu’elle dise ou fasse quelque chose, qu’elle ne le rejette pas, parce que maintenant, il avait l’impression que ce qui leur arrivait allait peut-être les aider quelque part ? Il l’espérait, réellement, la colère n’était jamais bonne conseillère, mais les sentiments qu’il avait pour cette femme étaient bien réel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Jeu 3 Avr - 19:42

Au plus que j’y réfléchissais, au plus que je craignais la vérité… Enceinte… Oui, j’ai bien peur que cela soit ca… Je ne voyais pas d’autre explication valable…. Non… Sa réponse ne me surprit guère, mais quand il reprit sa phrase… Là je dois bien dire que cela me surprenait. Automatiquement je levais mon regard vers lui. Il pourrait se faire à l’idée? Comment ? On se disputait sans cesse… Voulait-il vraiment récréer ce genre d’atmosphère à un enfant ? Je ne comprenais pas… Comment pouvait-il se faire à cette idée ? Pour moi, je dois bien l’avouer… C’était très confus dans ma tête. Pas sure que je sois vraiment prête à accepter l’idée d’attendre un enfant. Marcus et moi n’avions jamais parlés d’enfants… et je ne m’étais jamais posé la question si j’en voulais un, ou si lui en voulait un. La question ne m’était jamais venu à l’esprit. Hors là, plus poussé par les circonstances… je me devais bien de me questionner et surtout de LE questionner après de telles paroles. Je le regardais avec incompréhension « Tu veux être père ? » Avec tout ce qu’il avait vécu, avec tout ce qu’il voyait tous les jours … il voulait mettre un enfant dans ce monde ? Et sa profession et sa race ne m’étais pas encore venu à l’esprit. Je l’observais. Ne pas partir… mon regard se posait sur les valises qui trainent près du seuil. Rester… je restais silencieuse alors qu’il m’entourait de ses bras. Finalement je pris la parole, sans pour autant bouger. « Pourquoi veux-tu que je restes… parce que je suis enceinte ? » Avait-il peur que je me casse et qu’il ne voit plus jamais cet enfant ? Ou avait-il tout simplement peur de me perdre ? J’avoue, mes pensées étaient troublées.

« Marcus… » Je finis par doucement sortir de son étreinte. Y avait tant de choses que j’aurais voulu dire et pourtant il n’y avait qu’une seule phrase qui sortait. « J’ai peur. » Et oui, moi qui n’avait ni peur des lycans, ni de vampires, et encore moins de la mort voilà que j’avais peur de l’avenir. Ce n’était pas vraiment la peur de mettre un enfant au monde… non c’était tout ce que cela pouvait apporter avec… Et je n’étais pas certaine que cela soit une bonne idée… J’étais prime et lui était mercenaire…. Quel exemple pouvait-on donner à un enfant ? « On se disputte… on crie… je suis une prime, et toi mercenaire… sans parler de mon instabilité et de notre passé…. Quel genre de famille est-ce qu’on pourrait être ? »

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Mar 8 Avr - 9:52

« Je... euh... » Quelle phrase constructive Marcus! Tu es doué, très doué, mais au moins, elle ne c’était pas défait de ses bras. Il baissait la tête, laissant son front contre le sien, cherchant les mots qui saurait la faire rester pour de bon. Ce n’était pas pour le bébé, il ne s’en fichait pas, par contre c’était elle qu’il voulait, qu’elle soit enceinte ou non. Il lui avait pourtant parlé de ses sentiments, lui qui avait tant de mal à s’ouvrir, surtout avec les femmes, il avait aimé, avant, oui, et même maintenant, il était encore capable d’aimer, peut-être que c’était de cela qu’il devait parler ? Marcus n’en savait rien, la peur, il l’avait vécu si souvent, il l’avait encore, lorsqu’elle ne voulait plus de lui, c’était de cela qu’il avait peur et de rien de plus.

« Ce n’est pas que je me fiche du bébé, c’est de toi et moi qu’il s’agit et… et je ne veux pas que tu t’en ailles… » Il gardait les yeux fermés, son front collé au sien, mais il prenait son temps pour lui parler. « Pas parce que tu es peut-être enceinte, mais parce que c’est toi et personne d’autres. » Il inspirait profondément, évitant de repenser à tout, aux disputes, au fait qu’ils aient tous les deux des métiers dangereux, mais cela tombait dans la balance. « Crystal, tu sais ce que je ressens pour toi et… et oui, les disputes… tu ne crois pas que nous sommes les seuls à en avoir ? La réponse est non, tous ont des problèmes, et nous, probablement plus que la majorité des couples, mais… Tu m’as dit il y à peu de temps que tu croyais…» Il n’avait pas oublié les quelques paroles qu’ils c’étaient dit pendant et après un film, tranquillement dans le canapé à se goinfrer de pop-corn. « Tu crois en nous et j’aimerais y croire… La peur, je l’ai aussi… tu imagines ? Moi avoir peur d’un hypothétique enfant, mais, ce qui me fait réellement peur, c’est de revenir et… »

Marcus se tu quelques instants. Il allait se dévoiler une fois de plus, mais elle semblait en avoir besoin, ou alors cela la ferait peut-être fuir plus rapidement encore. Qu’importe, il devait essayer, il devait la raisonner, même si sa passion et son métier était incompatible, surtout lorsque l’on savait qu’elle tuait des monstres comme des lycans, comme lui.

« Ce qui me fait peur, c’est de rentrer un soir et d’être seul… parce que tu ne serais plus là et ça, je l’ai toujours sut, sans pouvoir me l’avouer… Qui te… » Il rouvrait les yeux en la fixant, parlant toujours aussi doucement. « Qui te dis que nous n’y arriverons pas ? tu m’as bien fait changer… » murmurait-il contre ses lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Sam 12 Avr - 9:17

Il avait peut-etre raison… oui, les disputes… ça doit bien arriver dans le meilleur des couples… c’est humain… mais… Ah je ne sais pas… Peut-etre que c’était la peur de notre passé, peur de refaire les mêmes bêtises, peur de recréer la même atmosphère que jadis. Marcus me rappelait mes paroles d’il y a encore à peine quelques jours. Ca me semblait loin tout ça, et en même temps pas si loin que ça. Je me souvenais encore de mon espoir, j’avais voulu y croire, j’avais voulu m’en persuader… mais puis la jalousie avait fait son apparition. Marcus avait parlé de Lucas et moi j’avais eu peur de découvrir que Marcus va voir ailleurs. On n’est pas parfait, on était loin de l’être… et je me demandais tout à coup combien de défauts cet enfant aura… je revenais à la réalité. « C’est une chose de croire en nous entant que couple… C’est une toute autre chose de nous voir comme une famille avec un enfant à éduquer… » Quand il n’y avait que lui et moi, je pouvais gérer les disputes, les mots qui blessent, la violence de son loup…. Mais avec un bébé, un enfant… tout cela devait changer… Et nous connaissant... pas sure comment on allait faire ca.

Je relevais doucement mon regard vers lui. Il avait peur d’être seul ? Que je parte… mmm quelque part je sais qu’il craignait qu’une fois de plus je le quitte. Etrangement j’avais encore été sur le point de prendre mes valises. Je secouais doucement la tête. « Je suis désolée, Marcus… Je ne voulais pas…. Hier soir…. » La dispute avait été pénible, autant pour lui que pour moi. Et je m’étais dit que peut-etre on n’y arriverait pas…. « Hier soir… a été pénible et je préférais partir et éviter une autre dispute… » Oui, surtout que je pense qu’on ne serait jamais en accord sur le sujet Lucas.

Y arriver ? L’avoir changé ? Je le regardais une fois de plus. « Tu as changé…. Tu t’es pris en mains… moi je n’y suis pour rien. C’est toi qui a fait tous les efforts… » Il avait changé. Peut-etre que c’était pour moi qu’il avait changé, peut-être que c’était à cause de moi… Mais jamais grâce à moi. Je n’y étais pour rien. C’est lui qui avait fait tous les efforts et qui continuaient à les faire chaque jour. Je soupirais, et finalement j’allais m’asseoir sur le canapé. Après des longues minutes de silence. « Qu’est-ce qu’on va faire …. Si je suis enceinte ? On va faire quoi ? »


_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Ven 25 Avr - 6:36

Elle n’avait pas tort sur ce coup-là, Marcus le savait bien qu’ils devaient déjà réussir à surmonter le fait qu’elle tuait son espèce et que lui faisait de même… Ne se rendant même pas compte qu’il ne s’accordait plus à être véritablement humain. Il se passait une main sur le visage, se disant qu’ils allaient peut-être droit dans le mur, tous les deux, leur relation était compliqué, en quoi un enfant pourrait les aider ? En rien, un enfant c’était des problèmes supplémentaires et d’un seul coup, il se mit à blanchir. Et s’il était lui aussi un… lycan ? Il la relâchait, se frottant l’arrière du crane en faisant les cent pas dans la cuisine. Il y avait pensé furtivement, mais là ? Là ? Et s’il était un bébé lycan, qu’est-ce que cela pourrait engendrer en elle ? Il ne pensait pas à la façon de lui apprendre à ne pas manger les autres, mais plutôt au fait que… Crystal serait-elle capable de supporter une telle… naissance ? Il commençait à avoir peur pour elle, pour la suite des événements, il fallait qu’ils aillent voir un médecin, mais spécialisé dans ce type de grossesse. Et où est-ce qu’ils allaient pouvoir en dénicher un ? Ruby, elle saurait peut-être ? Il se retournait vers Crystal, l’air à moitié affolé, à moitié résolu à ne pas paniquer.

« Je comprends tout ce que tu me dis, mais… Crystal, je pense au fait que ce bébé… » Il venait jusqu’à elle, posant ses larges mains sur son ventre, le réchauffant sans le vouloir. Il était toujours chaud, en toute circonstance. Il venait poser son front contre le sien. [size=14] « Pour hier soir, je suis désolé, en sentant son odeur, cela m’a rendu fou de te savoir entre ses mains. Crystal…» murmurait-il contre son nez [size=14] « Je ne veux plus que tu le traques, plus maintenant, plus jamais… Je sais que ce que je te demande te semble impossible, mais tu n’es plus seule… » Il venait enfouir son nez dans son cou, laissant ses bras l’encercler. Il avait besoin de la sentir contre lui, il avait cru qu’elle partirait sans rien dire, mais au final, il avait encore une chance de pouvoir la garder et l’humain la voulait telle qu’elle était.

[size=14] « Je vais régler ce problème, mais en attendant, il nous faut aller voir un médecin qui ne sera peut-être pas… » Redressant son visage, il venait caresser l’une de ses joues du revers de la main. [size=14] « J’ai pensé à l’éventualité que si tu es vraiment enceinte, il faut déjà en être certain, mais par la suite, vérifier à ce qu’il soit… comme toi, ou moi. » disait-il doucement. Son nez venait toucher celui de la jeune femme, tandis qu’il fermait les yeux, il avait toujours été prudent et… non, en fait, il ne l’avait pas été ces derniers temps et forcément, un bébé était si vite arrivé. La preuve, elle devait l’être vu qu’elle n’était jamais malade et ce n’était pas leur dispute de la veille au soir qui en était la cause. Il respirait profondément son odeur, se souvenant de ce qu’Anastasia lui avait demandé. Serait-il cet homme devenir un mari ? Peut-être, tout ce qu’il savait, c’était qu’il ferait attention à ce qu’elle ne craigne rien.

[size=14] « Viens te reposer un peu, je vais te faire quelque chose de léger à manger. » Finissait-il par dire en lui caressant le dos. Il avait peur pour elle, pas pour l’enfant qui devrait naitre. Comment cela se passait ? Il n’en avait aucune idée, Marcus n’était pas de ceux qui s’intéressait à tous ces problèmes de femmes, pour ne pas dire autre chose et maintenant, il était en plein dedans, se demandant ce qu’il devait faire : un planning ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Dim 27 Avr - 9:56

Son regard qui avait changé subitement, ne me disait rien qui allait. Il semblait tout à coup s’inquiéter ? Mais c’était logique… un bébé… moi-même je ne savais toujours pas comment je devais prendre cette nouvelle. Un petit être qui grandit en moi ? Ca me semblait quasi impossible. Certes biologiquement je savais qu’il y avait bien sur toujours la possibilité de tomber enceinte, mais je ne m’étais jamais vu mère dans un quelconque avenir… « Je comprends tout ce que tu me dis, mais… Crystal, je pense au fait que ce bébé… » « Quoi ce bébé ? » Je n’avais pas encore pensé au problème de race. Ca aurait du m’effleurir l’esprit, mais mon cerveau était tellement embrouillé que toutes les évidences du monde me semblait être des formules complexes. Je l’observais, posant ses mains sur mon ventre. J’avais toujours du mal à m’imaginer qu’en ce moment-même un petit être était en train de grandir. Je fermais doucement mes yeux, l’écoutant parler de Lucas. Ne plus le traquer… Pensait-il que c’était donc si facile que ca ? Je ne répondis pas. Je savais bien que je ne pouvais rien promettre. Quand il s’agissait de Lucas j’agissais toujours contre ma propre volonté, contre toute raison. Je finis néanmoins par relever mon regard vers Marcus. Oui, je comprenais qu’il ait peur qu’il m’arrive quoi ce soit… Encore plus depuis que j’attends enfant. « Mmm et tu arrêterais de le chercher ? « Car oui, je savais qu’à présent il y avait encore plus de risques que Marcus traque Lucas. Et comme je suis dans l’incapacité de dire que s’il y avait un affrontement… j’ignorais qui en serait le vainqueur. Et je n’avais pas envie d’éduquer cet enfant toute seule. « Je ne saurais pas faire ca toute seule… » J’étais une survivante, une battante… mais j’ignorais complétement le genre de mère que je serais. Si cela se fait je ferais tout ce qu’il ne fallait pas…

Au fond est-ce que ma demande changeait quelque chose ? Lucas continuera à me chercher, il continuerait à tuer des innocents jusqu’à ce que je sorte à nouveau de ma cachette. Y avait qu’une seule manière de terminer tout ca, mais j’en avais pas la force. Je ne pouvais pas le tuer. Cependant quand Marcus me parlait du bébé et qu’il parlait de la race, je relevais mon regard vers lui, surprise. Lycan ? Je n’y avais même pas penser. Et les seuls paroles que j’arrivais à dire, étaient d’un ridicule… « Wow…Je… j’y avais même pas… ca ne m’a même pas… Je n’y avais même pas pensé… » Un lycan… Combien de chance pour que ce bébé soit humain ? Fifty fifty ? Ou est-ce que la lycantrophie l’emportait ? Je passais ma main dans mes cheveux... Et si c’était un bébé lycan ? Déjà que Marcus sous sa forme de loup ne m’aimait pas… Et puis éduquer un enfant avec la lycantrophie…. J’étais sure qu’il n’y avait pas de manuel la dessus…oula ca compliquait les choses.

Je secouais la tête. « Pas besoin… je n’ai pas faim. » C’était gentil et même quelque part mignon de sa part de vouloir s’occuper autant de moi mais « Je ne suis pas malade, et je ne suis pas en porcelaine. » enfin… soit j’étais enceinte soit j’étais malade… mais vu le test et quand je repensais à nos derniers ébats d’amour… je savais bien qu’on ne s’était pas protégé… quelque part la logique y était… mais je continuais à espérer que cela ne soit pas le cas. Néanmoins j’allais quand même suivre le conseil de Marcus et allait m’asseoir dans le canapé. Je gardais le silence, réfléchissant, et cela ne fut qu’après plusieurs minutes que je finis par rompre le silence. « Tu… Tu veux le garder ? » La question ne s’était pas posé. Voulait-il le garder ? voulait-il avoir une famille ? Voulait-il avoir un bébé ? Être père ? L’avortement était pour moi quelque chose que je ne voulais pas faire. Adopter ? encore moins.


_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Lun 5 Mai - 22:55

Il valait mieux éviter de penser que ce bébé pourrait être un lycan, c’était une possibilité non négligeable, mais les problèmes seraient à résoudre un par un. Elle n’avait pas faim, ce qui n’était pas logique, puisqu’elle devait être enceinte, elle devait donc avoir faim ! Elle ne répondait pas au fait de ne plus le chercher, mais lui, le trouverait bien avant qu’elle ne mette un pied dehors. Traquer, c’était sa véritable nature, même avant d’être un animal, il était déjà un animal. Depuis sa naissance, non, après, dès que sa mère était partie, morte par ce géniteur alcoolique et infecte !

« Tu ne dois pas penser à cette sangsue, il faut d’abord que l’on s’occupe de toi et de notre bébé, d’accord?» Disait-il doucement en passant l’une de ses mains derrière son crane. Marcus lui caressait doucement les cheveux, laissant son pouce dénouer les muscles de sa nuque et il sentait qu’il y en avait un sacré paquet. Il posait un baiser sur son front, comprenant parfaitement ce qu’elle voulait dire, s’en occuper seule, mais il ne pouvait pas laisser tant de monstres dans la nature et ne pas avoir peur que leur enfant ne vive dans ce monde là. Le protéger, LES protéger, c’était ce qui comptait à présent. Et ne pas avoir la possibilité d’en réduire un maximum, Marcus ferait ce qu’il faut pour avoir un monde… meilleur ? C’était à voir, il y penserait plus tard. Elle n’aurait pas à avoir peur même s’il devait disparaitre, c’était plus un problème qu’il résoudrait seul et sans témoin.

« Tu devrais manger tout de même, il faut penser à lui. » continuait-il en laissant sa main sur le ventre de Crystal et se prit à imaginer dans quelques mois son ventre rond. Ses yeux brillaient d’un nouvel éclat, sans qu’il ne s’en aperçoive, oui, il avait envie de le garder. Leur vie n’était peut-être pas la meilleure, mais il savait combien un père absent pouvait tout au plus être bien mieux qu’un père abusif psychologiquement. Il souriait même en s’imaginant lui parler. Plus tard il en toucherait deux mots à sa future femme, mais pour le moment il gardait ce qui se passait dans sa tête. Se relevant, il entreprit d’aller au comptoir de la cuisine, ne la quittant pas des yeux. Un léger sourire aux lèvres, Marcus ne pouvait s’empêcher de la couver du regard. Il eut envie de la réveiller un peu et un coin de sa bouche se soulevait, signe qu’il comptait la stimuler un peu.

« Et qui te dis que tu n’es pas ma poupée de porcelaine? » demandait-il d’un ton amusé. Une main sur ses hanches, il lui jetait un long regard sur son corps. S’attardant sur chacune de ses courbes, ses lèvres, son regard, ses cheveux. L’humain en lui aimait ce qu’il voyait, il connaissait son caractère, il connaissait très bien ses réactions et même si les deux ensemble donnait un feu d’artifice, Marcus ne l’avait pas traqué jusqu’à l’autre bout du pays pour ne pas être à ses cotés. Il lui avait fallu du temps pour le comprendre, mais il n’en était pas moins heureux et cela se voyait sur son visage. Alors oui, ils allaient avoir un enfant ensemble, mais peut-être que cela serait un cadeau qu’ils avaient besoin pour pouvoir se reconstruire ? Marcus ne pensait pas au fait qu’elle le croyait capable de changer sans raisons, sa raison, c’était elle, et ce n’était pas parce qu’il avait revu Nina que cela changerait quoique se soit. Son loup n’était pas de cet avis et lui s’en voulait toujours, mais… Mais il se mit à lécher le bord de sa lèvre intérieure.

« Il va falloir que je fasse attention à toi maintenant, encore plus qu’avant. Donc déjà, plus de sexe, que de la bonne nourriture saine et plus de combats. » Finissait-il par dire en laissant un très grand sourire se faire. Il se retournait vers le placard et sortait de quoi faire un petit déjeuner, après tout il n’y à pas d’heures pour manger et le fait qu’il se soit transformer dans la nuit, ne l’aidait pas. Au contraire, il avait faim, très faim et se sentait bien plus léger. Il entreprit de sortir des œufs, de la farine, il avait envies de gaufres, à croire que c ‘était lui qui portait leur enfant. Il se mit à fredonner sans s’en rendre compte et préparait le café, se disant que cette journée allait être belle !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Mar 6 Mai - 8:39



Je restais bouche bée… il souriait… pire il marmonnait même une mélodie… Marcus Lawson était heureux d’avoir un fils… Décidément les gens continuent encore à me surprendre… je n’arrivais pas à le croire… et pourtant c’était bien vrai… il était heureux. Je m’étais attendu à une crise de panique, de peur, et peut-etre même de la colère… A vrai dire je m’étais attendu à tout sauf… ca. Je l’observais cuisiner, en plus de ça, il sortait le gaufrier. Il allait faire des gaufres ? Dans quelle réalité parallèle est-ce que je venais de tomber ? Bientôt un bisounours allait venir frapper à la porte pour nous offrir un panier de bonbons, j’en étais persuadé. Mais non… personne ne venait frapper et je continuais à regarder bêtement Marcus. Quand on avait vu la scène de hier soir et celle de ce matin…. On pouvait vraiment dire qu’on était un couple bipolaire. Finalement je m’approchais de lui, j’essayais encore de trouver la faille dans la façade. Mais il n’y en avait aucune, il semblait sincèrement heureux de se savoir père. Finalement je passais derrière lui, entourait sa taille de mes deux mains et posait ma tête contre son dos. « Ainsi donc Marcus Lawson voulait avoir un bébé… t’as bien su garder cette envie secret … » Est-ce que c’était quelque chose qu’il avait toujours voulu mais jamais osé espérer ? Ou est-ce qu’il n’avait jamais pensé à cela et maintenant que cela lui tombe dessus il se rend compte que ca peut lui plaire ? Moi-même j’avoue que j’étais toujours partagé, et que je ne savais pas trop quoi penser. Mais de toute façon j’étais contre avorter donc… il ne me restait pas beaucoup d’option.

Je jetais un regard sur la préparation des gaufres. « C’est ce que tu appelles de la nourriture saine ? » Je souris doucement. Je pouvais comprendre qu’il voulait me protéger, encore plus qu’avant. Mais j’étais une survivante et je pouvais très bien m’occuper de moi-même… même si techniquement je n’étais plus si seule que ca. « Je comprends ton inquiétude vis-à-vis de mes activités nocturnes et ma façon de me nourrir… mais de là à me punir et de bannir le sex… » Je fis la moue. Et puis je me réalisais qu’il n’allait jamais savoir se tenir. Mon corps contre le sien, la nuit… connaissant les besoins de Marcus…. Mmm non il n’allait pas réussir à tenir et s’il tenait, j’allais tout faire pour qu’il craque. Car neuf mois sans sex… euh c’est pire que la prison ca ! Mes mains glissaient sur son torse. « Tu comptes faire chambre à part… Sachant très bien que je ne dormirais pas bien sans sentir la présence de quelqu’un… et avoir des nuits blanches ce n’est pas bon pour la santé du bébé… Alors tu penses pouvoir tenir combien de nuits à mes côtés sans me toucher ? »


_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé Sam 10 Mai - 4:14

Il n’avait jamais voulu de bébé, il était juste tombé comme cela et il ne se voyait pas la virer et encore moins lui faire ôter ce bébé. Inconsciemment, peut-être qu’il le voulait cet enfant, bien avant qu’il ne soit présent, mais pour le moment, il le prenait plutôt bien. La peur était ancrée en lui, mais il saurait faire face, comme s’il se trouvait face à un ennemi un peu trop sur de lui qui le mettrait à plat. Mais il préférait s’attarder sur le bon coté des choses, même si sa tête était plutôt lourde avec toute cette nuit plutôt médiocre, il comptait être l’homme de la situation. Enfin d’une situation dont il n’avait jamais été. Il la regardait, juste là, devant lui, ses mains sur son torse, comment lui résister ? Juste en imaginant qu’il pourrait faire du mal au bébé et Marcus ne le voulait pas.

« Je ne savais pas que j’en voulais un, il est là et cela me plait… bien. »disait-il en faisant glisser ses mains sur les hanches de Crystal. Il venait déposer un baiser dans son cou, se forçant à ne pas faire plus. Il avait envie de la serrer fort contre lui, mais même si elle disait qu’elle n’était pas en sucre, elle l’était devenue à ses yeux. Il n’était pas celui qui lui ferait du mal, intentionnellement et hier soir, il avait failli à sa promesse. Relevant le visage, il jetait un coup d’œil sur les œufs et soupirait. Elle n’avait pas tort, mais aucuns des deux n’avaient mangés depuis un moment et puis, c’était le premier jour, donc ils pouvaient très bien faire attention après non ?

« Tu as raison, je vais les faire pour moi et toi, tu mangeras des fruits, cela te va? » demandait-il d’un ton sérieux. Ce ton n’arrivait pas jusque ses yeux. Ces derniers étaient plus du genre rieur et il ne s’en cachait pas. Ses mains glissaient malheureusement d’elles-mêmes sur ses hanches, descendant à ses reins pour venir jusque dans son dos. Il laissait échapper un soupir en la sentant contre lui. Marcus était très porté sur le sexe, il pouvait y passer des nuits entières et elle le savait pour avoir vécu avec lui quelques temps, mais il allait falloir qu’il se calme. « Comment t’expliquer que je vais aussi me priver de ton corps? » murmurait-il en laissant ses pouces passer sous la barrière de son haut, caressant doucement sa peau. Il savait qu’il ne devait pas s’amuser ainsi, mais il aimait la toucher. Tactile, cela aurait pu être un de ces seconds prénoms, en plus de tout le reste. « Laisse-moi m’occuper de toi maintenant, tu oublies que tu n’es plus seule bébé… et encore moins maintenant. » montrait-il du bout des doigts son ventre.

« Je ne compte pas faire chambre à part, mais tu as raison, ce n’est pas une mauvaise idée. Je pourrais peut-être même t’attacher pour être sur que tu ne cherche pas à me vouloir ? A moins que tu n’aimes ? » Disait-il en haussant un sourcil, un sourire en coin de mise. Posant son front contre le sien, il venait frotter leur nez l’un contre l’autre et volait un baiser sur ses lèvres. Une tape sur les fesses, il lui fit faire demi-tour, se calant dans son dos. Elle paraissait si fragile entre ses bras et pourtant, il la savait forte. Personne ne pouvait être aussi dure qu’elle, il le savait. « En attendant d’attendre et de voir ce qui se passera ce soir, et si tu m’aidais plutôt ? Hm ? » Susurrait-il à son oreille. Il attrapait ses mains et lui fit prendre les œufs. « Déjà, nous allons en casser trois », disait-il en joignant le geste à la parole. Il lui fit casser et jeter les coquilles sur le coté, puis attrapait le sucre toujours en gardant ses doigts et en mit une bonne rasade. De l’autre main, il prit le fouet et se mit à mélanger les deux ingrédients jusqu’à ce qu’il blanchisse, tout en déposant des baisers sur la tempe de Crystal.
« Tu aimes? » demandait-il en restant sur ses gardes. Elle n’osait jamais dire ces mots, il le savait, mais parfois il avait besoin de les entendre et de ne pas être… enfin, il se comprenait. Il continuait la recette, la gardant contre lui. Ils auraient un peu de temps, bien avant de faire cuire les gaufres, mais pour l’instant, il prenait un malin plaisir à la salir de farine par endroit, juste pour s’amuser. Il en avait besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

More about me


MessageSujet: Re: A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'ombre des pleurs (Marcus/Crystal) - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cover Your Eyes :: Ireland :: Dublin :: Les habitations :: Loft de Marcus Lawson-
Sauter vers: