AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Ven 22 Fév - 11:37

Non, non et au final oui, enfin! Elle avait vraiment eut du mal et au final, elle restait dans sa chambre. Il c’était bien douté qu’elle utilisait autre chose que de simples balles, une prime… Quelle idée elle avait de devenir prime, mais c’était ainsi. Il la regardait s’endormir, n’osant ni bouger, ni respirer, son odeur, voila ce qui lui avait manqué, tout comme sa présence. D’accord, il avait été un abruti fini, ça c’était certain, mais s’il pouvait l’aider à la remettre sur un droit chemin, il le ferait. Se passant une main dans ses cheveux courts, il s’adossait au chambranle de la porte et la regardait s’endormir, sans faire de bruit. Elle était fatiguée, il le voyait bien, il n’était pas stupide au point de se rendre compte qu’elle était à bout, il c’était reconnu dans son regard hagard, sa manière de regarder partout, sa façon de se déplacer, de se frotter les mains, d’avoir peur. Il ne le disait jamais, mais il avait parfois peur de se perdre totalement, ce qui lui était déjà arrivé.

Le silence était bienfaisant autant pour elle qui c’était parfaitement endormie et lui qui la regardait, croisant les bras sur sa poitrine. Il attendait qu’elle soit profondément endormie, puis il allait lui mettre une couverture chaude sur elle, restant là, à la regarder encore un peu. Il ne savait pas du tout combien de temps il était en train de la voir dormir, c’était si calme, si paisible et si irréel surtout. Il avançait sa main pour repousser délicatement ses cheveux de son visage, tenté de lui caresser la joue, mais il ne le fit pas. Marcus soupirait, il n’avait jamais pensé qu’il aurait pu être si étranger à cette situation et sortait de la chambre, refermant la porte. Il ne savait pas quoi faire, allait-il dormir lui aussi ? Non, il ne pouvait pas, pas maintenant, il ne cessait de se poser des questions sur elle, sur lui, sur l’autre et tout ce qui pouvait exister en races différentes. Il savait que les sorciers existaient depuis très longtemps, il savait aussi que les vampires n’étaient pas bon, aucun, mais eux non plus ne l’était pas.

« Qu’est-ce que je vais faire? » Murmurait-il.

Marcus était posté devant sa baie vitrée et regardait en bas, la rue commençait à s’animer, les lumières s’allumaient aux lampadaires, donnant une teinte orangée au trottoir. Il se cognait le front contre la vitre une fois, puis faisait demi-tour et allait s’asseoir dans le canapé, se prenant la tête entre les mains. Il ne comprenait pas pourquoi elle avait agi ainsi, il pensait qu’elle connaissait du monde ici, avait des amis, ou soi-disant ami, peu importait la façon dont elle les appelait. Elle avait un boulot, d’accord, il payait beaucoup moins que le sien, mais il était bien plus honorable… Marcus regardait les quelques cartons qui restaient dans l’entrée, ils auraient le temps de les ranger plus tard, demain sera mieux, demain, c’était dimanche et donc elle ne devait pas travailler, enfin, il l’espérait. Il avait envie de passer un peu de temps avec elle et il prendrait ce qu’elle lui donnerait, donc non, il ne la virerait pas, ce n’était même pas une idée à prendre en compte.

Il perdait tout ce qu’il touchait, voila pourquoi il ne voulait pas la toucher, il avait peur qu’elle s’effrite, qu’elle disparaisse, devienne de la poussière et pouf, de la fumée, plus rien, que du vent. Elle avait joué avec l’autre, ce vampire, elle l’avait poussé probablement à bout et il viendrait forcément la chercher. Que se soit ici ou ailleurs, elle était bien plus en sécurité dans cette chambre, avec un loup à l’extérieur, plutôt que seule et abandonnée dans le froid glaciale de ces nuits noires à attendre hypothétiquement qu’elle se fasse égorgée. Comme s’il allait la laisser partir dès qu’elle aurait de l’argent… Il n’en était pas question, il trouverait le moyen de mettre ce loft à son nom s’il le fallait, il y vivait de temps en temps, il suffirait qu’il le coupe en deux et ils auraient chacun plus de 100 mètres carré, donc c’était jouable. Marcus se sentait fatigué et se déshabillait, se retrouvant nu, puis au dernier moment, il remit son boxer, autant ne rien tenter et tout garder au chaud et puis, s’il commençait à déambuler nu, elle serait capable de dormir ici et il ne voulait que le meilleur pour elle. Il savait que c’était trop tard, mais rien ne l’empêcherait de tenter l’aventure. Il prenait juste une couverture se situant dans le coffre de son canapé, et l’ouvrait en deux, puis s’allongeait dessus, sur le dos, mettant ses bras derrière sa tête, regardant le plafond. S’il pouvait avoir une autre chance, nul doute qu’il saurait l’utiliser, mais il n’y croyait pas.

« Bonne nuit Marcus.. » Se disait-il et fermant les yeux, il s’endormit rapidement. Demain allait être probablement un autre jour, à moins que dès cette nuit il y aurait des ennuis, mais cela, il le verrait de lui-même. Dire qu’elle se trouvait à coté et qu’il se retrouvait seul là, il devait ne pas rêver à tout cela, auquel cas, il allait avoir des problèmes au réveil demain matin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Sam 23 Fév - 0:01

Contrairement à ce que j’aurais pu croire je dormais d’un point fermé. La fatigue accumulée ? Ou la présence de Marcus ? Aucune idée. Je ne me réveillais que quelques heures plus tard. Comme à mon habitude avant le coucher du soleil. J’avais besoin de quelques secondes avant de me souvenir ou j’étais, et ce que je faisais ici. Me relevant à moitié j’observais la pièce, j’écoutais, mais je n’entendis rien. Tout était calme. Finalement je glissais en dehors du lit, m’approchant de la fenêtre. D’habitude j’appréciais ces moments-là, tout était encore calme, les gens dormaient encore et petit à petit le soleil montrait son visage. Mais comme les jours précédents je n’arrivais plus à profiter de ce spectacle. Je soupirais doucement, posant une main contre mon front je me demandais encore une fois ce que je foutais ici. Mais d’un autre côté…. Tant que je n’avais pas assez d’argent pour quitter ce pays, pour quitter l’Europe, je ne pouvais pas aller autre part, mise à part dans un hôtel miteux. Je n’osais pas trop bouger, je ne voulais pas réveiller Marcus, même si je ne savais même pas s’il était vraiment ici. Sur la pointe des pieds j’osais doucement ouvrir la porte pour m’aventurer un peu plus loin dans l’appartement. Et oui, je ne tardais pas à retrouver Marcus, allongé sur le canapé. Je soupirais doucement. Pourquoi est-ce qu’il faisait ça ? Il aurait dû dormir dans le lit…. Je l’observais quelques minutes avant de revenir sur mes pas et d’aller m’enfermer dans la salle de bain. J’enlevais les habits que je portais et laissais l’eau évacuer tous le stress et les sentiments des derniers jours. Fermant les yeux, je vidais mon esprit. Du moins je tentais de vider mon esprit.

Mais comme très souvent avec moi, mon humeur changeait. Mon regard s’attardait sur mon poignet. Il n’aurait pas dû être en si bon état…. Lucas me l’avait brisé… Mais en buvant son sang j’avais guérit. Encore quelque chose d’illogique. Sur le coup de la rage je plantais mon poignet droit dans le mur de la douche, avec tous les bruits et les dégâts qui en suivent. Je grimaçais et mon autre main allait soutenir mon poignet. Le sang se mélangeait à l’eau. Et malgré la douleur j’étais contente. Voilà dans quel état mon poignet aurait dû être sans l’intervention de Lucas. Me rendant compte que le bruit avait du réveiller Marcus, j’enfilais un essuie de bain autour de ma taille, et ma main d’un autre, avant de sortir de la salle de bain et de tomber nez à nez avec Marcus. Oups. « Désolé… Je te repayerais les dégâts. » On ne l’avait jamais dit qu’il ne fallait pas prendre une demie-cinglée avec des sauts d’humeurs dans son appartement ? Je filais, passait à côté de lui pour rejoindre la chambre. Je tentais de bouger mon poignet, ce qui me causait une grimace de douleur. Mais quelques secondes après un sourire satisfait se désignaient sur mes lèvres. Oui, voilà comment ça aurait dû être. Je voulais effacer toutes les traces de Lucas. Assez stupide je vous l’accorde, mais je n’ai jamais prétendue être la nouvelle Einstein du siècle.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Mar 26 Fév - 9:19

Un grand boum, suivit d’un fracas du tonnerre, du bruit, des morceaux qui semblait tomber d’un coup et un réveil brutal pour Marcus ! Il se levait d’un coup, manquant de se casser la figure sur ses affaires qui trainaient au sol, la figure enfariné, le boxer à moitié défait et une serviette qui sortait toute seule de la salle de bain ? Marcus devait rêver et se frottait les yeux pour apercevoir Crystal en serviette et pas la femme invisible rentrer dans sa chambre. Il mit quelques minutes avant de se rappeler de ce qui c’était passé, le bruit, le fait qu’elle dise qu’elle paierait, euh quoi ? Se grattant l’arrière du crane il allait directement dans la salle de bain pour se rendre compte des dégâts. Ok, elle n’y avait pas été de main morte tout de même, là c’était un beau cadeau qu’elle lui faisait. Il soupirait un coup, se disant qu’une clope l’aiderait là, mais il ne fumait qu’à l’extérieur et pas dans cette tenue, il serait capable de créer quelques accidents.

Se frottant un peu plus fort l’arrière du crane, il entendait la porte de sa chambre se refermer et c’est à ce moment précis qu’il se demandait pourquoi il avait dit qu’il lui offrait l’asile… Ah oui, pour qu’elle soit en sécurité, la preuve était devant ses yeux, le carrelage ne devait pas lui plaire pour qu’elle s’amuse ainsi à le détruire. En même temps, en regardant de plus près, il voyait une seule marque, donc elle voulait faire quoi à cette hauteur ? Elle pensait peut-être ôter son reflet dedans ? Non, c’était un peu trop bas et franchement, il ne cherchait même pas à comprendre, ce fut uniquement l’odeur du sang qui lui confirmait qu’elle c’était blessée. Il n’y avait rien dans la douche, donc cela avait dû partir avec l’écoulement, mais faisant le tour de lui-même, il n’y avait rien de sorti de ces placards. Bon sang, elle se blesse et ne se soigne pas ? Marcus soupirait, dans quelle galère c’était-il mit ? Si lui tentait de se raisonner tous les jours, elle se lâchait totalement et il ne la laisserait pas dans cet état. Attrapant l’une de ces trousses de secours, oui, il en avait toujours une à portée de main dans son appartement, bien obligé pour des cas comme celui-là et allait directement devant sa porte de chambre. Il hésitait une seconde, puis au final, frappait un coup, comptait jusque trois pour entrer comme si de rien n’était. Ils c’étaient déjà vus nus, donc cela ne le dérangerait pas plus que cela.

« Viens par là. » Disait-il d’un coup en lui attrapant l’un de ses bras. Il voyait bien qu’elle se tenait son poignet, foutu gonzesse à n’en faire qu’à sa tête ! Il s’asseyait sur le lit, la forçant à faire de même et la relâchant, il ouvrait la trousse, sortant de quoi la désinfecter, la bander si besoin. « Je vais faire doucement » murmurait-il en ôtant la serviette. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait, mais il ne la laisserait pas ne pas se soigner et en voyant comment était son poignet, il sut que cette journée allait se passer aux urgences. « Ok… »

Il prenait de quoi nettoyer et enlever les petits morceaux de carrelages incrustés dans son poing, puis pansait le tout. Il ne lui bougeait pas le poignet, juste un grand nettoyage de printemps qui en avait bien besoin. Il ne comprenait pas pourquoi elle avait fait cela, mais en posant ses doigts bien plus chaud qu’elle sur la bosse formée par l’os, il n’y avait pas de doute possible, il était bien cassé. Il n’appuyait pas dessus, il ne cherchait même pas à lui faire du mal ou à la soulager, il n’en était pas encore à ce stade là, mais il fallait réduire la fracture avant de faire quoique se soit d’autre. Il sortait une attelle de poignet, il y avait eut le droit assez souvent à ce problème avant d’être un loup et savait comment la mettre, mais elle se devait d’aller voir un médecin et passer des radios.

« Je vais te mettre cela, mais je t’emmène ensuite à l’hôpital, il faut faire une radio et te faire soigner rapidement.» Une fois qu’il l’eut fixé, non sans mal, il se levait, la regardant de toute sa hauteur. « Tu va pouvoir t’habiller toute seule? Comme ça je fais de même et on y va direct. »

Il n’était pas croyant, mais il se disait qu’une petite prière ne lui ferait pas de mal, parce qu’il sentait bien qu’elle allait lui dire non pour sortir et ça, cela ne serait pas bon du tout, il lui faudrait réduire lui-même la fracture, ce qui n’allait franchement pas être une partie de plaisir…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Mar 26 Fév - 10:57



Alors que Marcus commençait à enlever la serviette de ma main, qu’il observait la blessure, je ne le quittais pas des yeux. Combien de temps allait-il s’occuper de moi ainsi ? Et puis…. Pourquoi ne s’était-il pas encore habiller ? J’avais l’habitude de le voir à moitié nu… mais… enfin… Je ne sais pas. Ca me fit quand même bizarre. Mais je n’en disais rien et je fis mine de rien. Quand à faire doucement ou pas, ce n’était pas ma première blessure. Quand on est prime et qu’on se frotte à des créatures bien plus fortes que nous, on s’en sort souvent avec quelques cotes cassées, des blues et autres blessures. Je le laissais soigner mon poignet pour la simple bonne raison que je savais que j’allais pas arriver à le faire partir de cette chambre tant qu’il ne m’aurait pas soigné. Alors je me contentais de me taire et de le laisser faire. Par contre quand il parlait d’hôpital, je me relevais d’un bond du lit. Hors de question. « Non, t’oublies cette idée. Je ne vais pas à l’hôpital. » Petit un je déteste les hôpitaux et les toubibs. Petit deux, on allait demander mon nom et comment je m’étais fait ca et je n’avais pas envie de devoir repasser devant un psychiatre. M’habiller toute seule et y aller toute de suite ? « Je n’y vais pas, Marcus. Si tu veux que j’aille à l’hôpital, faudra que t’utilises de la force et ca risque pas d’être jolie. » Non je ne vais pas à l’hôpital, je me débattrais comme une folle si il le fallait. Trop de mauvais souvenirs dans ce genre de lieux. Ca se ressemble partout, c’est comme les ailes psychiatriques, toujours la même chose, toujours la même odeur dans les couleurs et toujours du blanc partout. Rien qu’a y repenser et je frissonnais déjà, je secouais négativement la tête, montrant encore une fois ma résolution. De mon autre main, j’ouvrais ma valise. Fallait que je trouve quelque chose de facile à mettre. Un jeans serrant n’était pas facile à mettre avec une main. Une robe à longes manches de couleur noir et en laine devait faire l’affaire. Y avait que pour mon soutien gorge que je risquais d’avoir du mal… Bah au pire je n’en mets pas. Je suis encore jeune donc elles ne pendent pas encore. Je gardais cependant la serviette autour de mon corps, tournant légèrement ma tête vers Marcus. « Ca va aller, Marcus. Merci… » J’attendis qu’il soit parti avant de m’habiller. C’est sure que ce n’était pas facile, que je grimaçais de douleur, mais je me l’étais fait moi-même alors j’avais plus facile à supporter la douleur. Disons que c’était une forme de s’auto-punir.

Finalement une fois habillée je jetais un bref regard sur ma main. Marcus semblait bien s’en être occupé, il semblait s’y connaître un peu. Note pas très surprenant vu les nombreuses bagarres que jadis il avait crée dans les bars et les cafés. Je passais mon autre main dans mes cheveux encore mouillés suite à la douche, avant d’aller vers le salon. Je pensais avoir donné assez de temps à Marcus pour s’habiller. « Café ? » J’allais faire du café. Oui, je me comportais comme ci rien ne s’était passé. Et au fond c’était un peu le cas. Ce n’était qu’une main, ce n’était qu’une blessure, pas un affaire d’état. Je m’occupais d’allumer la cafetière et de prendre deux tasses. « T’as bien dormi ? » Mon regard s’attardait sur le canapé. « T’es sur que je ne peux pas te convaincre à dormir dans la chambre ? » Et oui, je pouvais toujours essayer non ?

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Mer 27 Fév - 7:38

« J’aurais dû le parier!» Marmonnait-il en mettant son pantalon. Il se retournait, entendant la porte de sa chambre s’ouvrant sur une illumination, pour lui, faisant battre son cœur plus fort qu’il ne l’aurait dû et maugréait encore plus entre ses dents, oubliant le dernier bouton de son pantalon. Pourquoi avait-il prit conscience de ce qu’il ressentait pour elle, maintenant ? Il aurait mieux valu pour lui rester dans l’ombre et ne pas ouvrir les yeux, mais ses cheveux en partie mouillés, cette petite robe qui lui moulait les fesses et le fait qu’elle ne porte pas de soutien-gorge, il fallait être aveugle pour ne pas le voir, il sentait que la cohabitation allait être dur, mais pas comme il l’aurait cru. Clignant des yeux à plusieurs reprises, laissant ce qui lui restait de cerveau, lui évitant un filet de bave comme les dessins animés qui le ferait devenir l’idiot fini du village, façon de parler, il se reprenait rapidement, haussant un sourcil et se plantait devant elle, bras croisé sur son torse nu.

« Bien sûr que je veux mon lit, ma chambre, comme toi tu compte aller à l’hôpital ! » Disait-il en regardant son poignet. Il n’avait pas le choix, il faudrait le faire, maintenant, tant que c’était chaud, à froid cela serait encore plus douloureux et s’il ne le faisait pas, il ne se sentait pas capable de l’assommer pour l’emmener de force aux urgences. Donc, sans un mot, il fit demi-tour, allant chercher des comprimés pour la douleur qu’il lui créerait, des restants d’analgésiques de ces précédentes douleurs et les posait sur la table de la cuisine. Marcus ne se sentait pas de taille à lui faire des remontrances sur ce qu’elle avait fait dans la salle de bain, il irait nettoyer plus tard, lorsqu’il irait prendre une douche et pour les réparations, il savait qui il appellerait, mais pour le moment, il devait lui remettre l’os droit, qui avait été probablement fragilisé avec les nombreux coups qu’elle avait dû prendre et se maudissait d’être un loup plutôt qu’un vampire, juste parce qu’il savait que leur sang faisait merveilles, pas le sien. Il l’attrapait au vol par la taille, la faisant s’asseoir sur l’une des chaises et s’installait à ses cotés, lui prenant le poignet et défaisant l’attelle.

« Vu que tu ne veux voir personne, il faut la réduire maintenant. Ça va te faire mal et j’aimerais être désolé, mais c’est pour ton bien, sinon ton poignet risque de rester de travers jusqu’à la fin de tes jours et tu ne voudrais pas tenir une arme sans savoir où va aller la balle, pas vrai ? Et tu auras tout le temps de faire du café lorsque j’irais sous la douche. » Son poignet était à nu, propre et bien abimé, il pouvait voir la déformation grâce à la jolie petite boule sur le coté. Cela faisait bien longtemps qu’il ne l’avait pas fait, mais c’était comme du vélo, cela reviendrait vite. Il posait l’une de ses mains au-dessus du poignet, sur son avant-bras et l’autre au niveau de sa main. Bien, il ne se sentait pas fier, loin de là, mais avant de tirer doucement pour le remettre et non d’un coup sec comme beaucoup le préconise et ainsi abimer encore plus les muscles et tendons, il laissait son pouce caresser le dos de sa main, laissant sa propre chaleur se diffuser en elle.

« Lorsque j’étais à l’armée, je n’ai pas fait que courir, ramper dans des marécages, il y avait aussi pas mal de missions ‘suicides’, un peu comme dans un commando, sauf que c’était une partie spéciale, qui n’était pas véritablement connu. Nous n’étions que des numéros, mais il ne fallait compter que sur nous-même. Le plus souvent, c’était els épaules qui se déboitaient, mais les chevilles, celles-là, c’étaient les premières à subir de nombreux chocs. J’ai eut la chance de ne rien avoir de tout cela, une consistance robuste, malgré tout ce que j’avais pu subir enfant, mais, le seul médecin, qui n’a pas survécu à la dernière mission, m’avait apprit à remettre en place n’importe quel os, ce qui ne sert pas à grand-chose, surtout une fois que je suis devenu ce… loup. » Il venait de remettre en place en deux temps trois mouvements l’os, laissant entendre juste un clips, comme dans le cas des ouverture de pot de confiture et massait doucement la peau de Crystal. « Le pire dans tout cela, c’est le fait que tu as beau faire ce que tu veux, rien n’est plus jamais pareil, sauf ton poignet, d’ici trois semaines tu pourras reprendre tes activités. » Disait-il en souriant tristement. Replonger dans son passé n’était pas vraiment de bon gout pour lui, mais il ne sentait plus cette rage qui l’habitait comme autrefois. Il remettait l’attelle correctement, consolidant ainsi la fracture, faisant en sorte que ses doigts soient imbriqués dedans pour éviter qu’elle ne les bouge de trop et se levait, lui prenant un verre d’eau.

« Voila, prend en deux, il en restera six derrière, tu en auras assez pour la journée, j’irais en acheter demain. Et pour le café, fouille, il y à de quoi en faire, je vais prendre une douche, à moins que tu n’es prit toute l’eau chaude ?» Il riait franchement maintenant et partais vers la salle de bain, la laissant faire ce dont elle avait envie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Mer 27 Fév - 8:33

Marcus pouvait oublier l’hôpital. Hors de question et vu qu’il ne semblait pas vouloir en venir aux mains, sage décision d’ailleurs, je m’habillais et ne tardait pas à sortir de la chambre. Mine de rien je fis déjà quelques pas vers la cuisine. Il voulait son lit parce que j’allais à l’hôpital ? Je souris. « Bien essayé, mais je ne mets pas les pieds dans un bâtiment pareil. » j’ignorais si j’avais vraiment réussi à le persuader ou si finalement il abandonnait tout simplement. Quoi qu’il en soit il m’attrapait par la taille, et j’avais besoin d’utiliser tout mon self-control pour ne pas le frapper avec mon autre main. Je détestais qu’on me traite comme une poupée de chiffon. Ce n’était pas parce qu’il était plus fort et plus rapide que moi qu’il devait me traiter ainsi. Simple demande pour me faire m’asseoir sur une chaise semblait donc être si difficile ? Parait que oui… Mais il s’était déjà montré si gentil face à moi que pour une fois je ravalais mon venin et ne disait rien. Lorsqu’il caressait doucement mon poignet, je grimaçais légèrement. La blessure était à nu et cela me piquait. J’observais par contre les pilules qu’il avait déposées sur la table avec méfiance. « C’est quoi ça ? » Je n’étais pas une très grande fan des médicaments. Oh j’en prenais, mais uniquement ceux que je connaissais. Car j’avais déjà dû prendre trop de médicaments qui m’avaient transformé en zombie. Et ça je voulais éviter. Aussi ceux qui vous endorment pendant des jours. Non merci. Marcus parlait du poignet et je comprenais bien vite ce qu’il était obligé de faire. Je n’étais pas médecin, mais je voyais bien que j’avais réussi à m’abîmer le poignet de telle manière que ce n’était plus naturel.

Je l’écoutais parler de l’armée. Malgré les confidences la vieille, je n’avais pas encore l’habitude que lui et moi on se parle si ouvertement, surtout pas du passé. Par contre lorsque d’un mouvement sec il remettait mon poignet dans sa bonne forme, un cri s’échappait de ma gorge alors que je fermais les yeux. C’était déjà passé, le cri était venu après la douleur. Mais je sentis quand même une sorte de brulure au fond de mon poignet. J’aurais plutôt du m’en prendre au nouveau appartement de Lucas ou à sa voiture plutôt que de m’en prendre à ma propre main…. Comme toujours avec moi, les regrets de mes actes ne viennent que trop tard. Ouvrant finalement les yeux lorsqu’il me tendit un verre d’eau ainsi que des médicaments, je jouais avec les pilules entre mes mains, toujours méfiante vis-à-vis de ceux-ci. Je relevais finalement le regard vers Marcus quand il plaisantait sur l’eau. « Quelqu’un avec une si haute chaleur corporelle ne devrait plutôt prendre que des douches à l’eau froide. » Mais il ne devait pas avoir peur, je ne pensais pas avoir pris toute l’eau chaude.

Je l’observais partir dans la salle de bain. Restant assise, j’étais hésitante, prendre ou ne pas prendre les médicaments ? Finalement je faisais confiance à Marcus et je les avalais d’un coup sec, vidant le verre d’eau également, je me relevais et allait faire du café. Cela ne fut pas très difficile à trouver. En attendant que le café soit prête, je marchais un peu dans l’appartement de Marcus. La dernière fois que je m’y étais trouvé je n’avais pas vraiment eu le temps d’observer tous les choses qui s’y trouvaient. D’ailleurs cela n’avait pas été les meilleurs souvenirs du monde… *Putain Crystal, qu’est-ce que tu fous encore ici ? Tu devrais déjà être loin, très loin d’ici. Tu t’accroches encore à des hommes que tu ne devrais pas…* Mon regard s’attardait sur la porte de la salle de bain. Ma main glissait sur la poignet. Il n’avait pas pris la peine de la fermer. Mais finalement je retirais ma main et retournait dans la cuisine ou je me servais une bonne tasse de café noir et amère.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Jeu 28 Fév - 5:05

Marcus souriait encore en entrant dans la salle de bain, oui, il avait le corps chaud, c’était vrai, mais par dessus tout une douche glacée lui suffirait amplement. Il fit le ménage, enlevant tout ce qui trainait en morceau de carrelage par endroit, nettoyant le bac, oui, du sang, il n’en restait pas, mais il pouvait le sentir et faire venir son loup plus rapidement qu’il ne pourrait le calmer. Soupirant, il ôtait le peu de vêtements qu’il avait sur lui et entrant dans la cabine, prit son temps pour se doucher, avoir les idées claires, même si cela n’était pas vraiment possible en sachant qui était dans sa cuisine. Il crut la sentir à un moment près de la porte, mais comme cette dernière ne s’ouvrait pas, il crut juste que son odeur, étant imprégnée partout dorénavant, lui jouait des tours. De toute manière pourquoi serait-elle venu jusqu’à l’intérieur alors qu’il y était ? Question qui n’amenait aucune réponse et il n’avait pas envie de se prendre la tête ou de se poser plus de questions sans réponses évidentes ou non.

Pourquoi ne voulait-elle pas mettre les pieds dans un hôpital ? Ce n’était que pour se soigner, rien de plus, il n’y avait rien d’autres à se dire, il n’allait pas l’enfermer, c’était de cela qu’elle avait peur ? Il l’aurait emmené et ramené illico presto, pas de chambres là bas, rien de tout cela, mais non, elle semblait avoir décidé de faire sa tête de mule et à eux deux, ils étaient servis, ce qui le fit rire tout seul. Il restait de l’eau chaude, mais il la prenait un peu plus froide que ce qu’il aurait voulu au départ, tout simplement parce qu’à chaque fois qu’il revoyait cette petite robe sur elle, un endroit stratégique de son anatomie se réveillait, le martyrisant ainsi avec le jet d’eau froide, calmant ses ardeurs. Il dû rester dix minutes sous l’eau et s’essuyait, se posant une unique question : Etait-elle toujours chez lui ? En aurait-elle profité pour partir ? Car la connaissant elle en serait bien capable de ne pas laisser de mot et de prendre la poudre d’escampette. Se séchant les cheveux, il récupérait un sous-vêtement propre et remettait son jean, puis, approchant de la porte, il avait l’appréhension de la voir ou de ne pas la voir.

Attrapant la poignée, il ouvrait rapidement, sentant le froid lui hérisser les poils des bras et allait récupérer un tee-shirt dans sa chambre, dont la porte était ouverte. Ces affaires étaient toujours là et donc elle devait être de nouveau dans la cuisine et il souhaitait qu’elle ait prit les médicaments, ils étaient forts, mais pas assez pour vous endormir totalement, juste la douleur. Il redescendait son teeshirt sur son ventre en entrant dans la cuisine, même si tout était en pièce ouverte et eut un soulagement dans son ventre de la voir boire une tasse de café. Elle n’était donc pas partie ! Et son visage reflétait un apaisement sans précédent. Il choisit d’en rire avec elle.

« Hum, le café est si bon que tu n’as pas trouvé la porte de sortie ? » Il prenait une tasse également, se servant d’une bonne rasade et sortait de quoi manger avec. Si elle voulait mourir de faim, elle pouvait, mais lui non ! « Tant mieux et… viens t’asseoir, essaye de manger un peu, tu n’as plus que la peau sur les os… En tant que sac d’os, tu es sexy, mais en tant que vraie femme, il faut te remplumer un peu m, Crystal ! » Disait-il en riant.

Il prit le temps de sortir le sachet des viennoiseries restantes de la veille, des gâteaux au chocolat, des céréales, du lait, du jus d’orange, deux verres, hum, il avait envie de pain et le sortait du congélateur, puis du beurre. Tandis qu’il faisait griller le pain, il buvait tranquillement son café, finissant sa tasse rapidement pour en boire un deuxième. Une fois servit, la table était jonchée d’aliments en tout genre : il y en avait bien un qui la tenterait tout de même non ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Jeu 28 Fév - 6:13

Oui, la douleur n’existait plus, ou du moins pour le moment elle semblait être partie. Mais ce n’était pas pour ca que je me sentais mieux. Non ce vide qui me rongeait l’âme était toujours là. Je me demandais pourquoi je combattais toujours dans cette vie. Car j’avais perdue toute ma foie dans cette foutu lutte amère. Buvant de temps à autre ma tasse de café, j’entendis Marcus sortir de la salle de bain avant de venir quelques minutes après dans la cuisine.

“Je doute fort que j’arrive à aller bien loin si je prenais la porte de sortie…” Lucas connaissait mon odeur et Marcus devait s’en doute avoir aucun mal à me retrouver. Et puis ou est-ce que j’irais? Je n’avais plus d’appartement, et pas beaucoup d’argent pour m’acheter un ticket pour retourner aux States. Et même si je l’avais, qu’est-ce que je pourrais bien faire là-bas ? Puis voilà qu’il me parlait de mon physique. Je souris doucement. Je me levais et me penchais légèrement vers lui, l’observant quelques instants avant de lui dire. « Pourtant ce n’est pas la première fois que ton regard se perd sur ma silhouette…. A croire que cela ne doit pas être si affreux que ca. » Je souris avant de me rasseoir. Pendant un bref instant l’ancienne Crystal avait refait son apparition. J’observais Marcus mettre tout sur table. On dirait qu’il était en train de mettre la table pour toute une équipe de football. Je n’étais pas à l’hôtel bien qu’il m’en donnait pendant quelques secondes l’impression. Plus pour lui faire plaisir que pour réellement me nourrir, je me contentais de prendre un pain au chocolat et de le grignoter comme une petite souris. Puis après un long moment de silence, je posais la question. « Pourquoi tu fais ca ? Je ne t’ai causé que des problèmes…. Et je t’en causerais probablement encore d’autres. » Car c’était dans ma nature et même si je ne le voulais pas m’attirer des ennuies, je semblais les attirer. Oui, je ne comprenais pas trop ce que je faisais ici. Pourquoi il faisait ca. Rien ne lui obligeait à faire ca, au contraire je venais déjà de lui piquer sa chambre et de détruire à moitié sa douche…. Sans parler qu’il risquait d’avoir des problèmes en hébergeant une prime. Et puis surtout soyons honnête, entre lui et moi cela avait toujours été un tourbillon de passion et de violence. Je ne savais même pas si on pouvait réellement être des amis et des collocs.

Bien que je doive l’avouer, il semblait avoir changé… Et je me demandais si c’était à cause d’une femme qu’il avait changé… Je l’observais quelques instants avant de lui dire. « Comment va ta Nina ? » Etre prime était souvent synonyme de détective. Bien que je n’aie jamais observé Marcus, j’avais quand même su qu’il y avait une autre femme dans sa vie. L’ironie était que je l’avais découvert le même jour ou il m’avait plus au moins quitté. Enfin c’était sans importance, c’est la vie, c’est le passé. De toute manière plus rien n’avait vraiment de l’importance.


_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Ven 1 Mar - 7:08

La surprise se peignait sur le visage de Marcus, le faisant à moitié s’étouffer avec la gorgée de café qu’il avait dans la bouche, se forçant à la boire sans en mettre partout, ou presque. Nina ? Comment la connaissait-elle ? En même temps, il n’en faisait pas un secret, surtout qu’il n’y avait rien entre deux depuis ce fameux soir, il y avait un bon mois. Elle ne l’avait pas rappelé une seule fois, il en avait conclut que ce n’était que pour l’histoire d’un coup d’un soir, rien de plus. Pour une fois que ce n’était pas lui qui se servait du corps d’une femme, il ne pouvait rien dire, il c’était fait avoir en beauté, par elle… Il reposait la tasse, afin d’éviter d’en mettre partout et regardait ce qu’il avait sorti dessus, pire qu’une maison d’hôtes, se rendant compte qu’il en faisait trop. Son regard perçant cherchait la moindre méchanceté, défaillance, quelque chose dans celui de Crystal, mais il n’y voyait qu’un simple intérêt, rien de plus.

« Je ne sais pas. » Disait-il tout simplement. Ce qui était vrai, il ne savait pas comment elle allait, de plus ce n’était pas SA Nina, elle l’avait été, il y à longtemps, mais ce temps là, était révolu, malgré l’intermède du mois dernier, il n’y avait rien eut que cela, le mois dernier... C’était aussi quelques temps après qu’il lui ait dit qu’ils devaient arrêter, tous les deux et cela lui faisait froncer les sourcils. Elle croyait qu’il l’avait quitté pour Nina ? Il se rendait compte que cela c’était fait vite, oui, enfin fait était un bien grand mot, mais elle ne pensait tout de même pas qu’il lui avait dit ça parce qu’il se la tapait ? Il inspirait profondément, il n’avait plus faim d’un coup et sentait le gout du café comme un gout amer dans la bouche.

« Que je comprenne bien, tu pense que je t’ai quitté pour elle? Parce qu’il n’en ait rien. Je l’ai revu par hasard, elle avait changé, certes, durant toutes ses années, mais je ne l’ai revu que depuis peu, après que, pas avant, je veux dire…» Marcus s’embrouillait complètement dans ses explications, il aurait dû rester au si je t’attrape avant que tu ne touche la porte tu reste à vie ici, mais il lui devait une explication qu’elle le veuille ou non et une simple inspiration plus tard, il recommençait, dans l’ordre, enfin, c’était pour lui vraiment le weekend des confidences, pour eux deux.

« J’ai rencontré Nina, je venais de commencer l’armée en quelque sorte, nous avons vécu ensemble deux mois, tout au plus et elle est repartie. C’était avant que je tombe sur une petite blonde qui avait les plus longues jambes de la ville, enfin, avant que je ne tombe sur toi, Crystal… Le jour où je suis venu te dire que… Enfin ce jour-là, je n’aurais pas dû t’abandonner comme j’ai fait, j’ai eut peur, de moi, parce que je n’arrivais pas à contrôler la bête en moi, je n’arrivais pas à me contrôler et me réveiller un matin avec ton sang sur mes mains… J’ai préféré partir… Loin de toi… Il me restait un contrat avant de quitter la ville et entre deux je suis tombée sur elle… Nous ne sommes sortis qu’une seule fois, elle devait me rappeler, mais elle à dû préférer ne pas le faire… C’était juste le coup d’un soir, c’est tout… On peut parler d’autres choses ? Ou regarder un film, sortir si tu veux ? »

Marcus n’avait pas envie de penser à cela, il se contrôlait mieux, même si ce n’était pas encore cela, même s’il était moins violent, il l’était toujours encore et au final, il buvait d’une traite son café, déposant la tasse dans l’évier. Il restait là, à observer Crystal un instant, posant ses fesses contre l’évier. Il croisait ses bras contre son torse, de toute manière ce n’était pas pour lui, une vie rangée, trop propre sur lui d’une manière générale, Nina n’était pas celle qu’il lui fallait et Crystal lui dirait la même chose, voila, la boucle était bouclée, il finirait comme un vieux à continuer d’exécuter des contrats, jusqu’à ce qu’un jour se soit lui qui se trouve de l’autre coté du viseur.

« Tu sais, les ennuis, que tu sois là ou non, j’en ais et j’en aurais toujours… Il parait qu’à deux, c’est moins dur de les combattre… Tu en penses quoi ? » Demandait-il.

Il ne parlait pas d’une vie amoureuse, ni même d’amitié, en fait, il ne savait pas ce qu’il lui proposait, un toit sur la tête, de quoi se nourrir correctement, il pourrait lui offrir tout ce qu’elle voulait, tout ce dont elle aurait besoin, sauf de la sérénité dans son esprit, ça, il ne pouvait pas le lui acheter et il essayait de combler par des attentions de cette manière, s’enfermant dans une carapace dont il ne laisserait plus personne entrer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Ven 1 Mar - 7:58

Et oui… souvent j’apprenais des choses que j’aurais préféré ne pas savoir du tout. Comme l’existence de cette Nina. J’avais marché longtemps dans la pluie après la discussion avec Marcus, quand j’étais finalement arrivé à mon appartement, mon voisin de palier m’a vu en très piteux état et finalement j’ai craquée, j’avais pleuré et j’avais parlé de Marcus…. Marcus Lawson…. Et c’est là que Jake a parlé de son amie Nina qui connaissait aussi un Marcus Lawson… Mais visiblement quand elle parlait de lui ce n’était pas la brute dont moi je parlais, c’était tout le contraire. Doux, chaleureux, patient… A croire que ce n’était même pas la même personne….. Mais la coïncidence n’existe pas dans mon métier. Au fond peut-etre que c’était ca qui m’attristait. Que j’avais toujours le don de sortir le plus mauvais des gnes. Quand enfin il se mit à parler. “On n’était pas ensemble, alors t’as pas à chercher des excuses pour ca. » Non, il ne le devait pas. C’était amusant et quelque part même mignon qu’il s’embrouillait en voulant expliquer les choses. Mais il n’avait pas besoin de se défendre. Ce n’est pas parce qu’il m’avait retrouvé, qu’on avait fait l’amour, que cela voulait dire qu’on était véritablement un couple. Heureusement chez moi faut un peu plus qu’une partie de jambes en l’air pour dire que je suis avec quelqu’un. Car sinon à l’heure actuel je serais avec Lucas… oh bon sang, je ne devais pas penser à ca, et surtout pas à lui. Je tournais mon visage vers Marcus qui commençait à parler de cette Nina. Car non, je ne la connaissais pas. Et personnellement je ne tenais pas plus que ca à la rencontrer. Jalousie ? Peut-être, je n’en sais rien. Je n’étais plus vraiment capable de définir tous les sentiments que je ressentais. Je secouais doucement la tête lorsqu’il arrivait à la fin de son récit. « Laisse tomber, Marcus. Je sais déjà tout ca. Toi le grand méchant loup, moi la petite humaine. J’ai comprit. Tu voulais me protéger. T’as pas besoin à t’excuser. Alors arrête. » Je ne pouvais pas supporter d’entendre tout ca. Je l’avais déjà entendu tout ca quand il m’avait dit partir pour mon soi-disant bien. Et je détestais entendre les gens s’excuser. Des excuses n’ont jamais aidés personne. Les « je suis désolée » n’efface pas la douleur. Et puis de toute manière je pouvais le comprendre. A sa place je me serais déjà encouru très loin de moi.

Je jouais avec mon verre dans les mains alors qu’il disait ne plus trop vouloir parler de Nina. Visiblement le fait qu’elle ne lui rappelle lui faisait quand même quelque chose. Mais étant vraiment pas doué pour trouver les bons mots, je me contentais de dire. « Elle t’as quasi décrit comme l’homme parfait. Un être doux, chaleureux… Et… Patient… » Je riais doucement, je semblais me trouver dans une autre réalité. Et j’avais un gout amère dans ma bouche qui ne provenait pas du café. Je me relevais, j’avais toujours eu du mal à retenir mon venin. Quand je souffrais je voulais faire souffrir le monde entier. Et là je souffrais. « Patient… tout le contraire du Marcus que je connais… Ou connaissais…. » Car oui, il ne s’était pas fâché une seule fois, et ca cela me surprenait beaucoup.

Je relevais légèrement mon regard vers lui. « Tu veux dire quand on n’est pas en train de s’entretuer ? » Je riais doucement, avant de soupirer. Je n’en savais rien. Est-ce que c’était vraiment une bonne idée. Il semblait avoir changé, en bien… Moi par contre je ne pouvais pas dire de même. C’est en l’observant que je compris enfin pourquoi j’avais ce sentiment amer en bouche. Ce n’était pas le fait qu’il était partie et qu’il m’avait laissé tomber comme une brique au fin fond d’un océan remplit de piranhas. Non ca j’en avais l’habitude. Le fait qu’il ait couché avec Nina, des autres, m’en fiche bien. Ce n’était pas ca qui me faisait mal. Non ce qui me faisait vraiment mal, c’était qu’il était capable d’être un homme bien, mais tout simplement pas avec moi. Sentant le chagrin m’envahir, je me relevais. Baissant les yeux pour qu’il ne remarque rien, je murmurais « Je vais sécher mes cheveux. » Avant de partir en direction de la chambre. Peut-être que seul un monstre pouvait vivre dans ma compagnie… Et Marcus n’était pas un monstre, au fond il avait fait des mauvais choix mais c’était un type bien… voilà qu’aujourd’hui je me le réalisais vraiment. Marcus n’était pas un monstre… Je me serrais les deux poignets, et très vite je fus rappelé par la douleur de l’état de mon poignet.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Dim 3 Mar - 10:34

« Crystal...» Murmurait-il, mais elle était déjà rentrée dans sa chambre.

Il se sentait con, très con, parce qu’il se rendait compte qu’il lui avait fait du mal, une fois de plus. Deux personnes différentes… Oui, il s’en rendait compte par lui-même qu’avec Crystal il était ce loup destructeur et qu’avec Nina il était l’homme tentant d’être normal, mais il avait tout perdu et ne savait pas comment concilier les deux, pas les deux femmes, mais les deux hommes qu’il était réellement. Non, c’était vrai nous n’étions pas ensemble, il l’avait cherché parce qu’il voulait se venger, mais au fond de lui, c’était bien plus profond que tout cela, il… Non, il ne devait pas penser à cela, le mal, rien du mal qu’il se ferait et se n’était pas ce dont il avait envie. Il soupirait et la laissait faire, toute seule, il aurait aimé lui dire que c’était faux, mais doux, chaleureux, patient ? Nina le voyait comme cela, c’était qu’il devait l’être, durant quelques temps, mais ils n’avaient pas tout exploré, elle ne le connaissait pas en profondeur, comme Crystal et il n’y avait qu’elle qui le connaissait vraiment.

Le bon, la brute et le truand, il était tout cela à la fois, parce qu’il ne pensait pas qu’un jour, un sentiment viendrait de son cœur, un sentiment qu’il n’avait pas eut pour une autre que sa mère, il y à plus de vingt ans. Il s’en voulait de tout ce qui se passait, il voulait rattraper ses erreurs, tu parles et il se mit à rire jaune tout seul dans la cuisine. Rattraper ses erreurs, comment il pouvait faire cela ? Après tout ce qui c’était produit entre eux ? Elle était arrivée à un point de non-retour et lui ne savait pas comment il allait faire pour l’aider à revenir. Mais il pouvait se dire une chose, il le réalisait maintenant qu’elle n’était plus là et s’arrêtait de rire, en comprenant vraiment qu’il était jaloux. Jaloux du fait que même s’ils n’étaient pas ensemble, comme elle venait de le dire, même s’ils n’étaient pas ensemble, il était jaloux du fait qu’elle avait été couchée avec un autre. Ok, un vampire, ça il avait du mal à le digérer, mais avec un autre ? Il se passait une main sur le visage, s’adossant contre son évier une fois de plus. Il se retournait et posait ses mains sur le rebord, baissant la tête, la secouant jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus, ils devaient parler, même si c’était déjà ce qu’ils avaient fait depuis la veille au soir.

Il rangeait une partie de la nourriture, laissant un peu sur la table au cas où qu’elle aurait faim et s’occupait de mettre au propre. Il lui fallait se calmer avant d’aller lui parler et c’était la seule façon, en dehors d’aller courir qui pouvait le rendre plus… malléable. Inspirant profondément, il avançait jusqu’à la chambre, jusqu’à cette porte qui devant lui, lui faisait peur. C’était le cas de le dire, parce qu’il jouait peut-être son avenir en allant la voir, mais il devait savoir certaines choses, savoir si au moins, un jour elle… Elle l’aurait aimé ? Il devait le savoir, parce qu’il en avait besoin, besoin de comprendre pourquoi il était jaloux, pourquoi il se sentait mal en sachant qu’elle avait couché avec l’ennemi, pourquoi au lieu de la tuer il l’avait laissé en vie ! Posant sa tête contre la porte, il laissait ses mains sur l’encadrement de la porte et une fois qu’il se sentait plus tranquille, il frappait un coup à la porte.

« Crystal? » Il frappait un autre coup et continuait de lui parler au travers de la porte, c’était sans doute plus facile pour lui. « Crystal, je sais que les excuses et les désolés ne sont que des mots, mais, mais j’ai besoin de savoir si… » Il soupirait un peu plus fort, comment lui demander, comment lui faire comprendre ? Il ne pouvait pas s’excuser sans arrêt, il ne pouvait pas… Se mettant sur le coté, il s’adossait au mur et se laissait glisser au sol se prenant la tête entre les mains.

« Nous nous y sommes mal prit, toi et moi, peut-être que le fait d’avoir eut un passé de merde chacun ne nous à pas aidé, peut-être que mon caractère de chien est en tort, je sais juste que si je suis venu, c’était pour une autre raison que te faire peur… J’ai eut peur de te perdre… Et je t’ai repoussé pour mieux te faire souffrir sans le vouloir… Je me suis perdu, cela fait tellement longtemps que je ne suis aucunes voies, que la mienne, juste ce terrain de violence, mais je sais que je… » Il s’arrêtait là, n’arrivant pas à lui parler, à quoi bon lui dire ces mots, vus que de toute manière elle repartirait dès qu’elle le pourrait ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Dim 3 Mar - 11:16

Stupide sèche-cheveux de merde dans quel foutu carton je t’ai encore mit? Surement dans un carton qui se trouvait dans le couloir. Je soupirais et me laissait tomber sur le lit. Tant pis, je ne sécherais donc pas mes cheveux. Je n’avais pas le courage de sortir de cette chambre et de l’affronter. C’était une mauvaise idée d’avoir accepté cette cohabitation. J’attendrais qu’il dorme pour filer dans la nuit. Je fermais les yeux. Oui, voilà ce que je ferais, car c’était tout simplement de trop. J’avais cette mauvaise habitude de m’accrocher à toute personne qui se montre gentil à mon égard. Mais la gentillesse venait toujours avec un prix. Les gens voulaient toujours quelque chose, et à la fin quand ils ont eu ce qu’ils voulaient, ils partent. Aucune exception. Mise à part ce stupide vampire de Montello, qui était pire qu’un parasite ! Je me glissais un peu plus vers le bord du lit, et sortait un pieu d’un de mes sacs que j’avais jeté sous le lit. Jetant le pieu dans les airs je le rattrapais à chaque fois, alors que mes pensées tentaient de se retrouver. Lucas aurait du me tuer, il n’aurait jamais du me laisser en vie…. Pas lorsque j’étais gamine, encore moins dans cette ruelle et surement pas après que je lui ait fait explosé son appartement… Pfff persuader quelqu’un de vous tuer est bien plus difficile que de le faire tomber amoureux de vous. Je fermais les yeux. Mes pensées allaient vers l’autre homme qui avait partagé un bon bout de ma vie, et qui se trouvait dans l’autre pièce. Un autre homme hein… ouais, peut-être qu’il pouvait être quelqu’un de bien… Après tout il ne m’avait pas encore frappé. Je soupirais. Je commençais de plus en plus à croire que j’étais maudite.

La voix de Marcus me sortait de mes pensées, je tournais la tête vers la porte, mais je l’avais verrouillé, et pour le moment je n’avais pas envie de le voir. Je l’entendis parler, et je portais mon attention sur le plafond blanc. Non les excuses et les désoles c’est stupide, ca n’a jamais aidé quelqu’un à s’en remettre. Cela ne servait qu’apaiser la conscience de l’autre personne. Je ne répondis pas, je me contentais de lancer le pieu encore et encore dans les airs. Peur de me perdre ? Là j’avais envie de rire. Les anges ne me voulaient pas et les démons de l’enfer ne semblaient pas me vouloir non plus. Je pouvais encore me jeter d’un immeuble ou me faire écraser sous une voiture, y aurait toujours un abruti pour me sauver. Soit pour me donner son sang soit pour se faire écraser à ma place. Je soupirais. Me repousser pour mieux me faire souffrir sans le vouloir ? Mmm c’est ca. On ne veut pas me faire souffrir hein. Je me relevais. Déverrouillait la porte sur un coup de colère. Mon regard tournait à droit et à gauche avant de le voir assis dos contre le mur. « Bien sur, on n’a jamais eu l’intention de me faire du mal. T’es venu à Dublin pour me faire souffrir Marcus. T’es venu pour me faire payer ta cicatrice, ta morsure et tes années de prison. Et quelque part au milieu de ta route vers la vengeance t’a voulu arrêter. Tu m’as tourné le dos, car tu ne voulais plus te venger. Et en arrêtant ta quête de vengeance t’as réussit à me faire encore plus de mal. » Et je me rendais finalement compte que cette description me convenait parfaitement. Et pas uniquement à moi. Ce foutu Montello aurait du me tuer. Il aurait du me lâcher et me laisser m’écraser sur le sol ! Si il n’avait pas été si faible je ne serais déjà plus de ce foutu monde, et je n’aurais pas toute cette haine et cette douleur qui ne faisait qu’agrandir de plus en plus. « T’es qu’un lâche… Vous êtes tous des lâches. » soufflais-je entre mes dents, avant de m’avancer vers la penderie et de prendre ma veste en cuire. Marre, marre de cette douleur qui ne faisait que s’enfoncer de plus en plus. Parler, ca ne servait à rien. Regarde on avait parlé de cette Nina et finalement la discussion m’avait fait plus de mal que si j’en avais jamais parlé.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Lun 4 Mar - 6:09

Quoi? Marcus se relevait rapidement pour se mettre en plein milieu de la porte, bouchant le passage pour ne pas qu’elle parte tant qu’elle n’aurait pas comprit ce qu’il voulait lui dire. Il n’avait pas su le dire avant, il ne savait toujours pas le faire, les mots restaient accrochés dans sa gorge, mais il pouvait comprendre qu’elle soit en colère, mais elle ne l’écoutait pas, ou elle ne voulait pas comprendre ce qu’il semblait vouloir lui dire. Il ne la touchait pas, la regardant mettre sa veste, il la laisserait sortir, ce n’était pas un problème, mais pas tant qu’elle était en colère ainsi, il savait qu’elle serait capable de se foutre en l’air, il la connaissait parfaitement !

« Tu es bouché ou quoi? Tu n’écoutes même pas la moitié de ce que je te dis et tu viens me balancer que quoi ? Que c’était fait exprès ? Tu crois vraiment que te faire souffrir m’amuse ?» Il avançait d’un pas dans la pièce, mettant les mains dans ses poches, il sentait la colère monter en lui, incontrôlable, chose qui ne lui était pas arrivé depuis deux semaines. « Tu crois que je n’ais pas souffert peut-être ? Si je suis parti, c’était pour te sauver ! OUI, je t’ai déjà dis que j’étais un loup, mais je suis incontrôlable, tu l’as bien vu quand je t’ai violé sur la table de la salle à manger non ?» Il n’avait pas oublié ce qui c’était passé et avait bien analysé la situation, mais bien après, bien trop longtemps après. Passant une main dans ses cheveux, il ne semblait pas plus calmé que cela, mais il n’osait plus la regarder et faisant un pas en arrière, il continuait sur sa lancée. « Lorsque je me suis retourné sans un mot, je suis parti me saouler pour t’oublier, je n’ai fait que boire durant des jours et des nuits, sans savoir ce que je faisais… Je suis même partis, pour le travail, mais c’est là que j’ai compris que je pouvais faire n’importe quoi, je t’avais dans la peau. Alors, j’ai décidé de… devenir clean, moins d’alcool, moins de conneries, apprendre à contrôler la bête qui est en moi. En un mois, j’ai fait des progrès, mais ce n’est pas encore cela.»

Il sortait de la chambre, lui laissant le libre accès à la porte de sortie, il ne voulait pas l’enfermer, pas avec lui, mais il n’avait pas finit de parler, qu’elle l’écoute ou non, il avait besoin de lui dire ce qui c’était passé, comment il se sentait, ce genre de choses que l’on ne peux dire à personne lorsque l’on ait un irascible de première.

« tu as le droit d’être en colère, mais cela signifie qu’il y à quelque chose entre nous, non ? Je veux dire, … Je suis jaloux du fait que tu est été voir un autre pour coucher avec, je m’en contrefous qu’il soit vampire, » à peine, oui, c’est cela, mais c’était en partie la vérité. « Je me dis que cela ne peux pas se terminer ainsi, pas comme cela… Je ne suis pas sur de vouloir être ton ami, parce que… Parce que je voudrais être plus que cela et que ça me tue de te voir si mal par ma faute ! Pourquoi tu crois que je me suis éloigné ?» Il se prenait la tête entre les mains, il allait avoir besoin de courir et vite. « C’était POUR QUE TU RESTES EN VIE ! » Il basculais sa tête d’un coté puis de l’autre, sentant le changement intervenir. « Je préfères vivre dans un monde où tu existe, quitte à ce que tu sois inaccessible, plutôt qu’un monde où tu ne serais plus qu’un rêve… » Murmurait-il d’une voix rauque. Il ne savait pas comment elle le prendrait, si cela lui ressemblerait à de la lâcheté ou non, mais il s’en fichait, se détournant de la chambre, allant dans l’entrée. Il cherchait du regard le sac qu’il mettait toujours dans le coffre de sa moto, histoire d’avoir des vêtements pour rentrer chez lui habillé, une fois qu’il aurait expulsé cette colère…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Lun 4 Mar - 10:18

Je fermais les yeux lorsqu’il évoquait le viol. Je n’avais pas vraiment envie d’y penser… D’ailleurs je me réalisais que c’était la dernière fois que lui et moi avaient eu ce genre de rapport, être intime. Pas le meilleur des souvenirs hein. Je ne réagissais donc pas à ses paroles. Je n’ouvris les yeux que lorsqu’il finit par dire qu’il avait décidé de devenir clean. J’arquais un sourcil. C’était pour ca qu’il me semblait moins violent ? Il ne buvait plus ? ou moins ? Je ne répondis rien, je dois dire que ca me surprenait. Par la suite… oui, c’est vrai que si j’avais été indifférente, ca aurait été pire… Enfin pour lui. Pas pour moi. Pour moi ca aurait surement signifié moins de douleur. Encore une fois je restais muette et l’observait alors qu’il continuait à parler. Il se contrefichait que Lucas soit un vampire ? mmm si il le dit. Et puis… je ne pouvais pas vraiment dire que j’étais allait le voir pour coucher avec… C’était arrivé point c’est tout. Ca m’était tombé dessus comme l’éclaire et l’orage. Et au fond quand on y réfléchit bien cela n’avait rien de si spectaculaire. Une bonne soirée, un peu d’alcool, des confidences, des baisers, la confiance… et le tour était joué. Je m’étais donnée. Et puis il n’était pas resté moine non plus donc…. Le seul problème avec Lucas c’était que c’était un monstre qui tuait tout et n’importe quoi sans aucun remord. Qu’il s’agit d’enfant de femme ou d’homme, pour Lucas y avait pas de différence. Mais comme souvent quand il s’agissait de Lucas, je n’avais pas envie de parler de lui. C’était trop compliqué dans ma tête.

Se terminer ainsi ? Mais tout s’était déjà terminé le jour ou il était parti… J’observais Marcus. Pas sure d e vouloir être mon ami ? mmm au fond on n’a jamais vraiment été des amis. Des ennemis, des amants, mais jamais des amis. « Combien de fois devrais-je te le dire que ce n’est pas de ta faute, Marcus. » C’est vrai que cela avait fait atrocement mal et que je n’aurais pas cru que je m’étais à ce point attaché à cet homme. Mais le chemin que j’avais décidé de prendre n’était pas de sa faute. Je l’avais entamé bien avant qu’il décide de quitter Dublin. Et au fond même quand il était là, y avait eu des moments avec Lucas qui aurait du me faire réaliser que j’étais en train d’aller trop loin. Le fait d’aimer ses baiser par exemple…. Mais c’est sure que si Marcus n’était pas parti, peut-être que j’aurais été moins vite à coucher avec Lucas… mais je pense que tôt ou tard cela aurait du se faire. J’avais plongé sans réfléchir dans ma vengeance alors il va de soi que je paye pour les frais. Par contre quand il levait la voix, je fis de même, plus par pure reflexe que par vrai colère. Quoi que non… y avait de la colère. Car je ne voulais pas vivre. Mais ca personne ne semblait se le réaliser. « MAIS J’AI PAS ENVIE DE RESTER EN VIE !!! » Je n’avais jamais eu l’intention de finir ma vie dans les quatre-vingt-dix ans. Ce n’est pas sensé être la vie d’une prime, ca meurt jeune. Et je n’avais jamais voulu vivre de toute façon, y a trop de choses qui me rongent, trop de choses qui font mal et qui m’empêchent de dormir.

Non je ne pouvais pas dire qu’il était égoïste, car il était même prête à ne pas m’avoir si j’étais en vie. Alors ce n’était pas vraiment de l’égoïsme si ? Enfin je n’en sais rien. Je m’adossais contre le mur et le regardait chercher son sac. Je savais ce qu’il voulait faire, j’avais bien vu les premiers signes de sa colère activer l’être qu’il était. Pourtant je restais calme. Pour l’instant il n’était pas encore un lycan. « Tu comptes encore fuir alors qu’on est en pleine discussion… discussion que tu as commencé…. » J’avais pas eu envie de parler. C’était lui qui voulait parler. Et visiblement il en avait besoin, mais vu sa colère, il n’avait probablement pas tout dit. « Passe le seuil de la porte et à ton retour je serais plus là. » Ce n’était pas une menace, mais la simple vérité. Il avait raison. Je ne pouvais plus vivre à crier tout le temps et à ne jamais parler des problèmes. Mais surtout je n’avais pas envie que chaque fois que le ton monte, il part pour aller courir dans la foret. Ca ne servait à rien. D’accord ca allait l’aider à se calmer et à me garder sauve, mais cela n’allait pas m’aider à me rendre plus heureuse. J’avais été sur le point de sortir, mais maintenant plus. J’enlevais ma veste et allait m’allonger dans le salon. Il pouvait faire ce qu’il voulait. Mais si il partait il pouvait être sure que je ne serais plus là à son retour. Je fermais les yeux, attendant de voir quelle décision il allait prendre. Puis comme ca... Subitement je sortais, sans ouvrir les yeux. "Pourquoi tu veux tant me garder en vie"

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Mer 6 Mar - 9:43

Ce qui l’arrêtait dans son élan d’ouvrir la porte, ce n’était pas le fait qu’elle partirait, peut-être que cela vaudrait mieux pour eux deux, même s’il en souffrirait, il le savait, Marcus n’était pas bête à ce point là, non ce qui l’arrêtait, ce fut ces mots : Elle ne voulait pas rester en vie. Et ça, il laissait retomber sa main le long de son corps, restant face à la porte de sortie, se disant que cela ne pouvait pas être possible, se disant qu’elle n’avait pas le droit de dire cela ! Ce n’était pas parce que la vie n’était pas rose bonbon qu’il fallait pour autant baisser les bras, sinon il ne serait pas rester en vie à la mort de sa mère ! Serrant les poings, il dû se faire violence pour ne pas laisser le loup sortir du bois, il n’attendait que cela, qu’il puisse sortir et courir, se faire quelques griffes sur d’autres animaux, sortir sa violence, solitaire, comme toujours. Il laissait sortir un soupir exaspéré ou non, impossible à déterminer, mais il fit demi-tour et se plantait devant elle, enfin, à distance respectable, s’il se sentait trop dangereux pour contrôler l’homme en entier, il quitterait la pièce sur le champs, quitte à la perdre définitivement.

« Tu veux me dire que si j’avais été gentil tu aurais tourné aussi mal? Hum, je n’y crois pas une seule seconde, tu pourras te dire et te mettre en tête que je ne suis pour rien dans cette histoire, mais c’est faux. J’ai ma part de responsabilité dans tout cela, je ne me morfonds pas pour autant, je le vis tout de même avec, mais je le sais c’est tout… Alors, oui, surement que c’est pour cela que je ne veux pas te voir dehors alors que mon appartement pourrait contenir tout l’immeuble d’en face… » Disait-il en essayant de sourire un peu.

Marcus reculait d’un pas, s’adossant au mur, mettant la tête contre, afin de regarder le plafond, joli le plafond blanc, comme la plupart de ses murs et sol. De la clarté, voila ce qui était bien, de la clarté.

« Je ne comprends pas… pourquoi tu ne veux pas vivre! » Il baissait le regard sur elle, n’haussant pas la voix, juste las de devoir lui dire les mots qu’elle n’entendait pas, parce qu’elle ne semblait pas comprendre où il voulait en venir. Il fermait les yeux, ne sachant pas comment faire pour laisser les mots sortir, il voulait la voir heureuse, pas besoin de maison avec une barrière blanche et des gosses courant partout dans le jardin, mais la voir sourire, un vrai sourire, un de ceux qu’il avait eut au tout début de leur relation, il était chaud, mais c’était il y à bien longtemps, un temps où tout avait été mis en pièces, par le temps, les mauvais choix, la violence s’engrainant un peu plus.

« Etre Prime… Si c’était pour retrouver l’assassin de tes parents, tu le connais, je peux t’aider, pas besoin de faire un contrat, en ce moment, je… fais une pause… » Pause dans les tueries, même si cela ne portait pas ce nom-là, même s’il n’y avait pas d’éclaboussures partout. « Pourquoi te garder en vie?... Cela ne se voit pas…» Murmurait-il, non, cela ne se voyait pas, pour lui c’était évident, même si son loup protestait contre ce qu’il allait dire, ce qu’il allait laisser sortir de sa bouche. L’homme avait besoin de lui avouer, de toute manière, il savait qu’il l’avait perdu, cela ne la fera pas revenir vers lui, mais il serait soulagé ? Et elle, comment le prendrait-elle ? Il restait muet quelques secondes, il avait du mal à faire taire la bête en lui qui n’avait pas fait le même choix que l’humain, mais ce dernier parlait, lui, le loup détruisait autant, sinon plus que Marcus.

« Si je veux te garder en vie, c’est parce que je t’aime. » Disait-il simplement en rouvrant les yeux sur Crystal. Il ne s’attendait à rien de sa part, se sentant à moitié soulagé, mais restant contre le mur, gardant ses mains dans ses poches. Il eut l’impression de lâcher une bombe, c’était peut-être le cas, mais c’était Marcus, tout était dit !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Mer 6 Mar - 10:50

Il ne semblait pas vouloir croire qu’il n’y était pour rien… J’avais marre de lui dire le contraire, de toute manière il ne semblait pas vouloir me croire. Je laissais entendre un lourd soupire qui exprimait mon désaccord avec lui. Mais je ne lui répondis pas. A quoi bon lutter, s’il était aussi borné que moI ? Mais il ne semblait pas comprendre pourquoi je ne voulais pas vivre, pourquoi la vie ne m’intéressait pas. Je souris tristement. « Parce qu’il n’y a rien qui m’intéresse dans cette vie… Quand j’étais dans le centre je voulais déjà mourir, mais une fille avec qui je partageais la même chambre…elle m’a parlé de vengeance. Ca a donné un sens à ma vie. Et très vite c’est devenu le sens de toute ma vie. En sortant je ne voulais qu’une chose : me venger… mais je ne savais pas ou cherché… Ca ne fut que plus tard que je suis devenue prime et que j’ai trouvé sa trace. J’aurais cru qu’arriver à me venger m’aurait liberé, m’aurait donné une nouvelle vie, nouveau départ… » Je riais froidement avant de continuer. « C’était plutôt le contraire… Dans ses bras je me suis sentie vivante, bien et même en sécurité…. Avant de plonger dix mille pieds plus loin en enfer, lorsque ma conscience me disait dans le lit de qui je me trouvais…. Alors non j’ai pas envie de vivre. J’ai marre de revoir et d’entendre chaque soir les hurlements de ma mère lorsqu’il la torture. Le cauchemar tourne en boucle dès que j’ose fermer les yeux et le fait de savoir que cette nuit-là je me suis sentie bien avec lui…. Je ne peux pas supporter ca, je ne peux pas vivre avec ca sur la conscience. » Non je ne pouvais pas vivre avec ca.

Je pliais légèrement les yeux en entendant ses paroles. « T’es en train de me dire que tu serais prête à tuer Lucas pour moi ? » Ca me surprenait vraiment ? Il était mercenaire, de plus Lucas n’était pas vraiment quelqu’un d’innocent, j’aurais pu trouver plein de gens, plein de primes qui auraient dit oui pour le tuer. Mais je n’étais pas aussi stupide de mettre des gens à ses trousses. Il les tuerait tous. Quant à Marcus… Je savais qu’un lycan avait la capacité de tuer un vampire. Que leur morsure pouvait être fatale à un vampire. Mais d’un autre côté, Lucas était bien plus âgé que Marcus et peu importe le perdant, je n’étais pas sure de vouloir perdre qui ce soit. « Non… La mort est un cadeau que je refuse de lui donner. » C’était trop facile. Et puis Lucas refusait de me tuer, alors je ne voyais pas pourquoi il aurait cette facilité. Non, il devait souffrir.

Non je ne comprenais pas pourquoi ils voulaient tous me garder en vie. Y avait rien de bien dans cette vie. Tout n’était que souffrance. Je fermais les yeux, mais les ouvrit subitement en entendant les paroles de Marcus. Je retournais aussi tôt mon regard vers lui. Il ne m’avait jamais vraiment dit des telles paroles, même pas lorsqu’on était ensemble. Pas vraiment, pas comme ca. Il m’aime…. J’ouvris la bouche, mais je ne sus pas quoi dire. J’avais l’impression que j’étais dans un brouillard. Qu’est-ce qu’on dit dans des tels moments ? Je n’aimais pas étalé mes sentiments. J’avais déjà trop souffert et puis franchement j’étais tellement tiré dans tous les sens que je ne savais tout simplement plus si mon cœur ou si ma tête me parlait. *vois le bon côté des choses… Y a un lycan et un vampire qui t’aiment…. Deux ennemis pour une prime…. T’en a de la chance. Manquerait plus qu’un sorcier et tu auras le topo ! Et dire que tu te pensais incapable de t’incruster dans le cœur de quelqu’un…. T’en a deux pour le prix d’un. * La ferme. Je me relevais du canapé et fis quelques pas dans sa direction. « Je ne comprend pas… après tout ce que je t’ai fait… après toute la douleur que je t’ai fais subir… tu… tu m’aimes ? » J’avais beaucoup du mal à y croire, à comprendre. IL savait pourtant qui j’étais, ce que j’étais, quel sale caractère je pouvais avoir, et encore il m’aimait ? *T’as le choix entre un meurtrier-tortionnaire ou un violeur-mercenaire. T’en as de la chance…* Toi je t’ai pas sonné, alors ferme-là ! « Marcus… je sais pas quoi te dire… » Je me grattais la tête avant de reprendre. « Ecoute je vais être honnête avec toi…Ce qu’on avait eu avant… Je pensais que je ne ressentais plus rien pour toi quand je t’ai poignardé et qu’à Dublin… , que c’était qu’un truc physique… mais quand tu es parti, je me suis littéralement écroulée et je me suis rendue compte qu’au final tu comptais plus que j’aurais voulu me l’avoué et que j’aurais du te retenir… Mais aujourd’hui… maintenant… je suis perdue… je sais plus ou j’en suis et… » Et je ne savais plus tout simplement ou j’en étais. Y avait tellement de choses qui s’étaient produits et je voulais être honnête avec lui. On avait déjà fait un sacré bout de chemin, alors la moindre des choses était d’être honnête avec Marcus. Il méritait quand même ca.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Dim 10 Mar - 10:01

Marcus accusait le coup, ou plutôt les coups les uns après les autres. L’entendre dire qu’elle avait aimé être avec l’autre, un tueur, d’accord, lui aussi l’était, mais il n’était pas comme ces vampires, il tentait de s’en convaincre lui-même. Seule la vengeance la tenait en vie et il sut à cet instant précis, qu’elle ne le tuerait jamais, ni même ne le lui demanderais, elle s’y était attaché et lui restait sur le bord de la route, une fois de plus. Que se soit elle ou n’importe qui d’autre qu’il avait eut dans sa vie, Marcus avait sans cesse prit des coups, apprenant à les rendre, mais au final, il restait toujours seul, solitaire, dire que c’était un loup, les loups vivent en meute et lui, il allait crever seul ! Il se mit à rire, pas un rire joyeux, non, au contraire, c’était un rire de nervosité et surtout de désespoir, le faisant se replier sur lui-même. Putain, il avait fallu que se soit un vampire, un mort, un macchabée, une sangsue qui la rende vivante ? Il n’avait qu’une envie c’était de pleurer, ou d’aller boire un bon coup et de se battre. Finalement, il n’aurait jamais dû arrêter de boire, de tenter de se contrôler, de contrôler sa bête, il aurait dû tout laissé aller au vent, il aurait dû… Il aurait mieux fait de la fermer sa grande gueule !

Il se redressait, ne riant plus, elle ne savait pas où elle en était, il lui avait proposé de rester, juste pour qu’elle s’en remette, mais au final, il allait se faire bouffer à petits feux et lorsqu’elle partirait, il en mourrait. Passant une main sur son visage, essuyant le trop plein d’émotion, reniflant un bon coup, il se détachait du mur et allait prendre une bouteille, la seule et unique de whisky qui lui restait, pour les grandes occasions, parce que s’en était une là, une belle ! Une prime amoureuse d’un vampire, assassin de ses parents, lui ayant montré la torture qu’il leur avait fait subir et lui, le lycan, amoureux de la prime… Quel beau trio de merde en perspective. Il sortait un verre et se servait une bonne rasade, la buvant d’un coup sec, le faisant presque pleurer tellement c’était fort.

« Putain, j’avais oublié combine c’était fort! » Disait-il en toussant un coup. « J’aurais mieux fait de la fermer, de continuer à boire, ce qui est une bonne chose, l’oubli, il n’y à que ça de vrai ! » Murmurait-il en buvant un deuxième verre. Celui-là était passé presque tout seul, la brûlure de l’alcool du premier verre avait comme anesthésié sa gorge. Finalement, il n’était bon à rien, seul son boulot était bon, bien fait, le reste, sa vie n’était qu’une illusion, il n’aurait dû vivre que pour tuer, rien de plus. Il laissait tomber le verre sur la table, le regardant rouler sur lui-même pour se remettre droit, le narguant de venir lui en remettre une dose, mais il devait garder un semblant d’idées claires avant de redevenir l’homme qu’il était il y à un bon mois : autoritaire, abruti, tueur sans âme ou presque, violent, le parfait emmerdeur dans toute sa splendeur ! Le calme ne lui allait pas, il perdait tout de toute manière, pas d’amis, pas d’amantes, ou alors que des stripteaseuses, pas de famille, plus rien, il n’avait plus rien du tout, ah si, ces contrats et non, pas les bagarres dans les clubs, finalement, il aurait dû partir sans se retourner, il souffrirait moins. Ce Lucas, s’il le voyait, s’il le connaissait, il savait qu’il ne pourrait même pas lui faire la peau, parce que cela LA ferait souffrir et il ne le voulait pas, malgré tout.

« J’aurais dû ne rien dire, tout garder pour moi, cela à juste été une évidence il y à longtemps, que je ne voulais pas admettre… Avec tout ce que l’on à vécu… Je n’ai pas choisi, ça m’ait tombé dessus d’un coup… comme cela… » Il parlait doucement, les yeux dans le vague, dans les souvenirs… Violence entre eux, mais aussi tout le reste, le bonheur de la voir, le sourire qu’elle avait, ses yeux, c’étaient eux les plus expressifs, le mal qu’ils c’étaient donnés ne rentrait pas en ligne de compte pour lui, Marcus gardait à chaque fois le meilleur, malgré tout ce qu’il avait déjà subit avant, ailleurs, sans elle. Il aurait dû se la fermer, ne pas lui dire, la laisser juste dans l’ignorance, cela aurait été mieux. Pour une fois qu’il avait voulu vraiment être honnête avec lui-même et quelqu’un d’autre… « Comme je t’ai dit hier, je ne te demande rien, tu peux rester… je, j’ai fait le con, c’est clair, je te demande juste une chose, ne l’amène pas ici, c’est tout. » Disait-il en se resservant un verre.

L’alcool n’aidait probablement en rien, mais le troisième le calmait à moitié et laissant le tout sur la table, il allait dans une autre de ses pièces, pour s’éloigner, sans un regard, il avait perdu, il fallait le digérer… Digérer le fait qu’il était qu’un abruti, qu’il aurait dû se laisser mourir lorsqu’elle l’avait poignardée, il lui aurait fait moins de mal à elle, à lui, mais pas à Nina. Il eut un sourire triste en regardant par la baie vitrée, sentant quelque chose de chaud couler le long de ses joues. Des larmes… La dernière fois qu’il avait pleuré c’était… cela devait être à la mort de sa mère, il y à presque vingt-cinq ans. Il pensait qu’il ne pourrait plus rien ressentir, mais pas encore, pas encore achevé d’une manière qu’elle aurait dû. Il se demandait s’il l’attaquait elle le tuerait… Sa vie, ou la sienne, elle ou lui…

« Je n’aurais pas dû revenir… » Murmurait-il pour lui-même, levant la tête vers le soleil qui brillait haut dans le ciel. Pour une fois qu’il y avait une belle journée, il n’avait pas envie d’en profiter et se laissait là, telle un statue de pierre, fermant les yeux. Cela allait passer, comme toujours, cela allait passer, sauf qu’il ne savait pas comment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Lun 11 Mar - 9:49



Doucement je m’approchais de Marcus. La vie était injuste, j’étais injuste. Et je m’en voulais de lui faire une telle chose, de le faire souffrir de cette manière. Finalement j’étais persuadée que je ne pouvais que causer la douleur et la dégradation autour de lui. Je glissais doucement ma main dans celle de Marcus et la serrait doucement. Ma tête se déposait doucement contre son épaule. « Je t’ai aimé tu sais…. Je ne m’en suis simplement rendue compte trop tard… J’aurais du te courir après, t’obliger à rester… Mais j’ai tellement eu l’habitude qu’on me tourne le dos que… je pense…. Tout simplement ne pas avoir assez de force pour supplier quelqu’un de ne pas m’abandonner. » Peur de l’abandon… Pfff finalement je pense que ces stupides psychiatres à l’asile n’avaient pas tout à fait tord. J’étais quelqu’un qui se prétendait forte, indépendante, mais la moindre petite bouée qui se pointait à l’horizon… Et je m’accroche jusqu’à finalement faire couler cette bouée. J’entrainais tout avec moi dans ma chute. Je me détachais doucement de lui. « J’ai quelque chose à te montrer… » Je retournais vers un de mes sacs. J’avais peu de choses, je n’avais jamais eu beaucoup de choses. De mon passé avec mes parents, j’avais tout brûlé. Car les souvenirs ca fait mal. Et regarder une photo de famille souriante dont je ne me souviens pas, ca fait mal. Car ce sont des choses que je n’ai jamais eu. Alors j’avais tout brûlé. De ma détention dans le centre psychiatrique je n’avais gardé aucun objet. Alors oui, j’avais que très peu de choses. La plupart des armes et des vêtements. Pourtant dans tout cela, il y avait un livre. Je sortis le livre et l’ouvris à un de mes passages préférés pour en sortir une serviette en papier. Je la pris et me rapprochais à nouveau de Marcus, la lui tendit. « Tu t’en souviens… C’est la première fois qu’on s’est parlé et que tu m’as refilé ton numéro… « Je souris doucement en y répensant. « En rentrant chez moi, j’avais eu l’intention de la jeter dans la poubelle, avec toutes les autres… pourtant… j’ai pris le téléphone et je t’ai sonné. » Je levais mon regard vers lui. « T’avais eu ce petit quelque chose dans ta manière de me regarder, je pense que j’avais déjà craqué pour toi à ce moment-là… » Je rabaissais les yeux. Mais je m’en étais rendue compte que quand c’était fini, quand c’était trop tard. Je soupirais et allais m’asseoir en califourchon sur le lit.



J'ai appris que les cicatrices ne partent jamais, même si ils deviennent invisibles pour l’œil, la peau se souvient de la douleur. Et elle restera toujours plus fragile que toutes les autres. Encore plus que lorsqu’il s’agit de l’âme. « Je tiens à toi, Marcus, mais une partie de mon être tient aussi à Lucas et.. Je n’ai pas envie de toujours faire les mêmes erreurs…Je m’accroche dès qu’une personne se montre gentil avec moi. Et quand il part j’en souffre et je m’accroche à la personne suivante…. Tu ne mérites pas ca…« Je m’en voulais de lui faire ca, il ne méritait pas ca. Il était peut-être pas un homme qu’on pouvait qualifier de bon, au fond il n’avait pas un mauvais fond et il ne méritait pas de souffrir ainsi. J’aurais tant voulu lui expliquer la relation entre Lucas et moi. Mais je ne pouvais tout simplement pas, je ne la comprenais pas moi-même. Je finis par me relever et allait ranger la bouteille d’alcool dans un sac de poubelle. Je n’avais pas envie qu’il s’y remette. Non pas à cause de moi. Je n’en valais pas la peine. Finalement je revenais près de lui, j’avais besoin de lui dire encore quelque chose. « Tu sais….je suis pas avec lui. Je suis avec personne. Alors le jour ou il se pointe ici pour ma part tu peux le jeter dehors, car je ne l’inviterais jamais. » Mais Lucas avait sa propre volonté et il faisait ce qu’il voulait. Mais jamais je l’inviterais ici, déjà dans mon ancien appartement je ne l’ai jamais invité et puis de toute manière je ne souhaitais plus le voir. J’observais Marcus quelques minutes. Je n’aurais aucune difficulté à l’aimer, l’embrasser et lui faire l’amour. Mais je n’étais pas sure de vraiment pouvoir oublier Lucas. Et ca, Marcus ne méritait pas. Tant que j’étais pas sure je ne voulais plus m’engager dans une relation. Je voulais être honnête, même si cela devait lui faire du mal. De toute manière on avait déjà essayé d’être un couple et cela n’avait pas trop marché. Je ne pense pas que je suis faite pour la vie en société, je devrais m’acheter une cabane dans les montagnes et y rester toute ma vie. Au moins je ne pourrais pas faire du mal aux gens que j’aime.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Mar 12 Mar - 5:27

Il n’avait pas desserré une seule syllabe, il ne pouvait pas, pas après tout ce qu’elle lui avait dit. Il avait raison, elle était amoureuse d’un vampire, mais pas n’importe lequel, il avait tué ses parents et elle c’était donné à lui… Il se souvenait très bien de cette serviette, il se souvenait parfaitement du moment où il l’avait vu marcher d’un pas vif, rapide et pas hautain comme toutes les autres pétasses qui bossaient avec elle, non, elle avait semblé perdue, gentille et il c’était accroché à elle. Il avait l’impression qu’il y avait du sable entre les mains, sa vie s’écoulait tel le sablier d’une cuisine, plus vite qu’il ne fallait pour le dire, plus vite encore pour s’approcher de sa mort.
Aimé…
Aimé, c’était bien un mot au passé, il appartenait au passé et rien ne pourrait y changer, il ne pourra rien faire contre ça, il avait perdu sa carapace sans s’en rendre compte et alors qu’il voyait enfin comment elle c’était insinué en lui, elle… Elle l’avait aimé… Et lui comme un con, il l’aimait, il l’aimait toujours. Mais dans un sens elle avait raison, ils ne devaient pas être fait pour être ensemble, il était un Lycan, un loup, un monstre de foire et elle était humaine, prime, mais humaine et… Et il avait l’impression d’avoir bien plus mal physiquement maintenant que lorsqu’elle avait tenté de le tuer ! Il avait eut peur pour elle, pour sa sécurité, pour le fait qu’il se rendait compte qu’il était un monstre et elle… elle avait eut peur de s’accrocher pour le perdre. Dans tous les cas, ils étaient maudits et Marcus ne digérait pas le fait qu’elle ne soit plus rien pour lui.

« Il doit être mort ce quelque chose…» Murmurait-il. Il cherchait la bouteille des yeux, mais ne la voyait plus, l’aurait-il rangé ? Il ne s’en souvenait plus, il ne se rappelait pas qu’en fait Crystal l’avait jeté, il était resté focalisé tant de temps sur la serviette en papier qui aurait pu apporter son bonheur, mais n’avait fait que le détruire un peu plus. Il déposait la serviette sur le lit, comment était-il arrivé jusque là ? Il était trop perturbé pour se souvenir, sa mémoire lui jouait des tours, de sacrés mauvais tours et faisait un pas en arrière, ne comprenant que trop bien que l’histoire était terminée, pour elle, parce que les ‘je t’aime, mais j’ai quelqu’un d’autre’, même si ce n’était pas dit de cette manière, très peu pour lui. Il reniflait sans rien avoir dans le nez, un reflexe probablement, un moyen de se défendre sans lui envoyer un tas d’insanités. Mais il relevait une chose qui le pétrifiait royalement.

« Tu ne t’attaches qu’à des gentils? » Il était tellement surprit qu’il en restait la bouche ouverte une à deux secondes. « Tu crois que je suis gentil ? Crystal, regardes-moi et ose me dire que je suis un… gentil ? » Il secouait la tête et mettait la main devant lui. « Non, finalement non, je ne veux pas savoir, je… » Sa voix se perdait et il sortait de la pièce, allant dans le salon et s’asseyant sur l’un des canapés. Il lui fallait du temps pour se résoudre à absorber, tout ce qu’elle venait de dire, mais surtout de sous-entendre.

Il savait ce qu’il voulait, il n’était pas un gamin capricieux, d’accord, il avait traversé la moitié du monde pour la retrouver, pour se venger, mais il n’avait pas pu parce qu’il l’aimait déjà. Drôle de façon de lui montrer alors, disait une petite voix dans sa tête. Oui, le seul problème, c’était qu’il n’avait connu que cela, rien de plus, rien d’autre, il n’avait connu que les brimades, les coups, les injures, la luxure sous toutes ses formes… L’armée n’avait fait de lui qu’un canaliseur de force et tueur par la même occasion, des forces spéciales qui n’étaient connu de personne, tout simplement parce qu’il fallait être invisible et là, il venait de se dévoiler, de lui dire tout ce qu’il était, tout, lui en totalité et… Et c’était fini. Se prenant la tête entre les mains, posant ses coudes sur ses genoux, il fermait les yeux, ne voulant pas penser à cela, analysant la situation : il avait calmé le loup avec l’alcool, finalement il n’aurait pas dû arrêter, il avait dit des mots qu’il n’avait dit à personne, mais véritablement à personne. Il n’était pas près de les ressortir, c’était fini, il sentait qu’il se renfermait sur lui-même, laissant les morceaux de cette carapace se refermer sur lui, telle une armure infranchissable. Voila ce qu’il devait faire, cloitrer le tout, lui, les sentiments bons ou mauvais et continuer son travail.

Il n’y avait que cela qui le maintenait, le travail, tuer des gens, il allait peut-être s’étendre à d’autres espèces que les humains, voir plus large, prendre tout, devenir un véritable monstre, mais la première chose qu’il allait faire, c’était retrouver ce Lucas. Oh, il ne lui ferait rien, il ne comptait pas la faire souffrir plus qu’elle ne souffrait, plus que lui ne souffrait, mais il voulait le voir, le connaitre, en apprendre plus sur lui, devenir son ombre s’il le fallait et il saurait peut-être comment un non-vivant tel que lui avait réussit là où personne n’aurait pu s’approcher d’une personne sensée. De toute manière, il n'était pas près d'entrer chez lui, qu'il essaye et il verrait comment il s'appelait! Cela ne devrait pas être trop dur, Lucas, vampire, sang, tueur, hum, il saurait comment remonter sa piste sans qu’elle ne soit au courant, parce qu’il ne comptait pas lui dire quoique se soit. Il se donnait un nouveau but dans la vie et se relevait de ce canapé, allant directement dans la cuisine. Manger, voila ce qui serait bien, ils devaient manger, le fait de parler autant lui avait ouvert l’appétit. Il ne serait pas d’une très bonne compagnie, mais il fallait qu’il s’occupe les mains, sinon il allait devenir fou et faire la cuisine lui ferait penser à autre chose qu’au fait qu’il se sentait terriblement seul, un froid l’avait prit en grippe et il n’était pas sur de pouvoir, ni de vouloir s’en sortir à long terme.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Mer 13 Mar - 1:18

Je soupirais. Je ne savais pas ce que je devais faire. Cette conversation tournait au vinaigre et c’était ma faute. Je ne savais pas ce que je devais dire ou faire. Tout était de ma faute, et j’aurais tant voulu effacer tout ce que j’avais fait, tout ce que j’avais dit. Mais c’était impossible. J’étais vraiment qu’une conne, pourquoi je ne savais tout simplement la fermer ? Je ne faisais qu’empirer les choses. Je fermais les yeux, je n’étais pas habille pour ce genre de choses. Je ne savais jamais comment je devais agir dans des telles circonstances, et voilà bien la preuve. Encore une fois, je n’avais fait qu’aggraver les choses. Un gentil ? Je soupirais. Noir et blanc cela n’existait pas. J’étais stupide d’avoir toujours cru qu’il y avait une grande barrière entre ces deux mondes. Mais c’était faux. Mais avant que j’aie le temps de lui dire quoi ce soit, Marcus filait déjà dans une autre pièce. Mmm quelle chance que son loft était énorme et qu’il pouvait tenter de me fuir. Malheureusement ca ne marche pas comme ca. Je ne tardais pas à le suivre. Tiens la cuisine… Nourriture quand on déprime tu es notre meilleur ami…Enfin si on ne trouve plus la bouteille d’alcool. Je restais sur le seuil de la porte, l’observant quelques longues minutes avant de dire. « Tu as été gentil avec moi, et tu l’es toujours. Même si dans le passé tu as fait des choses qui pourraient être considérés comme impardonnables… Cela n’a pas d’importance, car au fond je t’ai déjà pardonné et puis… Tu m’as donné plus de bonheur que de malheur. » Oui, le passé était le passé, et puis j’avais pas été la seule à en souffrir. Je l’avais laissé pour mort et ensuite il s’est retrouvé emprisonné. Alors oui, le passé c’était le passé. Je ne lui en voulais pas de ses crises de colère, de ses coups, même son viol j’avais réussit à lui pardonner. « T’es pas quelqu’un de mauvais, Marcus. Tu m’as sauvé, tu m’accueilles chez toi alors que je casse ta salle de bain. » Je souris faiblement.

M’approchant de lui, je lui pris une de ses mains entre les miennes. « Nina a vu du bien en toi, elle a vu le Marcus que j’aurais voulu rencontrer. Tu as un bon fond. Tu ne tues pas par plaisir, tu ne trouves aucune plaisir en faire couler le sang de quelqu’un d’autre…. Et tu ne t’attaques pas à des enfants. Tu peux être quelqu’un de bien… Regarde… il y a encore quelques mois tu te serais transformé en loup et j’aurais du me défendre ou m’enfuir. Tu as changé, t’es déjà quelqu’un de meilleur qu’avant… » Je soupirais doucement et finis par lâcher sa main. « Mais j’ai peur qu’en restant près de moi, tu finis par replonger à nouveau. » Pas faux, il avait déjà rebu et cela ne faisait qu’un jour qu’on était ensemble dans le même appartement. Visiblement je n’avais pas du tout une bonne influence sur Marcus. Fallait vraiment que je m’éloigne de lui. Mais j’en étais pas capable, je ne voulais pas aller autre part. Car même si il était lycan et qu’il avait un grand potentiel de danger, quelque part sa présence me calmait aussi. Je soupirais, je ferais mieux d’aller travailler, faire plus d’heures, au moins ca me ferait plus d’argent et ca me permettrait d’aller loin et de ne plus faire du mal à personne.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Jeu 14 Mar - 9:00

Marcus regardait leurs mains jointes durant de longues minutes sans bouger, il entendait bien ses paroles, mais il ne comprenait pas le sens, enfin, il ne les comprenait que trop bien et se sentait étranger à la situation. Comment avait-elle pu lui pardonner alors qu’il ne c’était pas pardonner un dixième de ce qu’il avait bien pu lui faire ? Il avait une envie folle de lui serrer la main et de l’attirer dans ses bras, juste pour un câlin, mais en même temps il avait envie de la repousser le plus loin possible pour éviter de lui broyer la main, sans compter tout ce qu’il pourrait détruire par la même occasion. Il ouvrait la bouche pour parler, mais il se retenait et cette retenue lui faisait autant de mal que les mots qu’il pourrait sortir et recevoir en retour. Le grand Marcus avait peur des mots maintenant, il en était pourtant avare, parler n’était bon que pour les fillettes, mais il se sentait bouillonner intérieurement malgré tout, parce qu’il avait besoin de dire les choses, alors qu’il savait parfaitement qu’il prendrait un coup de plus, métaphoriquement parlant. Relevant les yeux vers elle, ayant tout de même la tête baissée vu sa hauteur par rapport à la taille de la prime, il décidait que de toute manière, il n’avait plus rien à perdre.

« Je m’en contrefous de la sale de bain, ce ne sont que des dégâts matériels, si tu as besoin, je peux faire amener du matériel dans une des pièces pour te défouler… Crystal, je…» Il passait son autre main dans ses cheveux, oubliant qu’il avait tout coupé depuis peu de temps, il lui faudrait s’en acclimater et se frottait l’arrière du crane, sentant la cicatrice du bout des doigts. Cette cicatrice qui l’avait laissé pour mort et qui avait fait en sorte que toute sa vie en soit changée. Redescendant sa main le long de son corps, la mettant dans sa poche, il cherchait ses mots avec soin, mais il n’était pas un homme à avoir un dictionnaire dans la tête pour ce genre de chose.

« Ce que Nina à vu, c’est un autre homme, ce n’était pas moi. Je ne sais pas comment t’expliquer lorsque j’étais avec elle… Je ne m’attaque pas aux enfants, ils sont innocents, ils ne devraient pas à souffrir par la faute des adultes… »Il replongeait dans son passé, sans délice et il savait pourquoi les enfants ne devaient pas payer les erreurs des adultes qui étaient soi disant responsables ! « Je ne suis pas meilleur qu’avant, je commence juste à contrôler le loup en moi, c’est ce qui est différent, je suis toujours le même… Je ne te demande pas de choisir pour moi ce qui est bon ou non, d’accord ? » Il ne put s’empêcher de poser sa main contre sa joue, la lui caressant.
« J’ai eut tort lorsque je suis parti, j’aurais dû te mettre dans mes bagages pour être sur de t’avoir pour moi tout seul… Maintenant je récolte juste ce que j’ai semé, c'est-à-dire plus rien…» Il laissait retomber sa main et se détournait d’elle, mettant de l’eau à chauffer, cherchant dans ses placards de quoi faire cuire quelque chose, qu’il essaye de penser à autre chose qu’à sa présence. Il restait en face de l’eau, chauffant, imperturbable dans son augmentation de température, le regard de Marcus restait vide.

« Je crois que j’avais espéré que… Non, rien, c’est rien. Si tu veux mettre la table, tu n’as qu’à fouiller dans les placards. » Disait-il doucement. Il c’était déjà mis à nu quelques minutes auparavant, pas besoin d’en rajouter pour qu’il s’enfonce à nouveau, il avait une fierté tout de même et de plus, il ne pouvait pas se rabaisser plus qu’il ne venait de le faire. Déglutissant doucement, il sortait deux morceaux de viandes du congélateur et se mit à les préparer, mettant des pâtes à cuire, il restait devant les fourneaux histoire de se donner une contenance. Des questions ne cessaient de se former dans son esprit, pourquoi elle, pourquoi, mais surtout comment avait-elle réussit à passer sa muraille ? C’était fini, il savait qu’il se refermait totalement, parce que cela faisait mal et vivre ainsi ce n’était pas pour lui. Il avait cru qu’elle et lui, peut-être pourrait réessayer ? Marcus ne voulait pas la voir ailleurs que chez lui, tout simplement parce qu’il ne supportait pas de la voir éloigné de lui, voila pourquoi son loft était en face du sien, enfin, maintenant son ancien appartement, mais maintenant qu’elle était dans le sien, il ferait en sorte qu’elle s’y sente comme chez elle, quitte à ne plus lui parler de tout cela, juste des banalités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Ven 15 Mar - 11:49

Que des dégâts matérielles? Oui certes…. Y avait des autres dégâts bien plus pire dont j’étais coupable. Je riais faiblement en l’entendant dire qu’il pouvait faire amener du matériel dans une pièce pour me défouler. Je ne disais rien, je me contentais d’observer ma main entouré de bandage. Si seulement me défouler était la solution à tout ca… Malheureusement c’était plus compliqué que ça. Je relevais mon regard vers lui lorsqu’il prononçait mon prénom, le questionnant du regard. Il avait raison, je ne comprenais pas trop ce qu’il tentait de m’expliquer. Ce que Nina avait vu n’était qu’une façade ? C’était ça qu’il était en train de me dire ? Que cela n’avait été qu’un mensonge, un masque ? Contrôler le loup en lui… Oui, il me semblait que ça posait vraiment un grand problème pour les lycans, raison pourquoi ils étaient si dangereux et qu’on les tuait. Je soupirais doucement, il avait pourtant raison sur une chose. Je ne devais pas choisir à sa place. C’était à lui de choisir la vie qu’il voulait mener. Ma main glissait sur la sienne. « D’accord. » Je lui souris doucement. J’aurais pu continuer, tenter de le persuader que ce n’était pas bien de rester auprès de moi, qu’on allait à nouveau souffrir, on souffrait déjà. Mais je savais que cela ne servait à rien que je tente de le raisonner.

Je souris faiblement quand il parlait de bagages. Mais je sentis bien la détresse dans sa voix, la peine. Et je ne pouvais rien faire pour adoucir cette douleur. Sa main glissait de ma joue et je sentis la froideur me regagner. Je retournais la tête pour regarder tout sauf lui. De toute manière il me tournait le dos pour faire chauffer de l’eau. De la nourriture… Encore. Même pas faim, avec cette discussion qui me pesait lourd dans l’estomac je ne pense pas être capable d’avaler quoi ce soit. Mais peut-etre que lorsque l’odeur de la cuisson arriverait à mes narines l’envie me reviendrait ? Coupé dans mes pensées par les paroles inachevées de Marcus, j’arquais un sourcil. Mettre la table ? Il pensait sincèrement qu’il allait s’en sortir aussi facilement avec moi ? Pourtant j’étais divisée, je n’étais pas certaine de vouloir savoir ce qu’il avait espéré. D’un autre côté ca me démangeait de ne pas le savoir.

Je m’approchais d’une armoire et commençait à chercher les assiettes. Et finalement après avoir ouvert plusieurs placards, je finis par trouver ce que je cherchais. Je déposais deux assiettes sur la table, avant de revenir à la recherche de fourchettes et de couteaux. Doucement je disais. « Si je n’avais pas traversé la rue pour te saluer… Tu ne m’aurais même pas dit que tu étais de retour, n’est-ce pas ? Enfin inutile d’en parler. Tu veux que je t’aide à cuisiner ? Bien que je dois te dire qu’avec une main ca va pas être la chose la plus facile à faire. » Je souris doucement je ne voulais pas que cette journée qui s’annonce ensoleillé se termine en noirceur. « tu comptes faire quelque chose aujourd’hui ? »

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Mar 19 Mar - 0:14

En fait, il n’en savait rien, lorsqu’il était revenue le matin même, c’était pour faire ses bagages, appeler les déménageurs et faire transporter ses affaires ailleurs, une fois qu’il aurait décidé de la ville où il comptait aller, mais en l’ayant vu, il avait su qu’il ne pourrait pas partir comme cela, loin d’elle et voir son camion rempli de ses affaires, il avait cru qu’il ne pourrait que la regarder partir, qu’elle lui tourne le dos comme il l’avait fait quelques mois auparavant. C’était une erreur, une monumentale erreur d’être parti, mais c’était pour son bien à elle, voila ce qu’il se passait en boucle dans sa tête. Il n’osait pas la regarder de peur de se perdre sur son visage, de se souvenir trop vite, trop tôt de ce qui avait été leur semblant de couple. Son regard, porté sur l’eau en ébullition le ramenait dans la réalité et il mettait des pâtes dans la casserole, se demandant si c’était cela qu’il voulait faire au début, mais, de toute manière, il fallait bien manger ce midi, même s’il n’était que onze heure… Il se rendait compte de sa bévue et prendrait plus de temps pour préparer, c’était tout. 

« Je ne sais pas. » Sortait-il d’un coup sans vraiment le vouloir. Il mettait au minimum les pâtes et se retournait vers elle, ne cherchant pas son regard, pas besoin qu’elle voit combien il était tourmenté. « Je parle de venir te voir, c’est… C’est… J’en avais envie, mais m’aurais tu ouvert la porte ? Et cela nous aurait amené jusqu’à ce que je parte de nouveau ou que je la défonce ? » Répliquait-il en souriant un peu. « Je me rends bien compte que nous sommes différents, surtout depuis que nos vies ont véritablement changée… Tu es l’une de ceux qui nous traquent, même si tu ne le fais pas… Sur moi… Nous avons tous les deux… Une, une part d’humanité en nous, mais… Mais la mienne est rongée par mon loup et toi… par tes armes et ta soif de vengeance…» 

Marcus se mit à rire en disant cela, lui aussi avait eut cette soif de vengeance, lui aussi avait tout fait pour tenter de la détruire, de la tuer, mais il n’avait pas pu s’y résoudre, parce qu’intérieurement, mais surtout inconsciemment il savait déjà qu’il tenait à elle. Se passant une main sur le visage, le rire nerveux disparaissait un peu, jusqu’à s’éteindre complètement. Il ne regardait que ses pieds, soufflant un bon coup, puis relevait la tête. 

« Honnêtement, je ne sais pas du tout si je serais venu, je comptais être juste, juste invisible le temps de partir hier… Je sais, je suis arrivé hier, mais je ne comptais pas rester… Euh sinon, non, ça va aller, la viande décongèle, tu… Tu peux faire ce que tu veux, ne t’inquiètes pas, je… »Il ne demandait rien en échange. Pour aller où ? Lui soufflait une petite voix ? Aller loin d’ici, loin du mal qu’il se donnait lui-même. Il regardait la table mise, pour deux, il en avait rêvé, sauf que le visage de la femme assise en face de lui était toujours flou. Encore un mystère à résoudre, ou alors ce n’était qu’un rêve qui signifiait qu’il aurait beau faire ce qu’il voulait, jamais il ne serait dans cette position.

  « Aujourd’hui, je… » Il soupirait, qu’est-ce qu’il allait bien pouvoir faire? « J’en sais rien » Murmurait-il. Il allait probablement se mettre dans un coin du loft pour ronger son frein, il n’avait pas envie de voir qui que se soit, broyer du noir, oui, c’était bien ça aussi… 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal Anderson

More about me
Messages : 1388
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Serveuse
Age du Perso : 24 ans
Arrivé(e) le : 23/07/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Mar 19 Mar - 4:27

Retourner à la vie, c’est accepter ce qui s’est passé. Mais je ne peux pas accepter, je ne peux pas aller de l’avant. Je ne peux pas tourner le dos à ce qui s’est passé et à ce que j’ai fait. Alors je retiens ma respiration et je vis mon existence en suspense. J’avais toujours eu cette impression… De ne pas réellement vivre. Et d’un autre côté… je vivais à cent à l’heure. Me jeter d’un pont pour me sentir vivant, rouler vite… J’avais peur de rien. Et pourtant je continuais à trouver cette vie ridicule, à ne pas voir l’intérêt de vouloir vivre. Oui, on avait changés. Et alors… le monde change constamment, les gens avance, la technologie s’améliore, le vin devient plus vieux et nous… on change. Par contre… quand une fois de plus il disait que je faisais partie de ceux que les traquait, je sentis doucement mes muscles se serrer. En l’entendant parler on aurait dit que je faisais parti d’un groupe de gens, alors que j’étais toute seule. Ca aurait pu être cool, avoir une famille ou encore un groupe d’amis. Si ca aurait vraiment le cas je serais surement prêt à tout pour eux. Mais ce n’était pas le cas, et me mettre dans le même seau que les autres cela ne m’allait pas. « Je chasse les vampires. Et j’abats uniquement les lycans qui je surprends à tuer des humains. » Voilà ce que j’étais. Qui j’étais. « Tu n’es pas le premier lycan que je laisse en vie parce que je ne te vois pas comme un danger pour l’humanité. » Non il n’était pas le premier et surement pas le dernier non plus. Le seul ami que j’avais eu depuis mon enfance avait toujours été un lycan. Mais ca je ne l’ai jamais dit. Alors oui, je n’avais rien contre les lycans. Maintenant s’il y en a un qui perd le contrôle et qui s’attaque à un innocent je le tue sans réfléchir. Mais ca c’était l’instinct de protection, cela n’avait rien avoir avec la nature de lycan. Alors que les vampires c’était totalement différent, là je ne fais pas de triage entre bon et mauvais. Tous dans le même panier, et tous des cibles à tuer.

Je terminais de mettre la table, je savais bien qu’il n’avait jamais eu l’intention de venir chez moi. Le contraire m’aurait beaucoup surprit. Il n’avait pas besoin d’aide, ca aussi j’aurais pu le devenir. Je pouvais faire ce que je voulais ? mmm. Pour ca faudrait encore que je sache ce que je voulais hein. Et quand je lui demandais ce qu’il comptait faire aujourd’hui il ne le savait pas. « A ce que je vois tu n’as toujours pas apprit à faire des projets pour le lendemain… » Je souris doucement. Puis finalement j’allais déjà m’asseoir à la table, attendant que le repas soit servi. « Demain y la foire… Envie de m’y accompagner ? » J’observais sa réaction. Je l’aurais bien proposé de faire un truc aujourd’hui, mais pas sure qu’il ait vraiment envie de trainer avec moi. Avec tous mes problèmes et ma manière de blesser tout ceux qui s’approche de trop près de moi.

_________________
Crystal Anderson

« I don’t want to run away but I can’t take it, I don’t understand. If I don’t need you then why does your name resound in my head? If you’re not for me then why does this distance maim my life?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Marcus Lawson

More about me
Messages : 888
Localisation : Derrière toi!
Emploi/Etudes : Mercenaire
Age du Perso : 35 ans
Arrivé(e) le : 12/05/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
50/100  (50/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Ouverts

MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal Mer 27 Mar - 9:16


« Je n’ai pas dis cela Crystal! » Disait-il doucement. Non Marcus n’avait pas dit qu’elle tuait tout le monde, partout, tout le temps, juste qu’elle était ce qu’elle était et lui… Lui de toute manière n’était pas mieux. « Tu n’as pas compris ce que je voulais dire, juste que… pfffff » Un long soupir se faisait entendre, il ne voulait pas se battre, pas s’engueuler encore, juste qu’il voulait un peu de paix. C’était un mot qu’il n’avait pas en bouche, jamais, mais là, il voulait juste un temps mort sur eux deux, sur leurs natures, sur ce qu’ils étaient tous les deux. « Je n’ai pas envie que l’on se fâche, on pourrait juste prendre un repas tranquille, non? » Demandait-il doucement.

Il ne se retournait pas, laissant ses épaules s’affaisser, il avait juste envie d’un moment de calme, rien de plus. Non, il n’avait aucune idées de ce qu’il allait faire aujourd’hui, depuis qu’il ne trainait plus dans les bars, il se rendait compte qu’il avait un nombre incalculable d’heures de disponible et à part laisser une partie dans les bois, son loup s’amusant à chasser le lapin, il restait souvent devant les fenêtres, à regarder, ressasser son passé. Et c’était lui qui disait qu’il fallait aller de l’avant ? Quelle bonne blague, c’était on ne peut plus risible.

« Toujours pas. » Bougonnait-il à moitié, surtout qu’il ne comptait pas bouger aujourd’hui, ni demain, ou alors faire quelques courses pour quelques jours, mais aller demain à une foire… Il terminait de tout cuire, presque midi, il n’avait pas vu l’heure passer et égouttant des pâtes, voila, c’était cela qu’il avait bien mit à cuire, il regardait le plat vide, se demandant comment les mettre dedans, restant quelques secondes dans le vide, puis, revenant à la réalité, il terminait la sauce, espérant ne pas c’être trompé vu comment il était perturbé. Il embarquait le tout, s’asseyant en face d’elle, une légère odeur se propageait dans la pièce. Attrapant son assiette, il disposait la viande, des pâtes de la sauce et la reposait devant la jeune femme, puis faisant de même avec la sienne, il s’asseyait correctement. Prenant sa fourchette et son couteau, il se mit à découper sa viande instinctivement, relevant la tête vers Crystal.

« Il vaut mieux manger tant que c’est chaud… » En goutant la viande, oui, il ne c’était pas trop trompé. « Dinde, pâtes, crème fraiche, » disait-il en souriant doucement. « Cela ne te rappelles rien? » C’était ce qu’il lui avait fait manger la première fois qu’il l’avait invité à manger, cela faisait longtemps, trop longtemps, mais pas assez pour oublier. Il n’avait pas si faim que cela, mais s’il le voyait manger, elle ferait de même et se remplumerait un peu. En même temps, qu’elle soit fine ou un peu plus forte, cela ne le dérangeait pas, disons qu’il avait simplement peur de la casser lorsqu’elle était dans cet état-là. Finalement, il ferait les courses le lendemain matin, les magasins étaient ouverts et il aurait une chance qu’elle oublie sa foire entre deux non ? Voila, il avait une bonne excuse, courses demain comme cela il ne pourra pas aller à la foire, très bonne idée, même si c’était pour l’accompagner, elle aurait pu… Ne pas demander en fait, parce qu’il se demanderait toujours ‘et s’ils avaient réussit à être autre chose ?’

« Demain, je ne pourrais pas, je dois aller faire des courses demain matin et comme la foire, c’est toujours le matin… Enfin tu n’as jamais aimé cela en plus… enfin je crois… » Ces derniers mots murmurés, il se rendait compte qu’elle avait dû changer. Il avait envie de rester à se morfondre et cet après midi, il ne savait pas ce qu’il ferait, mais, surement à écouter de la musique ou regarder des films débiles à la télévision, oui, c’était tout un programme ça !

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

More about me


MessageSujet: Re: And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal

Revenir en haut Aller en bas
 

And I’m woundering why I still fight in this life - Marcus ft Crystal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cover Your Eyes :: Ireland :: Dublin :: Les habitations :: Loft de Marcus Lawson-
Sauter vers: