AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

October Paloma Landy

More about me
Messages : 776
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Préparatrice en Pharmacie
Age du Perso : 25 ans
Arrivé(e) le : 09/05/2012


MessageSujet: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Dim 25 Nov - 3:37

Everybody knows there you go when the sun goes down



Le bar n'était pas rempli. Et il faut dire qu'à 22h c'était pourtant assez étonnant. Mais le peu de gens présents allaient chanter. Moi j'étais là. Pourquoi? Parce que j'avais passé une journée éprouvante. j'avais encore eu cette sensation d'être épiée. D'être suivie. Et j'avais vu ses cheveux blond. Ma mère ... depuis que je l'avais vue, et que je ne répondais plus à ses appels, j'avais l'impression qu'elle me suivait partout. peut être que j'étais un petit peu parano aussi. Mais enfin ... rien n'allait en ce moment. Les préparatifs du mariage étaient au point mort. Gabriel n'était jamais là. Et moi ... je ne trouvais plus aucun plaisir à aller au boulot. Plus que jamais je songeais à démissionner. D'ailleurs. Je pense que je ne vais pas tarder à le faire. je ... trouverai quelque chose et j'ouvrirai ma propre pharmacie. Ou je reprendrai des études. Pour le moment ... mon esprit était paradoxal. J'étais sous le coup des révélations de ma mère. J'avais selon elle tué mon père. Alors que j'étais une gamine. Le pouvoir de persuasion hein? J'étais comme Gabriel alors? Une sorcière moi aussi ... Gabriel ... je soupirais doucement. Il me trompais. Ca j'en étais absolument sûre. Je fermais les yeux et humidifiais légèrement mes lèvres avec ma langue.

Quand j'ouvrais de nouveau je les voyais en face de moi. Les gens. Ils attendaient que je chante. Je soupirais doucement puis fis signe à l'animateur de lancer la musique. « Everybody knows where you go when the sun goes down. I think you only live to see the lights of town. I wasted my time when I would try, try, try. When the lights have lost their glow, you're gonna cry, cry, cry. » Intéressant choix de chanson pas vrai. Ma voix tremble alors que j'imagine Gabriel dans les bras d'une autre. « I lie awake at night and wait 'til you come in. You stay a little while and then you're gone again. Every question that I ask, I get a lie, lie, lie. For every lie you tell, you're gonna cry, cry, cry. You're gonna cry, cry, cry and you'll cry alone, When everyone's forgotten and you're left on your own. You're gonna cry, cry, cry. » je souris doucement. Et continue la chanson simplement. Parfois ça fait du bien. J'aurais aimé qu'il soit là. Mais non. Il n'était plus là depuis quelques temps. Ce soir je rentrerais tard. Ca ne lui plait pas? Je vais lui prouver que moi aussi je pouvais avoir une vie sans lui, si il préfère son boulot? Je vais préférer tout sauf rentrer à la maison. J'avais même envie de découcher tiens. Rien que pour lui faire les pieds.



_________________


DarkToby


Dernière édition par October Paloma Landy le Mar 27 Nov - 13:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Connor Flanery

More about me
Messages : 328
Age du Perso : 23
Arrivé(e) le : 22/11/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Fermés

MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Dim 25 Nov - 5:08

Connor n'était pas du genre a chanter dans un Karaoké. En règle générale, les rares endroits ou on pouvait le voir chanter, c'était chez lui, dans certains pubs après beaucoup d'alcool, ou avec des amis. Mais chanter volontairement, avec un micro, devant des personnes...Oh que non. Il aurait fallu lui payer beaucoup de verres avant qu'il n'en arrive là. Mais il aimait bien cet endroit, il pouvait passer assez inaperçu: tout le monde regardait les chanteurs. Lui venait ici depuis quelques soirs et avait trouvé une occupation: jouer aux cartes, ou parier sur les gens qui chantaient. Il avait l'art de tout transformer en jeu, tout, sauf le fait de tuer. Mais pas question de tuer qui que ce soit ce soir: il était là pour s'amuser et surtout, s'occuper l'esprit. Après quelques parties de cartes, quelques clients du bars se mirent à chanter. Connor et les quelques connaissances à sa table sortirent les billets et se murmurèrent des choses à l'oreille pour parier sur les gens. Ils pariaient sur plusieurs choses: la voix que la personne allait avoir (bon ou mauvais), et ils avaient un bonus s'ils devinaient le style de chanson. Quelques personnes passèrent et c'était toujours assez amusant: le fait de se faire casser les oreilles par quelques clients devenait un jeu. Alors lorsque October se prépara à chanter, quelques billets passèrent discrètement sous les tables. Connor avait parié qu'elle ne chanterait pas bien, mais il s'était trompé. Après avoir donné sa part d'argent à celui qui avait gagné le pari, il se mis à écouter ce qu'elle chantait. C'était rare pour lui de s'intéresser à ce genre de choses, mais il y avait quelque touche de touchant dans la voix et dans l'attitude de cette jeune fille. Malgré lui, Connor restait scotché sur la scène:



Le choix des paroles ne voulait peut-être rien dire pour elle, Connor s'en savait rien. Mais il trouvait ça intriguant de voir une jeune fille chanter comme ça. Il avait eu une vie assez particulière et avait passé presque tout son temps avec son frère. Les dernières années avaient été remplies de morts, ils avaient tué tellement de monde... C'était assez étrange d'avoir vécu tout cela et de se retrouver dans un bar, entouré de monde qui n'avaient aucune idée de qui il était, ou de combien de personnes il avait tué. Sans parler des vampires. Mais tuer des vampires était assez récent pour Connor. S'il avait connu l'existence des sorcières et des lycans, il aurait sûrement été dehors a les rechercher.... Mais il était ici, à écouter cette jeune femme blonde. Il se leva et alla jusqu'au bar où se trouvait ses quelques connaissances. Ils étaient tous en train de faire des commentaires sur la jeune fille qui chantait. Connor ne pu alors s'empêcher d'aller lui parler. Il but un shot de whisky et commanda un verre de bière. A la fin de la chanson, il se dirigea vers cette jeune inconnue et lui proposa de prendre un verre au bar. Ce n'était pas sur un ton dragueur, c'était juste sa façon de faire avec tout le monde...


Et effectivement, une fois qu'il eut prononcé ces mots pour l'inviter, les connaissances de Connor arrêtèrent de parler d'elle et n'osèrent pas assumer ce qu'ils venaient de dire. Comme d'habitude: dès qu'une jolie femme approchait, les piliers de bars n'osaient plus dire un mot. Ils n'osaient parler que lorsqu'ils étaient en compagnie de leur bière, et de leur amis.


Dernière édition par Connor Flanery le Mer 16 Jan - 8:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

October Paloma Landy

More about me
Messages : 776
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Préparatrice en Pharmacie
Age du Perso : 25 ans
Arrivé(e) le : 09/05/2012


MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Mar 27 Nov - 14:11

Everybody knows there you go when the sun goes down



Cette soirée était la parfaite occasion de montrer que je n’étais pas qu’une femme éplorée. Que je ne faisais pas que suivre ma petite vie rangée. Que j’avais peur qu’il me trompe. Qu’il aille voir ailleurs. D’ailleurs certains me diraient certainement qu’a force d’en douter je l’aurait forcé à le faire. Mais non j’estime que s’il m’aimait il ne devrait pas aller voir ailleurs. Est ce que j’allais voir ailleurs. Alors peut être que nous avions notre propre routine. Mais c’est bien normal au bout de quatre ans de relation non ? Mais où étaient mes envies de ne pas penser à lui ce soir ? Ma main gauche où se trouvais la bague de fiancailles me démangeait. Je ne sentais que l’anneau autour de mon doigt. Alors je me concentrais comme je pouvais sur ma chanson.

Je suis comme on pourrait dire, une « chanteuse de salle de bain » je n’ai pas une voix spéciale. Et je ne risque pas de me tenter à Aretha Franklin. Encore moi à des airs plus compliqués. Non, mais la voix cassée de Johnny Cash, et les paroles me vont. Cassé. Voilà ce qu’il faut être. Je regarde l’audience qui me dévisage. Je repère un groupe rigoler et remuer un peu. Je me détends et me dit que de toutes manières tout le monde à l’air ridicule sur scène. Du moins les amateurs. Ce que –clairement- j’étais. Et puis le ridicule ne tue pas. Le nombre de soirées karaoké que j’ai pu faire avec Kloé pendant nos études. Un sourire se fait sur mon visage. « When your fickle little love gets old, no one will care for you. You'll come back to me for a little love that's true. I'll tell you no and you gonna ask me why, why, why? When I remind you of all of this, you'll cry, cry, cry.» je prenais un peu d’assurance, dommage que c’était la fin de la chanson. Les gens murmuraient, les gens rient également, est ce que c’est en rapport avec moi ? Aucune idée. Quoi qu’il en soit je met les main dans les poches de mon mini short en Jeans et je termine « You're gonna cry, cry, cry and you'll want me there, It'll hurt when you think of the fool you've been. You're gonna cry, cry, cry.» je me reculais du micro et haussais les épaules alors que je retirais mes mains des poches pour réajuster la chemise blanche que je portais. « Merci … » je souris puis faisant un léger geste de la main peu assuré je descendait de l’estrade.

C’est alors qu’un jeune homme vint à ma rencontre pour me proposer un verre. Souriant doucement et oubliant l’anneau à mon doigt, j’acceptais en hochant de la tête positivement. Je me dirigeais donc vers le bar où se trouvaient apparemment des amis à lui. Je souris doucement en disant un simple. « Bonsoir ». J’eus la désagréable impression de les avoir dérangés dans leur petite soirée. Souriant de manière gênée je commandais au barman un whisky on the rocks j’allais m’accouder au comptoir alors que les regards me suivaient. Est ce que j’avais quelque chose sur moi ? Une tâche ? Non ? Peut être que mon short était un peu osé. Mais on est en Juillet et même en Irlande il faut profiter de l’été. Et puis je connaissais le temps humide, je viens d’Ecosse n’oubliez pas. « Je vais … » je souris en regardant celui qui m’avait invitée à boire un verre. Il semblait dans son élément. Avec ses amis. « Vous laisser entre amis. » avec un grand sourire je pris la boisson que le barman me tendait et lui donnait le billet que j’avais dans la poche avant de retourner vers ma table. « Bonne soirée à vous. » je souris doucement. Non je suis trop vieille pour ça. Bon je sais, je suis à baffer. Comme si vingt-cinq ans c’est vieux. Mais je n’étais pas une personne qui faisait beaucoup la fête. J’étais plus le rat de bibliothèque que la party girl. Souriant doucement je portais le verre à mes lèvres et regardais la personne me suivant sur l’estrade. OUCH. Britney Spears. Je fis une grimace. Les gens ont vraiment des gouts étranges …




_________________


DarkToby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Connor Flanery

More about me
Messages : 328
Age du Perso : 23
Arrivé(e) le : 22/11/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Fermés

MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Mar 27 Nov - 23:28

Connor trouvait cela des plus amusants que ses 'amis' ne soient plus capable d'ouvrir la bouche dès qu'une jolie fille arrivait à côté d'eux. C'était aussi pour ça qu'il lui avait proposé de les rejoindre: pour se foutre gentiment d'eux et les embêter. Mais la jeune fille s'était visiblement sentie mal à l'aise ou gênée, et ce n'était pas ce qu'il avait voulu faire. C'était juste pour rire gentiment. Alors, ne voulant pas la vexer, Connor insista. Il sautilla sur le côté avant qu'elle ne s'en aille trop loin et lui toucha délicatement le bras pour qu'elle tourne la tête vers lui.

- Attend attend, fais pas attention à eux, ils n'ont pas du parler à une fille depuis au moins 10 ans.

Il avait dit ça pour plaisanter mais cela ne devait pas être si loin de la réalité. Il s'éloigna d'eux pour pouvoir parler tranquillement avec la jeune fille.

- Je m'appelle Connor... et tu viens techniquement de me faire perdre 5£, mais c'est de bonne guerre, j'avais parié que ta chanson laisserait à désirer. Toutes mes excusesdit-il dans un petit signe de tête humble.

Les amis de Connor lui faisaient des signes idiots de loin, l'air de dire qu'il était en train de draguer... Mais ce n'était pas le cas, du tout. Il leur fit un joli doigt d'honneur amical et reporta son attention sur October. Il se dit qu'elle devait le prendre pour un énième mec bourré qui voulait essayer de la séduire, mais non. Il ne draguait pas, jamais, et encore moins dans les bars. Sa vie à lui était dirigée vers Dieu, vers la famille. Il ne fermait pas la porte à l'amour, mais il n'avait jamais été amoureux. Il n'avait jamais été en couple, même s'il avait connu des filles. Dans tous les cas, il ne voulait pas qu'on le prenne pour ce genre de personne. Mais ses amis au bar ne l'aidaient pas beaucoup de ce côté là, avec leur attitude loin d'être courtoise, ni très classe. Il les trouvait drôle individuellement, mais leur comportement vis à vis des femmes était quelque peu...rudimentaire. Il secoua la tête d'un air faussement navré, mais tout en gardant un ton ironique.


- Faut pas se laisser distraire par ces gars là, je n'essaye pas du tout de te draguer, ils ne savent pas faire la différence entre parler et vouloir coucher avec quelqu'un. Mais ça leur passera...

Lorsque la musique de Britney Spears se fit entendre, Connor plissa les yeux comme s'il essayait de supporter le son qui venait d'arriver jusqu'à leur oreilles. Il décala sa tête pour voir l'estrade et l'horreur qui s'y trouvait. Lui aimait de la musique... disons, plutôt rock. Il ne jugeait pas facilement la musique et tolérait beaucoup de choses, mais lorsqu'on allie Britney Spears et du Karaoké... il y a des limites. Il sourit à la jeune femme qui visiblement trouvait ça tout aussi difficile à écouter.

- Je crois que c'est plutôt pour elle que j'aurai du parier....Ouch.

Il alla se placer à côté de October et lui dit:

- Je ne sais pas pourquoi tu as choisis cette chanson... Mais dans son cas à elle, j'espère qu'il n'y a pas de message derrière son Hit me baby one more time.

Quelles paroles étranges. On vivait vraiment dans un monde qui ne tournait plus très rond. Connor espérait qu'en plaisantant un peu, la jeune fille verrait qu'il n'était pas méchant et qu'il ne voulait pas l'embêter, juste égayer un peu sa soirée. Et elle était de bien plus intrigante compagnie que la bande d'alcooliques qui lui faisaient des signes depuis le bar.


Dernière édition par Connor Flanery le Jeu 1 Aoû - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

October Paloma Landy

More about me
Messages : 776
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Préparatrice en Pharmacie
Age du Perso : 25 ans
Arrivé(e) le : 09/05/2012


MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Mar 4 Déc - 4:31

Everybody knows there you go when the sun goes down



Ils étaient un peu jeunes encore dans leurs têtes. Et moi j’étais bien trop … occupée à mes problèmes. Je pensais que je pourrais y échapper, mais malheureusement, tout s’y rapportait toujours. Je soupirais doucement et pris congé d’eux. Mais cet homme, celui qui m’avait proposé un verre revenait vers moi en excusant ses amis. « Oh ce n’est pas grave. » je soupirais doucement et fis un geste de la main. C’est vrai que je n’avais rien à faire de leurs paroles. Mais alors que je pensais qu’il partirait, voilà qu’il restait. Je souris doucement en l’observant un petit peu Il était assez mignon il fallait l’avouer, mais il y avait un espèce d’aura étrange autour de lui. Je ne saurais pas trop comment le décrire.

Il s’appelait Connor. Dans ma tête la seule chose à laquelle ne pouvais penser c’était … « SARAH CONNOR », mais ce n’était pas vraiment drôle. Ou alors si, plutôt, mais je ne devais pas rire, il allait croire que je me moquais de lui sinon. Ce qui n’était pas du tout le cas. On appelle ça comment déjà … association d’idée. Collocation. Oula mes cours de linguistiques remontent à loin Mais bref quelque chose comme ça. Tout simplement. Reconcentrons nous. Je venais de lui faire perdre 5 livres. Je soupirais. Il disait qu’ils avaient parié que la chanson que j’avais choisie laisserait à désirer. Je ne pus m’empêcher de rire légèrement. « Pas grave. J’aime beaucoup deviner aussi quelles chansons les gens vont chanter. Ce n’est pas vraiment du jugement. Mais … j’avoue que c’est terriblement drôle. » avec Kloé nous aimions beaucoup faire ça. C’était vraiment marrant. « Oh pas de soucis, je crois qu’on a tous fait ça a un moment dans notre vie. Y’a pas de mal. » Je tournais la tête quand il regardais ses amis assis au bar. Ils semblaient de vrais gamins. « Je crois qu’en effet ils n’ont pas vu beaucoup de filles dans leur vie ceux là ! » je me moquais un petit peu. Mais en même temps, ils le cherchaient bien. Non ? Je ne le trouvais pas insistant, ou dragueur. A vrai dire je n’avais jamais su déceler les dragueurs, on m’a toujours dit que j’étais une belle femme qui s’ignorait. Mais je n’en avais pas grand chose à faire. En fait … surtout … « Je n’ai pas pensé que tu me draguais, rassure toi. » et puis même si ça avait été le cas. Si je l’avais compris, je l’aurais tout de suite mis en déroute. « Et puis de toutes manières » je levais ma main gauche pour lui montrer ma bague de fiançailles. « Je ne suis plus sur le marché ! » voilà qui devrait peut être décourager ses amis … s’ils avaient vu la bague s’entends.

Oh bon sang. Britney Spears. Vraiment !? Je riais largement à sa remarque.« Oh oui, tu aurais gagné un vrai pactole ! » bon sang elle est immonde celle là. Non seulement la chanson. Mais sa voix … même la nasillarde qui chante mal dans Glee a plus de talent qu’elle. C’est pas peu dire … Et dire que certains la comparent à la merveilleuse Idina. C'est sûr quelque chose tourne pas rond dans ce monde ... Heureusement pour moi il décidais de changer de conversation. Ce qui était vraiment pas mal. Je me mis doucement à sourire. « Il y a toujours un choix personnel derrière une chanson que l’on choisit au karaoké » je reposais mon regard sur la scène et je priais déjà pour que la chanson se termine. « Les gens n’ont plus aucun gout musicaux de nos jours. » je souris doucement puis le regardais de nouveau. « Vous venez souvent au Karaoké ? »




_________________


DarkToby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Connor Flanery

More about me
Messages : 328
Age du Perso : 23
Arrivé(e) le : 22/11/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Fermés

MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Mer 5 Déc - 6:09

October semblait être une jeune femme respectable, il aimait bien ça. Heureusement, elle n'avait pas cru qu'il essayait de draguer, il se sentait donc plus à l'aise. La dernière chose qu'il aurait voulu faire, c'était de l'embêter. Mais il était bavard et d'un caractère social, il ne pouvait pas s'en empêcher. D'autant plus que son frère n'était plus à ses côtés: il avait un manque à combler pour ce qui était de rire, de boire, de sortir, de vivre. October montra sa bague à Connor et ses amis derrière eurent un petit "Ooh" déçu. Pour Connor, cela ne changeait pourtant rien, au contraire, il était toujours heureux de voir des gens s'aimer. Il se battait pour ça: pour préserver les humains qui aspiraient à une vie meilleure, heureuse, simple. L'amour, la famille, c'était tout ce qui comptait. Lui était partit dans une croisade différente. Sa vie était une forme de renoncement, même s'il aimait la vie et ce qui allait avec: boire, rire, les amis. Les femmes aussi, même s'il n'avait pas été avec quelqu'un depuis longtemps. Peut-être qu'il en demandait trop, il ne semblait jamais réussir à s'attacher amoureusement à quelqu'un. Peut-être car tout son amour avait été pour son frère. Ou peut-être simplement qu'il n'avait jamais trouvé quelqu'un qui lui correspondait et qui le comprenait. Il avait toujours plu a pas mal de personnes, le problème ne venait pas d'eux, mais de lui. Son coeur était dirigé vers quelque chose d'autre, quelque chose de plus sacré encore que l'amour entre un homme et une femme. Son coeur n'était pas fermé, mais il n'était pas en recherche. Mais il trouvait ça beau lorsque ça arrivait aux autres, ou drôle lorsque ça se terminait de manière imprévue. Il se rappela de son ami Prime, mort en même temps que son frère. Il sortait avec une jeune junkie et tout le monde squattait souvent son appartement. Un soir, alors que Connor, son frère, et le Prime avaient beaucoup bu, quelque chose d'assez drôle se produisit. Le résultat? Une rupture. Evidemment, sur le coup, c'était plutôt difficile de trouver ça dramatique, surtout après ce qui venait de se produire:



La chose à retenir, c'était qu'être un Prime ne collait pas vraiment avec une vie amoureuse. Avoir des armes, ce n'était pas quelque chose de très sûr pour tout le monde. Et on se faisait beaucoup d'ennemis. Connor était même recherché par la police de Belfast. Alors peut-être que son coeur ne se permettait pas de s'attacher à quelqu'un. En regardant la bague autour du doigt de October, Connor lui dit:

- Alors toutes mes félicitations. Il faut qu'on boive pour fêter ça.

Connor fit un signe au barman qui servit deux shots. Baby one more time venait enfin de se terminer et les quelques secondes de calmes qui suivirent furent un vrai bonheur. Le public fut assez gentil pour applaudir et en redemander. Mais heureusement: c'était à quelqu'un d'autre de monter sur scène. Est-ce qu'il venait souvent au karaoké? Oh que non. Mais il avait croisé un homme dans un bar qui lui avait proposé de venir jouer aux cartes ce soir. Alors c'est ce qu'il avait fait. Il était rapidement devenu ami avec quelques habitués, et après tout, il pouvait être heureux n'importe ou. Il préférait bien évidemment sortir dans un pub, mais il n'était pas du genre difficile à vivre. Il était même plutôt conciliant, tant qu'il ne s'agissait pas d'un vampire. Il dit d'une voix douce:

- Pas vraiment.... Je préfère les pubs, les bars, mais on m'a proposé de venir alors je me suis dit, pourquoi pas....

Connor observait la jeune femme. Il la trouvait intrigante. Ce n'était pas anormal qu'elle soit seule ici, mais il se demandait pourquoi elle avait choisi une chanson triste, alors qu'elle semblait plutôt heureuse. D'autant plus qu'elle avait dit elle même qu'on choisissait souvent ses chansons avec raison...



Sa curiosité naturelle restait présente, et cela l'intéressait vraiment, ce n'était pas juste pour faire la conversation. Alors, sans retenue, Connor demanda ensuite à October:

- Alors pourquoi as-tu choisis une chanson aussi triste?

Il n'était pas sur qu'elle allait vouloir lui répondre si elle avait une raison. Et peut-être d'ailleurs qu'elle n'en avait pas. Mais il sentait quelque chose en elle qui faisait que cela aurait pu être vrai. Après tout, il n'y avait pas de bonheur parfait....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

October Paloma Landy

More about me
Messages : 776
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Préparatrice en Pharmacie
Age du Perso : 25 ans
Arrivé(e) le : 09/05/2012


MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Mer 12 Déc - 16:10

Everybody knows there you go when the sun goes down



Je souriais doucement. Connor semblait gentil et assez agréable. Et puis il était de bonne compagnie. Ses amis semblaient eux, ne pas savoir se comporter avec les gens. Ou alors c’est moi qui ne sais pas ce que c’est. Certainement la seconde solution, je ne suis pas des plus … portée sur le rapport humain. Mais bon on ne se refait pas. Que voulez vous.

Aucune chance en tout cas avec moi, j’étais fiancée. Même si … je ne me le sentais pas vraiment en ce moment. Avec tout ces soucis avec Gabriel, avec ma mère et avec la pharmacie. J’avais totalement arrêté de me préoccuper du mariage. Et puis il ne semblait plus intéressé. Pas qu’avant il aide beaucoup, mais au moins il me demandait où j’en étais. Mais plus ces derniers temps. Plein de petits trucs qui me déplaisaient. Une odeur sur ses habits. Un sourire particulier quand il rentrait qui disparaissait en me voyant. Ses regards fuyants. Peut être que je me montais la tête.

Je fus surprise qu’il me félicite. Je n’avais aucune envie de fêter ça. Je me mis à tousser fortement. « Non non, ça ne se fête pas non ! » je baissais les yeux, je n’avais pas voulu y penser ce soir ni en parler. Mais … « on peut boire, ouais, mais pas pour fêter ça » je soupirais et bus une gorgée de ma boisson. J’espérais qu’il ne pose pas plus de questions là dessus. Mais les boissons arrivaient quand même, bon bah c’est toujours ça de pris non ? Heureusement Britney Spears cessait, quel bonheur, mes oreilles allaient arrêter de saigner ! Il était temps ! Je finis mon verre d’un trait pour oublier. Je lui demandais si il venait souvent ici, par pure curiosité, et aussi pour faire la discussion. « Je vois. Moi c’est un peu pareil. Je ne suis pas vraiment une chanteuse née. Je … chante dans ma salle de bain quoi. » je riais doucement « Je suis venue ici pour être quelque part. » l’alcool commençait à me monter à la tête un peu et je sentais le bout de mes doigts se réchauffer. Des fourmis parcouraient mon ventre et une douce chaleur inonder mon estomac.

Puis vint la question fatidique. Pourquoi j’avais choisi cette chanson ? L’alcool, ou bien mon besoin de me confier un petit peu me forcèrent à dire la vérité. Une vérité peut être un petit peu trop crue. « Parce que mon fiancé voit une autre femme. Et que s’il continue il me perdra. » je haussais les épaules et bus d’un trait le shot qui venait d’arriver. « Fêtons dignement mon futur mariage ! Moi la baisée pour compte de l’histoire ! » d’un signe de main je commandais une novelle tournée au barman.




_________________


DarkToby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Connor Flanery

More about me
Messages : 328
Age du Perso : 23
Arrivé(e) le : 22/11/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Fermés

MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Jeu 13 Déc - 8:07



Connor fut très intrigué par la réflexion de la jeune femme, et fit une petite moue lorsqu'elle lui parla de son fiancé. Elle ne semblait pas heureuse d'être sur le point de se marier, mais vu ce qu'elle venait de lui dire, il comprenait pourquoi. Mais pourquoi restait elle avec un homme s'il lui faisait du mal? L'amour moderne semblait terriblement étrange au jeune homme. Pour lui, lorsqu'on aimait quelqu'un, on allait pas voir ailleurs. Lui n'avait jamais été amoureux, mais s'il l'avait été, il aurait absolument tout fait pour l'autre. Il se serait battu jusqu'à la mort, il aurait donné toute son âme, toute son énergie pour l'autre. Mais c'était sûrement le cas pour October aussi. Si elle restait, c'est qu'elle devait l'aimer, et ce malgré le mal que son fiancé lui faisait. Il trouvait cela dommage de voir ce genre de choses. S'il avait été avec son frère, ils seraient sûrement allés remettre les pendules à l'heure dans la tête de ce fiancé peu respectueux. Connor avait de vieilles valeurs, mais la fidélité était pour lui essentiel. Comment pouvait-on se donner complètement à quelqu'un si l'on avait peur de le perdre, peur de décevoir, peur de ne pas être à la hauteur. Cela lui faisait mal, pour une si belle jeune femme, qu'elle ait à passer par là. Mais Connor ne connaissait pas son fiancé, et il ne devait pas juger une situation qu'il ne connaissait pas. Ce n'était pas sa place. Il rit lorsqu'elle lui dit qu'elle chantait dans sa salle de bain: cela lui arrivait aussi. Mais lui n'aurait jamais osé aller chanter sur une scène de karaoké. A moins d'avoir beaucoup, beaucoup bu. Et encore !

- Ce n'est pas à moi de juger, mais pour moi, ce genre de comportement est vraiment contraire à la notion d'amour. C'est un idiot, il devrait t'offrir le monde, pas le détruire.

Il but un énième shot. Il pouvait lire dans son regard qu'elle ne voulait sûrement pas trop s'étaler sur le sujet. Mais la détresse humaines le touchait, c'était ce pour quoi il se battait: pour un monde meilleur. Sans tromperie, sans vol...sans danger. Si même l'amour ne se respectait plus, que restait il au monde?

- Mais si tu l'aimes vraiment, tu devrais te battre. Je ne te connais pas, ni lui, mais je suis sûr que tu vaux autant voir mieux que l'autre femme. Après tout, c'est avec toi qu'il a voulu s'engager, non? Je ne crois pas que l'amour disparaisse comme ça.

Mais il ne voulait pas devenir trop insistant, ni trop indiscret. Alors autant profiter de la soirée et ne pas la faire déprimer ou trop réfléchir à ses problèmes. Après tout, elle venait sûrement ici pour se changer les idées, et lui était mal placé pour parler de relation de couples.

- Excuse moi, au fond je n'y connais rien, je ne suis peut-être pas de très bon conseil.

Dans un sens, tout arrivait pour une raison. Connor croyait au destin, aux signes, et peut-être que si le fiancé de October était avec quelqu'un d'autre, c'était aussi un signe qu'elle ne devait pas être avec lui. Mais ça, c'était encore moins sa place de dire ce genre de choses. Alors il ne le dit pas à voix haute. Il n'était pas conseiller conjugal.

- On peut toujours boire à des jours meilleurs, en espérant qu'ils arrivent.

Connor aussi n'avait pas passé ces derniers mois dans le meilleur des états. Il lui semblait que sa vie était enveloppée dans un épais brouillard, qu'il ne savait plus ou il devait être, ni ce qu'il devait faire. Connaître l'existence des vampires y était pour beaucoup. Mais sans son frère, il savait qu'il n'était pas assez fort pour survivre très longtemps. Il pouvait tuer certains vampires, mais les plus puissants, c'était une autre histoire. Il ne s'était jamais senti aussi impuissant quant au sort du monde. Sa vie d'avant lui manquait terriblement, il avait perdu celui qui le rattachait au monde: son frère. Connor était d'un naturel plus calme, plus en retrait. C'était toujours son frère qui le traînait dans les bars, celui qui parlait le plus.... Maintenant... c'était tellement...imprécis.

- Si ça peut te remonter le moral, on peut toujours choisir la pire des chansons et aller leur casser les oreilles. Ou on peut chanter, je sais pas moi, "Joy to the World", pour changer un peu des chansons dépressives ?

En s'entendant parler, il se voyait mal monter sur scène et se mettre à chanter. Mais bon, il avait chanté bien des fois, bien bourré, avec des amis. Là, c'était différent, mais il n'avait pas vraiment peur d'avoir honte: l'opinion des inconnus, ça ne l'intéressait pas. Et puis si cela pouvait lui remonter le moral....pourquoi pas, il fallait tout essayer dans la vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

October Paloma Landy

More about me
Messages : 776
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Préparatrice en Pharmacie
Age du Perso : 25 ans
Arrivé(e) le : 09/05/2012


MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Sam 15 Déc - 15:45

Everybody knows there you go when the sun goes down



Je m’étais peut être montrée un petit peu trop franche et honnête et je pouvais lire dans ses yeux je fait qu’il se demandait de quoi je voulais parler. Mais c’était de ma faute. J’avais dit les choses comme si j’avais des preuves, or, des preuves je n’en avais pas, je n’avais que mon instinct. Je soupirais doucement et le regardais. Il devait se poser maintenant plein de question, j’imaginais son cerveau courir à cent à l’heure. Se demander pourquoi, comment … j’espérais qu’il ne poserait pas trop de questions. Mais …

Je souris doucement quand il déclarait qu’il devrait s’occuper de moi plutôt que faire ce qu’il faisait. Je hochais de la tête puis haussais les épaules. « Je n’ai pas de preuves, mais … comme on dit … une femme le sait. Elle le sent toujours. » je baissais les yeux et pris une gorgée timide de ma boisson « Peut être que c’est de ma faute … Je l’aime trop … et peut être que ça ne lui suffit quand même pas. » c’était la question la plus fréquente que je me posais … pourquoi est ce qu’il faisait ça, est ce qu’il manquait de quelque chose. Est ce qu’il n’était plus heureux. Que tout simplement il ne m’aimait pas ? Peut être un peu des trois. Mais il devrait me le dire. « Je ne sais pas bien ce que je peux faire. » je soupirais « S’il ne veut plus de moi … et que moi je l’aime … même … » je haussais les épaules. En fait pour être totalement précise, j’ai peur de ce à quoi je pourrais arriver si je me laissais réellement aller à me battre pour lui. J’avais revu ma mère, qui m’avait parlé de ce pouvoir. Mais ça je ne pouvais pas le dire à ce Connor. « je ne crois pas non plus, mais c’est désespérant. » je soupirais je n’avais pas vraiment envie d’en parler. Ce n’était pas mon sujet de conversation préféré, déjà que je le lui avait dit, sans réellement faire exprès.

Il s’excusait, et je souriais doucement en le regardant. Il était attentionné et c’était vraiment gentil de sa part. « Ce n’est pas grave. Je crois qu’il n’y a pas grand-chose à dire dans ces cas là. » je souris de nouveau puis bois un peu « Oui espérons des jours meilleurs ! » je levais mon verre déjà à moitié bu. Puis il me proposait de faire autre chose pour me remonter le moral. Il était vraiment chou de Connor. Un large sourire illumina mes lèvres fines. « Je serais bien pour massacrer leur cerveau et surtout leurs oreilles avec une chanson des plus horribles. » un sourire sournois se fit sur mes lèvres. J’attendais qu’il m’ait répondu et sans plus attendre pris sa main après avoir vidé le reste de mon verre et l’entrainais vers l’animateur pour lui annoncer notre choix. Oh on passerait juste après ceux sur scène en ce moment !?



_________________


DarkToby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Connor Flanery

More about me
Messages : 328
Age du Perso : 23
Arrivé(e) le : 22/11/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Fermés

MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Dim 16 Déc - 20:27

Connor se laissa entraîner vers la scène. Il avait toujours été impulsif et allait jusqu'au bout des choses. Alors oui, il était tout à fait capable de chanter, surtout si c'était pour casser les oreilles des autres. Il allait tout de même faire un effort, mais le but était de s'amuser, pas de faire une carrière musicale. Alors, fuck it. Ils attendirent ensemble quelques secondes et Connor en profita pour allumer une cigarette. C'était une mauvaise habitude qu'il avait prise depuis longtemps, mais il ne pouvait pas s'en passer. Et dans un sens, il s'attendait à mourir bien avant d'avoir le temps d'attraper un cancer. Il tira quelques bouffées et fit un sourire à October. Il retrouvait le plaisir de faire quelque chose de drôle avec quelqu'un, sans se soucier des conséquences. Juste un pur moment de laisser aller. Il avait toujours son âme d'enfant: son âme de gosse. Ses yeux pétillaient, et il se sentait étonnamment bien. Et rien à voir avec l'alcool qui commençait doucement à faire effet: il buvait souvent, il avait l'habitude. Il eut le temps de fumer la moitié de sa cigarette avant que ce ne soit leur tour. Il l'écrasa dans un cendrier à côté d'eux, monta sur scène et tendit sa main à October pour qu'elle le suive avec un petit sourire ravi. Il prit le micro et tendit l'autre à la jeune fille. Il sautilla un peu sur place pour faire mine de se préparer mentalement et physiquement alors que la chanson commençait. C'était du bon rock, et une chanson qu'il connaissait. Et c'était surtout une chanson qui donnait de l'énergie, qui donnait envie de danser, d'apprécier la vie, bref, de se focaliser sur les choses importantes: le moment présent, le partage, les bons moments. Connor pris un faux air sérieux et se mit à chanter. Même lui fut étonné de voir qu'il ne chantait pas si faux que ça: (Chanson ici)

Jeremiah was a bullfrog
Was a good friend of mine
I never understood a single word he said
But I helped him a-drink his wine
And he always had some mighty fine wine
Singin'...


Puis il laissa le tour à October. Les regards étaient tournés vers eux, mais cela ne semblait pas les déranger. La musique était entraînante et quelques personnes se mirent à danser. Visiblement, c'était plutôt un bon choix de chanson. Tandis qu'October continuait la chanson, Connor dansa sur place, de façon assez drôle. Non, il n'essayait pas de faire des pas de danse, il ne fallait pas pousser. C'était juste sa façon naturelle de faire, son énergie constante et son envie de sauter partout. Si son frère avait été là, lui aussi aurait apprécié la soirée. C'était un peu un hommage à leur façon d'être: s'amuser en toute circonstance, sourire, et partager ça avec qui en avait envie. En chantant avec October, il avait la sensation qu'il était capable de vivre ça avec d'autres personnes. Il n'avait jamais ressenti ça, ou du moins, pas depuis très longtemps. Mais oui, il pouvait exister sans son frère. Il pouvait vivre pleinement, et c'était peut-être sa chance de s'affirmer, au lieu de toujours suivre. Connor se tourna vers October lorsqu'elle chantait et lui fit un grand sourire, elle aussi semblait apprécier le moment, et il était content de pouvoir lui apporter un peu de bonheur, malgré la situation amoureuse difficile dans laquelle elle se trouvait.

If I were the king of the world
Tell you what I'd do
I'd throw away the cars and the bars and the war....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

October Paloma Landy

More about me
Messages : 776
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Préparatrice en Pharmacie
Age du Perso : 25 ans
Arrivé(e) le : 09/05/2012


MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Sam 5 Jan - 16:37

Everybody knows there you go when the sun goes down



Chanter était une bonne idée et une initiative qui allait très certainement me remonter le moral en moins de deux, pas que j’aimais chanter plus que ça, mais … chanter en duo peut être drôle surtout si aucun des deux ne se prend au sérieux. Un large sourire aux lèvres je l’entraînais vers la scène et donnais notre nom. Oui oui. Je souris quand il alluma sa clope et lui réclamais une ou deux taff. Oui je ne fumais pas. Mais ce n’était pas un soir comme les autres. Ce soir je me lâche. C’était enfin à nous. Connor montait en premier sur la scène et de la main m’invitais à le rejoindre. Un large sourire aux lèvres et un petite « Yaaay » je le rejoignais sous les projecteurs. Les premières notes commençèrent et je savais que ça serait un bon moment de délire. Une chanson bien entrainante. Une chanson qui donne la pêche. Je tapais du pied en mesure et dansais un peu sur place alors que je le laissais commencer à chanter. Ouuuh mais c’est qu’il a une très jolie voix.

Dans un élan de motivation et de … je ne sais pas quoi, je me mis à chanter à mon tour. Oh bien sûr rien à voir avec la version originale. Mais je me laissais aller, me prenant même à me prendre pour une rock star. Air guitare. Yeux fermés. Même sur les genoux parfois. J’en faisais des caisses et c’était pas grave parce que nous n’étions pas là pour être sérieux. Je souris largement et jetais un coup d’œil à Connor qui semblait s’amuser autant que moi. Je le remerciais intérieurement de m’avoir abordée ce soir. Je n’aurais jamais fait ça sinon !

La chanson prit malheureusement fin malgré les applaudissements et les encouragements, notre final fut magnifique et je fus tout de même bien contente d’arrêter. Fiou je n’avais plus de voix, et surtout … j’avais la gorge sèche ! « Oh bon sang Connor, c’était d’enfer ! » dis-je alors que je me pendais à son cou pour le remercier. « Fiou j’ai la gorge sèche maintenant. Je paye le prochain verre ! Allez ! » je souriais largement et après un dernier salut quittais la scène avec lui.




_________________


DarkToby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Connor Flanery

More about me
Messages : 328
Age du Perso : 23
Arrivé(e) le : 22/11/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Fermés

MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Mar 15 Jan - 8:04

La musique était terminée, et des applaudissements se faisaient entendre. Une fois descendus de la scène du Karaoké, Connor accompagna October, toujours accrochée à son cou, jusqu'au bar. Ils s'installèrent confortablement alors que les prochains participants se préparaient à monter sur scène. Lui aussi n'attendait qu'une chose: boire un verre, quelque chose de liquide et surtout, de frais. Et si en plus ce verre lui était offert: que demander de plus. La commande fut passée rapidement, et leurs verres ne tardèrent d'ailleurs pas à arriver. Connor leva son verre vers October pour trinquer, puis bu un peu avant de continuer leur conversation là ou ils l'avaient laissée, avant d'aller se défouler sur scène. Maintenant qu'elle avait vu qu'il n'était pas du genre trop indiscret, peut-être pourrait il en apprendre d'avantage sur elle. Il lui demanda alors timidement, ne voulant pas la gêner:

- Alors qu'est ce que tu fais lorsque tu n'es pas dans les bars a chanter ou avec ton fiancé?

C'était une façon de lui demander si elle travaillait, ou autre. Même si en prononçant ces mots, il réalisa qu'il n'aurait rien à lui répondre si elle lui retournait la question. Mais il pourrait toujours orienter la conversation vers autre chose si cela se passait. En attendant, il voulait simplement en savoir plus sur elle, maintenant qu'ils avaient partagé du bon Rock n Roll. Il regarda l'heure: il était encore tôt. Et puis, il n'avait vraiment rien de mieux qui l'attendait... il vivait une existence assez solitaire, malgré les rencontres qu'il faisait lorsqu'il était de sortie. Et qui sait, peut-être qu'elle pouvait lui conseiller des endroits sympathiques à Belfast, vu qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de trop visiter la ville. Le coté touriste, ce n'était pas vraiment son truc. Alors il restait les lieux de fête... Là ou la vie se trouvait. Il préférait être entouré de monde qu'entouré d'oeuvres d'art ou de livres. Quitte a se battre pour préserver la vie humaine, autant profiter derrière, et voir un peu les vies qu'on essaye de sauver.... Et c'était la meilleure façon de rencontrer du monde, de les écouter, d'apprendre... Dans un sens, c'était la façon que Connor avait de voir la vie qu'il n'aurait jamais. Parce qu'une fois qu'on devient Prime, ou que l'on prend l'habitude de tuer, cela devient difficile de revenir en arrière. La vie change, la façon de raisonner aussi: on est plus adapte à la société. Du moins, c'était le sentiment que Connor avait, et ce, constamment. Mais cela ne l'empêchait pas de continuer à traîner dans les Bars et de chercher ces petites minutes de Bonheur pure, comme celles qu'il venait de passer en compagnie de October.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

October Paloma Landy

More about me
Messages : 776
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Préparatrice en Pharmacie
Age du Perso : 25 ans
Arrivé(e) le : 09/05/2012


MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Mer 16 Jan - 7:30

Everybody knows there you go when the sun goes down



C’était grisant oui et tellement génial, j’avais apprécié ce moment avec une grande joie. Je m’étais amusée et je ne pensais pas que ça soit possible. Bon sang que ça faisait du bien de vivre pour soi ! bon sang, qu’il était agréable de respirer, de faire des choses, de ne pas faire que penser à lui chaque minute de chaque jour. Pourquoi est ce que je n’avais plus fait ça. Pourquoi je n’avais jamais fait ça était plutôt la question appropriée. Je n’avais jamais fait la fête, je ne m’étais jamais amusée. Je n’étais jamais sortie, pourtant c’est pas les remontrances de Kloé qui avaient été en sous-nombre. Mais j’avais toujours eu l’esprit occupé. Les cours les examens, la pharmacie … tout cela était assez loin mais oui, avec ou sans lui je n’avais jamais su m’amuser. Pas que je n’étais pas ouverte, mais je n’ai jamais trouvé la nécessité de le faire. Et j’ai toujours été occupée à faire autre chose. Du coup je me disais qu’il faudrait que je me rattrape maintenant ! Et ça commençait par lui offrir un verre.

Je le laissais commander et pris la même chose que lui. Je levais mon verre avec le sien et trinquais, je bus une gorgée et souris, bon j’étais en forme maintenant. Je le regardais timidement me demander ce que je faisais dans la vie. Enfin de manière détournée hein, mais tout-a-fait charmante. « Je suis pharmacienne » dis-je doucement. Je n’étais pas gênée de mon travail. Non au contraire je l’aimais bien. J’étais contente d’avoir pu en arriver là. Et puis j’aimais bien aider les gens et les renseigner. Je suis une personne d’un naturel souriant et agréable. Enfin sans me vanter quoi, je pense être comme ça. Je bus une nouvelle gorgée de boisson et posais mes fesses sur un tabouret près du comptoir.

Un large sourire aux lèvres, je pouvais le remercier de m’avoir remonté le moral. « Merci beaucoup ! » je souriais mais j’étais sincère. « Et toi tu fais quoi dans la vie ? A part parier sur les prestations des gens au karaoké ? » je souriais. Oh ce n’était pas de la drague. Je n’étais pas du tout dans une humeur de drague. Mais sa présence me faisait plaisir, et puis il était cool. Non ?




_________________


DarkToby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Connor Flanery

More about me
Messages : 328
Age du Perso : 23
Arrivé(e) le : 22/11/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Fermés

MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Mer 16 Jan - 8:08

October était donc pharmacienne, c'était plutôt très ironique pour quelqu'un qui finissait souvent avec du sang partout sur lui. C'était un bon métier, il était content de faire la connaissance de quelqu'un de "normal", du moins en apparence, pour changer. Depuis son arrivée à Belfast, il avait déjà eu pas mal de problèmes, et n'avait pas toujours croisé des gens de très bonne compagnie. Sauf Grace évidemment... Mais même ce soir là, ils avaient eu affaire à cette foutue Mafia... Il semblait à Connor que sa vie serait toujours aussi mouvementée. Par moment, cela lui semblait impossible à gérer... Il avait peur de se retrouver happé par ses fantômes. Mais en écoutant October parler d'elle, il retrouvait espoir. L'espoir de pouvoir juste discuter avec quelqu'un et passer un moment normal: un moment comme un humain devrait en vivre tous les jours. Il devait se raccrocher à cette autre réalité, à ce monde sans Vampires. Un monde ou les problèmes concernent l'amour, le travail, la famille, l'argent... Cela pouvait paraître débile, mais cela lui manquait, constamment. Mais lorsqu'on a vu autant de souffrance, autant de démons... difficile de revenir en arrière et de tout effacer. Impossible même. Il devait donc faire avec. Mais son côté optimiste et social lui donnait au moins l'air de savoir ce qu'il faisait, lorsqu'il était entouré. Il gardait dans un petit coin de sa tête l'information sur le métier de October: qui sait, cela pouvait toujours servir s'il avait besoin de conseils, ou d'acheter du matériel médical discrètement. Mais il espérait ne jamais avoir à en arriver là... Mais revenons en au moment présent. Elle lui avait retourné la question, il n'eut donc pas d'autre choix que de commencer à lui répondre, tout en recherchant ce qu'il allait pouvoir répondre.

- Ce que je fais... ça va te paraître un peu bizarre après ce qu'on vient de chanter.

Il avait dit ça en plaisantant, même si le fond était sérieux. Il était un peu gêné qu'elle lui retourne sa question, même s'il aurait du s'en douter.... Il eu un petit moment d'hésitation au moment de répondre, qu'il ne chercha pas à cacher. Mais il était toujours souriant, ça n'était pas un problème: elle ne pouvait pas connaître sa situation. Il n'avait juste jamais pensé a s'inventer un faux métier: il n'avait jamais eu à rendre de comptes à personne. Et puis, il n'aimait pas mentir. Mais il n'allait évidemment pas lui dire qu'il tuait des vampires, ni même qu'il tuait qui que ce soit. Alors quelle était la réponse la plus proche de la vérité? Connor travaillait en lien avec l'Eglise, même si ce n'était pas elle qui l'employait réellement.... elle l'avait sauvé à plusieurs reprises. Et la religion restait une part importante de sa vie.... Ce n'était donc pas réellement un mensonge qui sortit de la bouche de Connor au moment de répondre:

- Eh bien... on va dire que je travaillait avec l'Eglise... pas pour eux, mais avec...

En voyant la réaction de October, il eu un petit sourire attendu: oui, elle ne devait pas s'attendre à une réponse de ce style. Mais elle risquait de lui poser d'autres questions, et il voyait mal comment développer ça sans mentir. Il pourrait toujours lui dire qu'il s'agissait d'affaires classées, mais elle risquait de ne pas le prendre franchement au sérieux. Il réalisa alors qu'il n'avait peut-être pas à se justifier là dessus s'il continuait dans sa lancée. Il avait rencontré une jeune femme, Grace, qui lui avait proposé de venir travailler pour elle, dans sa maison. Chose qu'il avait accepté. Et disons que c'était un travail moins... bizarre, plus "commun", plus facile à expliquer, ou du moins à comprendre.

- Mais on m'a proposé d'aller aider à retaper une Maison dans le coin... Alors qui sait, ça sera peut-être une reconversion vers autre chose. Mais je n'ai pas de métier fixe... Je vais ou le vent me mène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

October Paloma Landy

More about me
Messages : 776
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Préparatrice en Pharmacie
Age du Perso : 25 ans
Arrivé(e) le : 09/05/2012


MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Mer 23 Jan - 2:27

Everybody knows there you go when the sun goes down



Je suppose que l’étape que nous connaissions, à savoir demander les métiers de l’un et de l’autre, était une étape totalement normale dans le processus de connaissance. Je souriais doucement. J’étais beaucoup plus détendue, c’est fou ce qu’un petit morceau de musique, une chanson, peut changer ton état d’esprit. J’étais à présent toute sourire, ce qui ne m’arrive pas très souvent, malheureusement en ce moment, enfin à part au boulot, parce que bon il faut être poli et souriant quand on est pharmacien ! il semblait étonné que je sois pharmacienne. Oui c’est vrai que ce n’est peut être pas écrit sur mon visage. Je souris et puis bus une nouvelle gorgée de mon verre avant de poliment lui retourner la question. - Ce que je fais... ça va te paraître un peu bizarre après ce qu'on vient de chanter. j’ouvris de grands yeux et me posais à présent plein de question. Quel pouvait bien être son métier ? Et je peux vous dire que je m’attendais à tout sauf à ça. - Eh bien... on va dire que je travaillait avec l'Eglise... pas pour eux, mais avec... je fus surprise mais bon ce n’est pas une tare de travailler pour l’église. Pour ma part je n’ai aucune croyance, mais enfin ça n’a rien à voir. « Boh ce n’est pas bizarre. C’est pas parce que tu travailles ou a travaillé pour l’Eglise que tu n’as pas le droit d’avoir de bon gouts musicaux ! » je lui fis un léger clin d’œil. Je bus une nouvelle gorgée de ma boisson.

- Mais on m'a proposé d'aller aider à retaper une Maison dans le coin... Alors qui sait, ça sera peut-être une reconversion vers autre chose. Mais je n'ai pas de métier fixe... Je vais ou le vent me mène. je souris. « Oh ça doit être pas mal ça » un large sourire se dessina sur mon visage. « Surtout de pouvoir vivre aussi librement ! » oui il m’épatait. C’est certain que ce n’est pas moi qui pourrait faire ça.



_________________


DarkToby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Connor Flanery

More about me
Messages : 328
Age du Perso : 23
Arrivé(e) le : 22/11/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Fermés

MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Mer 23 Jan - 18:19

Connor discutait tranquillement au bar avec October lorsqu’il repéra un visage qui lui semblait familier. Mais ce n’était pas un visage qu’il était content de voir… c’était celui d’un vampire. Il se tenait là, tranquillement, à le regarder depuis l’autre bout du bar. October elle, n’avait rien remarqué. Il fit comme si de rien était, mais son regard n’arrêtait pas de regarder derrière October, vers lui. Le vampire lui fit un sourire, et Connor compris que ce n’était pas un hasard. Merde… On ne pouvait pas le laisser tranquille 5 minutes ? Le vampire faisait semblant d’être un type comme un autre qui s’amusait, mais son regard revenait toujours vers Connor, signifiant qu’il voulait lui parler. Il avait déjà vu ce vampire auparavant, mais ils ne s’étaient jamais battus ensemble. Ils n’avaient pas de querelles… c’était déjà ça. Mais alors qu’est ce qu’il lui voulait ? Il n’avait pas d’amis vampires, c’était donc forcément mauvais signe. Il savait que ça n’avait rien d’amical, mais il fallait qu’il arrive à sortir sans éveiller les soupçons. Le problème était qu’il mentait vraiment très mal. Mais il tenta le coup :

- Tu sais quoi, je crois que je commence à être vraiment bourré… Je vais sortir dehors prendre un peu l’air, si ça ne te dérange pas ?

Mais il réalisa qu’elle risquait de le suivre, et que si c’était le cas, ça allait être difficile à gérer. Le vampire venait de croiser son regard et de se diriger vers la porte. Traduction : suis moi, tout de suite. Connor ne voulait pas jouer avec sa vie, ni avec la vie de October… et le vampire risquait de s’en prendre  à elle s’il ne le suivait pas. Il n’avait pas le temps de chercher d’autres excuses. Il sortit une cigarette de sa poche et la montra à October pour faire comme s’il allait fumer. Il la porta à sa bouche avant de lui dire :

- Je reviens, bouge pas.



Il fit un signe de croix et sortit  rapidement du bar. Un peu trop rapidement pour avoir l’air net, et beaucoup trop rapidement pour un mec censé être bourré. Mais il voulait savoir ce qu’on lui voulait. Il marcha donc vers la sortie et se retrouva dehors. Le vampire n’était nulle part en vue, étrange… Il le chercha quelques secondes et il apparut juste derrière lui, comme sortit de nulle part.



Le vampire, un dénommé Josh, l’attrapa par le cou comme s’ils étaient amis de longue date : sûrement pour avoir l’air de deux types normaux qui discutaient devant un bar. Connor se laissa faire mais n’était pas rassuré du tout… Il connaissait la force des vampires et leur goût pour le jeu : faire semblant d’être gentil pour mieux faire souffrir après… s’amuser avec les plus faibles… Il sentait son contact contre lui et détestait ça, il aurait voulu le repousser et lui en coller une. Mais c’était tout sauf une bonne idée… Ils marchèrent quelques pas plus loin dans la ruelle derrière le Bar Karaoké, et le vampire ouvrit enfin la bouche. Il lui dit qu’il avait un message du vampire qu’il recherchait, et ce message était que s’il voulait jouer les héros vengeur, cela allait très mal se terminer pour lui. Qu’il n’était pas l’égal des vampires et que c’était pour cette raison qu’il ne venait pas lui dire lui même : perte de temps. Mais Connor devait laisser tomber, ou personne ne pourrait plus l’aider, pas même tous les Prime de la Terre. C’était un message de menace, même une promesse de mort s’il continuait dans cette voie… Le vampire lui dit tout ça comme s’il délivrait une lettre : de façon très détachée, bien qu’il avait l’air de trouver ça drôle.

Connor entendit la porte du bar s'ouvrir: October venait de sortir. Lui était sur le point de sortir son arme pour répondre au vampire qu'il pouvait aller se faire voir, mais la situation venait de changer, il ne pouvait rien faire. Les apparences étaient importantes, surtout en public. Le vampire le regarda en rigolant, ce qui eut effet de l'énerver encore plus. Mais il n'allait pas se battre ici... Il fit un signe à October faisant comme si tout allait bien. Il espérait juste que le vampire n'allait pas faire de connerie...


Dernière édition par Connor Flanery le Lun 5 Aoû - 4:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

October Paloma Landy

More about me
Messages : 776
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Préparatrice en Pharmacie
Age du Perso : 25 ans
Arrivé(e) le : 09/05/2012


MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Sam 2 Fév - 6:56

Everybody knows there you go when the sun goes down



Nous étions en train de boire un verre, tranquillement quand il commença à être distrait. Je souriais doucement et plongeait mon nez dans mon verre. Peut être après tout qu’il avait vu une fille qui l’intéressait. Ou qu’il avait vu un ami. Je ne dis rien puis consultait mon téléphone portable. Pas de messages. Pas de nouvelles de Gabriel. Ah tien il doit s’en foutre de savoir où je suis. Tant mieux. Je l’éteignis en soupirant puis le rangeais de nouveau dans ma poche. Et puis il me dit me dit qu’il commençait à être un peu bourré et qu’il allait sortir un peu pour prendre l’air. Je souris un peu gênée. Oh bah s’il voulait partir, il n’avait pas besoin de faire tant de paroles hein. Je sais bien que je ne suis pas la meilleure compagnie qui soit. Je souriais doucement et le regardais en haussant les épaules. « Si tu veux pas rester t’es pas obligé de te trouver des excuses hein, c’est pas grave. Va faire ce que tu dois faire c’st pas grave, je vais pas tarder à rentrer chez moi. » mais il prit une cigarette et la porta a sa bouche. Il revenait. Ouais peut être. Il n’avait pas à se trouver d’excuses pour partir. J’allais le répéter mais il était déjà parti. Je soupirais doucement puis passais un doigt sur le haut de mon verre. Il ne restait plus beaucoup de boisson. Ce n’était pas grave. J’irai me promener un peu et puis peut être que j’irai dormir chez Kloé. Elle m’accueillerait pour la nuit c’était sûr, elle me comprendrait.

J’avais le temps de finir le verre et de me faire accoster par un mec que Connor n’était pas revenu. Je soupirais doucement, terminais le verre en un seul trait et souriait au gêneur. Ouais non j’avais pas envie d’être draguée. Je montrais ma bague de fiançailles et disait doucement. « A la prochaine fois ! » je soupirais payais mes consommations au comptoir et sortais dehors. Je resserrais mon manteau et ne remarquais pas tout de suite Connor qui était avec un autre mec. « Oh t’es toujours là ! » dis-je à Connor alors que je le vis. Je me demandais ce qu’ils faisaient et quelque chose m semblait étrange mais je haussais les épaules ça ne me disait rien, je ne connais pas trop les gens hein. « Je vais rentrer chez moi, merci pour la soirée, à la prochaine ! » mais le vampire tournait la tête vers moi et en un quart de secondes s’approchait de moi me plaquant contre le mur par le cou. J’avais du mal à respirer et je me débattais. C’était quoi que ma mère m’avait dit. Pouvoir de persuasion … n’importe quoi … n’importe quoi Marla et pourtant j’aurais tellement aimé avoir ces pouvoirs, au moins ça me serait pas inutile en ce moment même.




_________________


DarkToby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Connor Flanery

More about me
Messages : 328
Age du Perso : 23
Arrivé(e) le : 22/11/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Fermés

MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Jeu 21 Mar - 3:26

Le vampire avait été tellement rapide que Connor n’avait pas eu le temps de réagir. Mais il avait des bons réflexes et il ne tarda pas à dégainer son arme. Il savait qu’il n’avait aucune chance physique contre le vampire et qu’il valait mieux compter sur la menace. Même s’il n’avait pas beaucoup réfléchi à ce qu’il allait faire. C’était toujours son problème, il agissait sans se poser trop de questions… Mais dans ce cas précis, il n’avait pas le temps, il ne pouvait pas la laisser attaquer une innocente devant lui. Il braqua donc son arme sur le crâne du vampire lui hurlant de reculer et de la lâcher. Etrangement, le vampire obéit rapidement. Mais il le faisait avec un petit sourire qui montrait qu’il n’avait pas lâché prise par peur et qu’il jouait juste sur la provocation… Le vampire s’agenouilla devant son arme en le regardant avec un drôle d’air sadique, puis avec un air sérieux.



- C’est juste un jeu pour vous hein ?

Le vampire se mis à rire. Il n’avait aucunement peur de lui, et ne semblait pas être prêt à se remettre en question. Ce que cela pouvait l’énerver… Les mafieux, les humains, eux, avaient au moins la peur de mourir. Mais les vampires, c’était autre chose. C’en était déconcertant. Et c’était dur de ne pas se laisser décontenancer par un vampire qui se foutait ouvertement de lui. L’arme toujours pointée sur sa tête, Connor ne le quittait pas des yeux.



- Ca te fait rire ?

Le vampire continua de sourire l’espace de quelques instants avant de revenir sérieux. Il se rua ensuite sur Connor et le plaqua contre le mur, jetant son arme par Terre. Il le souleva un peu du sol, ne cherchant visiblement pas à le tuer mais à l’immobiliser, afin de lui montrer qu’il avait facilement l’avantage et qu’il ne fallait pas jouer les héros inutilement. Mais cela semblait l’amuser de voir qu’il avait essayé de défendre l’humaine. Le vampire dit alors à Connor : « qu’il est mignon a vouloir se battre, j’adorerai goûter ton sang et celui de ta délicieuse amie… mais ce sera pour un autre jour, si mon Supérieur le permets. Aller, hors de mon chemin, embarque ta copine, j’ai d’autres choses plus importantes à faire. » Puis il lâcha Connor en le repoussant contre le mur avant de prendre ses distances avec un grand sourire satisfait.

Le vampire passa à côté d’October, toujours au sol, et fit semblant de l’attaquer pendant une fraction de seconde, criant ‘BOUH !!’ avant de s’éloigner en riant. Connor avait eu le temps de récupérer son arme et se dirigeait lui aussi vers October pour s’assurer qu’elle n’avait rien de grave. De là ou il était, il aurait pu tirer sur le vampire, mais c’était une très mauvaise idée… Il avait déjà fait la bêtise une fois avec Elysa : il savait qu’il valait mieux le laisser partir. Ou bien il signerait son arrêt de mort plus tôt que prévu, ainsi que celui de la jeune fille qu’il venait de rencontrer. Il fallait donc mettre sa fierté de côté et se concentrer sur les innocents, avant de se concentrer sur les coupables.

- Est-ce que ça va ?

Pendant ce temps, le vampire s’éloignait tranquillement…


Dernière édition par Connor Flanery le Lun 5 Aoû - 4:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

October Paloma Landy

More about me
Messages : 776
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Préparatrice en Pharmacie
Age du Perso : 25 ans
Arrivé(e) le : 09/05/2012


MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Ven 29 Mar - 6:03

Everybody knows there you go when the sun goes down



Voilà que je me retrouvais à présent plaquée contre le mur. Par … Cet homme qui parlait à Connor. J’avais un peu de mal à tout saisir. En fait même je ne comprenais absolument rien du tout pour tout vous avouer. Il était … drôlement fort dis donc ! Connor revenait vers nous avec une arme. Une arme !? Bon sang mais j’ai débarqué au milieu de quoi moi !? C’est quoi ce délire ! Putain ! J’aurais mieux fait de rester à l’intérieur et de me dire qu’il n’allait pas revenir. Ca aurait été mieux ! Je ne comprenais pas trop et puis je crois que dans la « panique » du moment j’étais un peu pétrifiée et trop apeurée pour comprendre réellement ce qui se passait. Je regardais partout du regard. Il me lâchait enfin et je tombais comme un sac à patates au sol. Ouch ! Mais l’un comme l’autre n’étaient pas prêt de lâcher la situation. Heuuuu … aucun d’entre eux ne cèderaient du terrain. Je restais au sol sans comprendre, me disant que c’était le meilleur endroit pour le moment où être et rester. L’homme riait à présent. Je ne comprenais rien. Connor le braquait toujours avec l’arme. Qu’est ce que. J’arquais un sourcil. Je sentais qu’il y avait une information cruciale que je n’avais pas et sans laquelle comprendre la scène était difficile. Voir impossible. Mais voilà l’homme attaque Connor qu’il plaqua contre le mur et je poussais un cri de surprise. « qu’il est mignon a vouloir se battre, j’adorerai goûter ton sang et celui de ta délicieuse amie… mais ce sera pour un autre jour, si mon Supérieur le permets. Aller, hors de mon chemin, embarque ta copine, j’ai d’autres choses plus importantes à faire. » gouter le sang de… quoi ! « Vampire … » j’avais murmuré et pourtant je n’étais pas sûre de ce que j’avançais. Que racontait il !? Il s’en allait à présent. En me faisant peur au passage. Je sentais mon cœur battre à tout rompre. Je soupirais doucement soulagée tout de même de le voir s’éloigner. Il me demandait si ça allait. « Heu … oui je crois. Enfin je veux dire … je suis en un seul morceau. » je riais légèrement, ironiquement. « C’était quoi ça ? Un vampire ? » il me rirait sûrement au nez, hein ?




_________________


DarkToby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Connor Flanery

More about me
Messages : 328
Age du Perso : 23
Arrivé(e) le : 22/11/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont: Fermés

MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Lun 5 Aoû - 4:22

Connor commençait à en avoir marre de ce genre de rencontres. Dublin, ça ne lui réussissait pas niveau chance… En plus de ça, il avait l’impression de mettre les gens en danger. Le vampire n’irait sûrement pas s’attaquer à October après ce soir, mais quand même… Elle eut un petit rire en disant qu’elle était en un seul morceau, et Connor fut un peu rassuré. Si elle faisait de l’humour, c’était bon signe. Elle avait l’air de prendre ça plutôt bien, et Connor lui fit un sourire.

- Ben en fait, disons que…

Elle allait le prendre pour un dingue… Mais peut-être pas. Car si l’idée lui avait traversé l’esprit, elle était peut-être au courant de quelque chose.

- Oui. C’était un vampire.

Il avait toujours eu horreur de mentir, et là, sur le coup, ça ne servait pas forcément à grand chose. Autant être honnête, et si ça se trouve, elle n’allait pas le croire, alors… Connor aida October à se relever. Mais il réalisait qu’il ne savait pas du tout comment gérer la situation. Il ne savait pas quoi lui dire. Les mots, ça n’avait jamais été trop son truc, alors comment expliquer ce qui venait de se passer à la jeune femme ? Connor restait là, en face d’elle, à piétiner un peu sur place, sans savoir quoi dire. Quelques personnes étaient en train de sortir du Karaoké, et personne ne semblait avoir remarqué ce qu’il venait de se passer. Le calme avait repris sa place. Connor pensait au vampire et à ce qu’il avait dit… Comme si cela ne lui suffisait pas d’avoir des mafieux sur le dos, il avait en plus la bande de Vampires de Belfast qui semblaient ne pas l’apprécier des masses. Mais pour Connor, ils avaient tué son frère, alors… il ne comptait pas arrêter de si tôt.

- Je suis désolé, je crois qu’il vaut mieux rester loin de moi ces temps-ci, je suis un aimant à problème et…

Alors qu’il commençait à se justifier, il réalisa qu’elle n’avait toujours rien dit et que si ça se trouve, elle devait juste le prendre pour un farceur. Ou pour je ne sais quoi d’autre. Connor eut lui aussi un petit rire en s’imaginant la situation du point de vue de October avant de lui dire :

- Je suppose que tu ne me crois pas quand je te dis que c’était un vampire.

Ils avaient l’air fin tous les deux, dans la ruelle derrière le Karaoké, à parler de vampires. Même pour Connor, c’était…disons, inhabituel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

October Paloma Landy

More about me
Messages : 776
Localisation : Dublin
Emploi/Etudes : Préparatrice en Pharmacie
Age du Perso : 25 ans
Arrivé(e) le : 09/05/2012


MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down Sam 17 Aoû - 12:01

Everybody knows there you go when the sun goes down



Est ce que … c’était quoi ça ? Je soupirais doucement et me demandais encore dans quel merdier j’avais bien pu me foutre. C’est pas possible quand même il faut toujours qu’il m’arrive des merdes à moi … c’est pas possible. Je ne bougeais pas. On ne sait jamais, l’homme étrange m’avait relâchée et c’était tant mieux. Et il finissait même par s’en aller. Pourquoi donc ? Heu enfin je veux dire … c’est quoi ce bordel !? Je demandais donc à Connor ce qui venait de se passer. Et sa réponse ne se faisait pas attendre. - Ben en fait, disons que… je le regardais en fronçant les sourcils. - Oui. C’était un vampire. je restais sur le cul. Pour parler pseudo-vulgairement. Il disait qu’il était vrai. Que c’était un vampire. Que … j’avais dit ça pour déconner merde ! C’est quoi encore ce bordel. Enfin … que voulez vous … c’est … « D’accord » dis-je calmement. Dans ma tête les choses n’étaient en revanche pas si calmes. Mais en même temps Toby … Gabriel est un sorcier non ? Pourquoi s’il y a des sorciers y’aurait pas des vampires … - Je suis désolé, je crois qu’il vaut mieux rester loin de moi ces temps-ci, je suis un aimant à problème et… je soupirais doucement et haussais les épaules. - Je suppose que tu ne me crois pas quand je te dis que c’était un vampire. je soupirais doucement et shootais dans un caillou qui allait buter dans une poubelle un peu plus loin. « Non … je te crois. » et puis … je me disais que peut être Gabriel savait quelque chose. Quelque chose que j’ignorais. Malgré ma colère et ma rancœur contre lui, j’avais toujours le besoin de lui parler. Ce besoin de l’aimer et de me confier à lui. « Je dois y aller ! » dis-je précipitemment ! Je m’éloignais un peu puis revenais sur mes pas. « Attends. Ne pense pas que j’ai peur. De toi ou de … tout ça. Non, je dois juste vraiment y aller. » je pris dans mon sac un stylo et sortit le ticket de caisse et y notais « Toby » ainsi que mon numero de téléphone portable. « Tiens n’hésite pas. Si tu as envie de faire une soirée karaoké. Ou … de parler de vampires … » je souriais doucement puis m’éloignais. « Ravie de t’avoir rencontrée Connor ! » dis-je. Alors que je rentrais chez moi Gabriel n’était pas la. Et le lendemain … je ne pensais déjà plus à cette histoire de vampire … c’était au final … quelque chose de très étrange Peut être que j’avais trop bu. Certainement oui que j’avais trop bu.




FIN je pense, non?
on pourrait créer un topic après (parce qu'il s'est déjà passé plein de choses pour Toby là) avec Sean aussi peut être? Si je rencontrais les frères ou un truc du genre?

_________________


DarkToby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

More about me


MessageSujet: Re: CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down

Revenir en haut Aller en bas
 

CONNOR&TOBY — Everybody knows there you go when the sun goes down

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cover Your Eyes :: Ireland :: Les Alentours :: Karaoké Bar-
Sauter vers: